Le voyage de Marty, Jericó #jour231

0

Je me lève et ils m’offrent le petit déjeuner : arepas maison et œuf accompagné de chocolat chaud avec agua de panela.

Le mécano n’est pas là à 9h, c’est chiant, d’un côté il est réglo et fait le mieux qu’il peut, de l’autre il est pas là à l’heure, et hier il est même pas venu en fait. C’est casse couille… Bienvenu en Colombie. Je veux dire, venir à l’heure le matin, ou même venir tout court, c’est pas si dur quoi ! Il m’a quand même dit hier “je me lève tôt et on termine ça”. Il est 9h30 et il n’est toujours pas là. Putain mais vous plaignez pas d’être pauvre si vous travaillez pas bordel !

Bon, il arrive. Je lui dit de changer le roulement et remonter. On regarde le roulement, bon, en effet il n’a aucun jeu. Ouai, on va garder celui là mais on remonte. Il se remet à faire des hypothèse et des machins, je lui dit stop, on remonte et c’est tout. On prend notre temps pour tout bien nettoyer et remonter. Important de bien nettoyer, surtout avec toute la limaille qu’il y avait dedans à cause des dommages du début et de l’usinage. Oui, parce qu’à l’usinage ils se font pas chier hein, ils usinent, ils protègent pas les roulements, un petit coup de soufflette et basta, donc il reste de la limaille à la fin quoi… Bref.

Je reçois un message de Douglas, le Hondurien qui fait de la trompette qui m’avais reçu dans son hôtel à Gracias. Je l’ai grave inspiré et il est parti en voyage à Paris sans trop d’argent, juste le billet d’avion. Ensuite il s’est débrouillé, il a fait du Couchsurfing et il a surkiffé ! Il m’a dit merci de lui avoir fait découvrir ça et de l’avoir inspiré. Là, à peine rentré il a vu mes story’s en Colombie et veut repartir en Colombie !

Ce genre de message ça fait ultra plaisir en vrai ! Oser des choses et inspirer qqun de par ma façon de voyager alors qu’il ne voyageait pas est une récompense géniale.

Je reste avec les mécanos pour être sûr que ça avance et il termine. La moto a toujours le même problème mais tant pis. Il me dit qu’il est certain que c’est à cause de l’usinage décentré. Oui oui d’accord très bien. À chaque fois il est certain que c’est qqch d’autre, ça suffit, qu’il retourne en boucherie, ça m’a gavé. Sans être méchant, ces mecs sont pas mécanos, c’est des gens qui bricolent, rien d’autre. Il ne savait pas quel pignon correspondait à la seconde… Je veux dire… Il y a 5 ensemble dans un moteur de moto. Si t’arrive pas à connaître les 5, stop.

Bref, je rentre, met mon sac sur la moto et part en direction de Jericó. J’ai 1000kms de rodage à faire d’après internet. D’après le mécano : une semaine ou deux, tout dépend à qui on demande.

Je ne suis qu’à 2h de route de Jericó, c’est pas très loin. La route est sympa et belle. Toute la fin se fait en montagne, virage sur virage ! Arrivé la bas, je pensais prendre le téléphérique pour monter sur la montagne mais en arrivant, surprise : il ne marche plus depuis 5 ans. La raison ? Le gouvernement l’a payé mais le village n’a pas l’argent d’entretenir. Ouai, ça sent la corruption tout ça. Bon, sinon, c’est 1h de marche, tranquille. Je prévois de poser mes affaires sous un arbre pour monter avec le minimum, mais d’abord je vais en ville découvrir le village.

Les maisons sont toutes super jolies, super colorées, village colonial au milieu de la montagne. Il y a une ambiance bizarre ici. D’où vient l’argent ? Tout est ultra beau, ultra propre. Le tourisme actuellement je veux bien mais avant ? Je ne comprend pas tout mais c’est bizarre tout ça. Quel est le secret de Jericó ? Des politiques corrompus ? Des barons de la drogue ? Autre chose ? L’église immense construite en 1950 pour un petit village est aussi très surprenante. Il y a des boulangeries, des galeries d’art, tout est trop propre. On sent une grosse influence européenne. L’orgue de l’église est allemand, la sculpture espagnole.

Je me pose, prend un café pas si ouf pour une région cafetière et regarde sur internet. En fait la richesse de Filandia vient du café. Bon, ben pas celui que j’ai bu ! Bon après ici ils font casi que des café au filtre et ça franchement pour moi tous les cafés sont les mêmes quand c’est au filtre. Je fais un tour et mange une arepas fourrée.

Je vais me prendre une bière avant d’aller dormir. Finalement ça ne sera pas dans la montagne : ça fait 2h qu’il pleut et la montagne est dans le nuage, aucun intérêt.

Je vois deux hommes en train de rigoler avec leur bière à la main, je leur dis bonjour et les rejoins. Ils sont avocats fiscaliste et juge ici. On discute bien, c’est cool. Ils me demandent où je dors, je répond que ma tente est dans mon sac sur la moto. L’un des deux me dit alors directement : ma femme n’est pas la cette semaine, vient dormir à la maison ! Bas écoute, impec hein, si c’est proposé comme ça !

Ils me paient des bières, on discute. Ils ont environ 55-60 ans et habitent ici pcq ils aiment bien la tranquillité et la beauté du lieu. Ils ont chacun une partie de leur famille aux USA, enfants ou frères/sœurs. Je prend leurs numéro et le juge me dit que sa fille qui vit à Miami aimerait aller en France prendre des cours de cuisine, il me demande s’il peut lui donner mon num. Mais bien sûr ! Fonce ! Si je peux l’aider d’une façon ou d’une autre ça sera avec grand plaisir !

Je leur fait goûter le jagger mais ils n’aiment pas. En fait moi aussi quand je le bois je trouve ça ultra fort, alors que je ne buvais que ça avant de partir. C’est peut être pour ça que la tequila ou le rhum passent tout seuls pour moi haha !

On rentre, il me fait visiter sa maison, une maison coloniale en plein centre du village, petit patio, petit jardin intérieur, super sympa. On va se coucher sans plus visiter, réveil tôt demain. Je dors dans la chambre d’amis, avec un vrai lit et tout, douche bien chaude, je suis mieux ici que dans la tente haha !

Bilan : 123 000 pesos soit 30€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *