Le voyage de Marty, La quête du Peyotl #jour27

0

Je me lève vers 7h, j’ai l’impression que si je reste ici je ne bougerais ni ne dormirais jamais. Il faut que je m’active pour créer une coupure. Je sors voir le lever de soleil. Je déjeune du pain et de la confiture. Ça m’avait manqué de déjeuner comme ça ! C’est la première fois que je trouve et mange de la confiture ici.

Je retourne dans le désert pour faire le chemin de la veille puis me couche. J’arrive à dormir mais juste un peu, les mouches me cassent les couilles et m’empêchent de dormir.

Je traîne. Je discute avec le jeune. Depuis le début il ne m’a pas adressé la parole. Je peux comprendre, il voit des étrangers tout le temps et on ne parle pas la même langue. C’est un ami du propriétaire qui est la depuis bientôt 1 an. Il a 25 ans et fait ici une pause dans sa vie, pour réfléchir, se recentrer sur ce qui est important, s’éloigner de l’agitation de la ville, écrire des chansons. Ici le temps n’a pas d’emprise. Je réfléchis un peu. Le mouvement fait le temps. S’il n’y a pas de mouvement, le temps n’existe plus, un peu comme ici, tout s’arrête. Il est musicien et parcours le pays en jouant dans la rue. Il est parti de chez ses parents à 16 ans. Il me parle de la connexion avec la nature que l’on a perdue et de celle que l’on crée avec les objets quand on est en ville. La spiritualité et l’harmonie avec l’environnement n’existe plus. Il me parle aussi de l’énergie infinie de Nicolas Tesla et que le gouvernement l’a tué Haha, bon ça… Mais c’est cool ça le fait rêver, il parle avec passion il a les yeux qui brillent.

Il me dit que 5 peyotl c’est beaucoup et que ça donne des hallucinations. Lui préfère en prendre 3 et vivre plus l’instant, ça lui permet de mieux réfléchir et d’écrire ses musiques. C’est moins intense mais plus réflexif. Nous verrons ça la prochaine fois que j’en prends.

On mange, je me pose dans le hamac et je dors.

Quand je me réveille, les Argentins avec leur combi que j’avais vu à Real de Catorce sont ici. J’étais sûr qu’ils allaient venir ici ! Mais je pensais qu’ils venaient avant. En fait il ont pris 1j de pause à Estación Catorce.

Le jeune de la maison fait des Fallafels, ils sont super bons.

Vers 22h je sors voir les étoiles. Elles sont magnifiques encore une fois, on voit la voie lactée, c’est dingue j’adore. Je suis crevé et vais me coucher.

Bilan : 0€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *