Le voyage de Marty, Accident #jour249

0

Réveil pas trop tard on a pas mal de choses à faire aujourd’hui, Jules traîne un peu, je le fait se lever. On range un peu nos affaires et on part au centre ville : il faut acheter un casque, une sangle pour les sacs, retirer des sous et changer le pneu arrière. Le casque, la sangle et retirer Jules aurait pu le faire hier, il était là mais il a tourné en rond, c’est vraiment du temps perdu à rien faire, je comprend pas trop. Bon, chacun sa façon de vivre et voyager, Jules c’est un mec chill qui prend son temps, perdre son temps c’est pas un souci pour lui, c’est vrai que moi j’ai du mal avec ça, j’ai besoin de faire les choses.

On arrive dans le centre, on galère un peu à trouver un casque, soit c’est de la merde à 25€ soit c’est un casque comme moi à 75€. De la merde pour la France mais le top ici haha. Bref, on trouve pas grand chose. On petit déjeune dans le centre commercial, on fait des glissades sur le carrelage ultra lisse et je fais 3 courses pendant que Jules se prend le casque à 25€. On galère ensuite à trouver une sangle et termine par changer le pneu (300 soles). Jules a faim, je lui dit d’aller manger, faut qu’on parte après, pour partir avant la nuit. Ça m’a un peu gavé de perdre autant de temps et partir si tard mais ça va le faire, on va juste faire 2h de jour et 30min de nuit, ça va.

On rentre, on fait les sacs et on part.

Jules veut absolument manger avant de partir, il n’a pas mangé tout à l’heure, il voulait qu’on y aille ensemble, bref, j’aime pas ça du tout mais bon, d’un autre côté je me dis que ça fait 1 semaine que je roule tout le temps de nuit et qu’il m’est rien arrivé de près ou de loin. La route est une autoroute et est toute droite dans le désert, il n’y a pas de risque plus que ça en soit… J’hésite à reporter mais bon, tant pis. C’est dur de communiquer avec Jules aussi, chaque fois que je lui dit qu’il faut se bouger et y aller il ne répond pas, n’a pas d’avis et continue sans rien dire comme si de rien n’était. Bref, d’un côté la communication c’est pas son truc, d’un autre perso j’aime pas m’imposer, c’est des décisions à prendre à plusieurs donc je laisse courir. On part.

On regarde le coucher de soleil magnifique sur la route, il est vraiment super beau. On roule, rien de particulier à annoncer. Un péage, des ralentisseurs traîtres mais je commence à avoir l’habitude, il faut être attentif à la route ici.

Je roule dans cette grande ligne droite, un peu moins vite que d’habitude, je dois être à 65-70km/h. Je ne veux pas forcer sur la moto et c’est la première fois qu’on est deux.

Virage à gauche, virage à droite, ligne droite. Une voiture roule lentement sur la voie, c’est souvent que ça arrive, il y a toujours un mec avec une voiture qui marche pas très bien, chaque heure de route j’en croise un. Je dépasse. BORDEL, IL TOURNE À GAUCHE ! Cet abruti n’avait aucun clignotant, il tourne à gauche sans regarder dans ses rétros, j’étais plein phares, il n’aurait pas pu me rater. Jules crie, je klaxonne en même temps que je me déporte, je ne pourrai pas me déporter assez mais ça devrait le faire, je freine, impact. On est rentrés dans l’aile avant gauche de la voiture, un dacia duster. On glisse sur la route sur 20 mètres, je sens Jules appuyé sur moi et ma hanche qui prend tout le poid, je met mon bras, histoire de répartir les dommages. On s’arrête enfin de l’autre côté de la route, dans la terre.

Je me relève vite, je suis complètement sonné, tout tourne autour de moi, je ne sais pas ce qu’il s’est passé, j’ai perdu les souvenirs des 5 secondes avant l’impact. Je quitte mon casque, mes gants, ma veste, je vais bien, je vois Jules par terre, il n’est pas bien du tout. Il a super mal à la cheville, impossible de bouger le pied. Bordel de merde… Des gens accourent de tout côtés, des piétons, des touks touks, un mec me dit de surveiller que le 4*4 ne parte pas, un autre demande si j’étais bourré, un troisième me dit de faire attention aux flics qu’ils sont super corrompus ici et que je ne doit rien signer en blanc, faire super gaffe. Mais attend, on est sur l’autoroute là, on vient de passer un péage, d’où sortent tous ces gens ? Je verrais ensuite qu’en fait il y a des maisons pas loin. Mais what the fuck, au bord de l’autoroute. Bas oui, c’est logique. Bref, bienvenu au Pérou, le pays où c’est le plus le bordel.

Les lumières valsent dans tous les sens autour de moi, les bruits viennent de partout, tout est flou, tout est brouillon. Jules a besoin d’eau. Je cours vers les sacs et essaie de détacher. Avec la sangle je galère, je comprend rien, je suis complètement sonné. J’arrive enfin à défaire, j’emmène la bouteille, ils veulent l’emmener en touk touk aux premiers soins. Non ! On appelle la police et l’ambulance, rien d’autre. Les gens me demandent “on appelle ?” “OUI APPELLE BORDEL, APPELLE, TOUT CE QUE TU PEUX MON POTE, APPELLE”

Les flics arrivent, on monte dans leur 4*4 avec les sacs derrière et la moto dans le second 4*4. Ils nous emmènent au poste de santé d’à côté, 5-6 salles, pas d’eau courante. Ils nettoient nos plaies sans les recouvrir et administrent un calment en perfusion à Jules. Il ne peux pas bouger son pied. On ne sait pas ce que c’est.

Je m’en veux, beaucoup, j’espère tellement qu’il n’a rien sinon je m’en voudrai…

On me dit qu’on va a Piura avec les flics faire le test d’alcool, il n’y a rien ici, et ensuite on va à l’hôpital avec Jules. Okay très bien. Après un rapide passage au commissariat ou le mec de la bagnole essaie de négocier à l’amiable on part pour Piura. 1h aller, 1h sur place le temps de faire les tests d’alcool et de voir le médecin. Bon, moi, j’ai le jean déchiré, des égratignures superficielles sur le genoux droit, avant bras droit et hanche droite. J’ai un trou dans la hanche et un dans l’avant bras mais vraiment rien de grave. Jules a des égratignures sur la main droite et le genoux, en un peu plus léger encore. Le souci, c’est pas la glissade. Le souci, c’est le choc. Bref, après l’heure de voiture du retour, les flics refusent qu’on emmène Jules à l’hôpital et veulent prendre la plainte demain matin. J’ai beau insister, rien à faire. Rdv demain à 9h.

Retour au centre de santé, ils nous donnent la salle de la maternité, il est 2h du mat’, on doit la quitter à 6h.

Bilan : 376 soles soit 94€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *