Le voyage de Marty, Real de Catorce #jour 23

0

Je me lève et pars en ville après une photo avec Julio mon hôte du jour.

Je reçois une vidéo de Jules, Antoine, Clément et Jeremie pour me dire qu’ils kiffent mes articles mais que ça manque d’émotions, de ressenti. C’est la réflexion que je me suis fait hier. Je vais essayer d’écrire un peu autrement, plus de ressenti et moins de factuel. Après c’est assez dur sur téléphone c’est ultra impersonnel. Je préfère 100 fois le carnet au Brésil.

L’avant première du reportage de Jules était hier soir et ça s’est super bien passé. Environ 200 personnes et une salle pleine ! Ça ça fait plaisir pour commencer la journée !

Je me promène dans Matehuala mais ça n’a que peu d’intérêt. Ils sont super fiers de leur cathédrale qui est “la même que Lyon”. Après recherches, il s’agit en effet d’une cathédrale présente à Lyon vers les Brotteaux. C’est l’église Saint Joseph des Brotteaux. Alors oui, c’est la même que Lyon, mais en vrai personne ne la connaît haha !

Je mange des tacos et une glace avant de m’acheter un petit couteau pliant. J’avais donné l’ancien à Luis à La Paz avant de prendre l’avion, ça lui avait fait super plaisir d’ailleurs ! Il y a des magasins de “cow boy” avec des chapeaux, des selles et des santiags.

Je prend le bus pour Real de Catorce pendant 1h. Je vois les montagne au loin mais on les suit en parallèle. On prend un virage et on commence la route dans les montagnes. La zone montagneuse à l’air assez petite.

Je discute avec mon voisin de bus qui me recommande des groupes de musique Mexicaine :

Il y a une fête religieuse à Real le 4 octobre. Ainsi, 2 semaines avant et après il n’est pas possible de traverser le tunnel en bus. Avec la famille de mon voisin de bus nous prenons une charrette. C’est assez sympa. Le village est à 2600m d’altitude. C’est ultra touristique.

Je me promène et visite l’église puis le cimetière.

Les normes électriques ici font rêver !

Des “guides officiels” me proposent de partir dans le désert manger du peyotl pour 1500 ou 2000 pesos. Ils n’ont que ce mot à la bouche “peyote, peyote”.

Le peyote est un cactus endémique du désert mexicain. En le mangeant, c’est une drogue/médecine un peu psychédélique qui mène à un voyage personnel.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Peyotl

Je trouve le “camping” en face du cimetière, avec une place en rond et des tentes de toutes les couleurs en rond également. Je trouve ça ultra stylé et pose mon sac. Une femme arrive, c’est Paola, la guide d’un groupe de personnes, je lui demande et elle me dit de poser ma tente, que ce soir ils vont manger tous ensemble et faire une petite fête. Trop cool !

Je pose ma tente et vois un groupe qui était venu partir en ville, je les rattrapes et on discute en se promenant pendant une bonne heure. Ils viennent tous de Monterrey et m’invitent à y venir !

On rentre, on achète des bière et on fait du feu. Les mexicains utilisent des assiettes et gobelets jetables en polystyrène de partout. Ils s’en servent pour allumer le feu 🤦‍♂️.

On boit nos bières, on écoute de la musique et on mange : je ne sais pas exactement ce que c’est, un mélange de viandes en sauce avec des tortillas, mais c’est très bon !

Je discute avec Paola, elle a 30 ans et organise des week end de 3 jours pour les gens qui ont de l’argent à Monterrey. Elle s’occupe de la logistique, propose des activités et c’est ensuite à chacun de payer et faire ce qu’il veut faire. Elle a beaucoup voyagé en Amérique du Sud et ce travail lui permet un peu de lier voyage et travail.

On part en ville dans un bar. On croise un groupe de 4 personnes bien bronzées, avec des sac à dos. Je me dis qu’ils vont clairement dans le désert manger du peyotl, ou du moins savent où c’est, j’aurais aimer leur parler mais ce n’est pas le moment. On danse un peu dans le bar. Ici les gens dansent entre eux, je trouve ça vraiment cool !

Je suis fatigué et décide de rentrer. À la sortie, les même personnes que tout à l’heure ! Trop cool ! J’engage la discussion.

Ce sont en effet bien des indigène Huichols (le peuple des montagnes d’ici). On discute un peu, ils me disent qu’on ne les laisse pas entrer dans le bar à cause de leur tenue. Ils me demandent si j’ai testé le peyotl, je leur répond non, que j’aimerais bien essayer mais avec des gens qui connaissent et non des guides qui le font pour l’argent sans jamais en avoir mangé. Ils me proposent naturellement de venir avec eux après demain. J’accepte avec plaisir.

Je rentre et dors.

Bilan : 385 pesos soit 16€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *