Un petit coup de Polish 🇵🇱

Il y a deux, au tout début de ce fabuleux blog (le temps passe vite, c’est fou), je décrivais mes fabuleuses vendanges dans le Beaujolais. Au bout de quelques semaines une petite bande d’amis était née, qui est vite devenue une conversation Whatsapp comme beaucoup d’autres. Et puis le temps passe et on se perd de vue.

Alors quelle ne fut pas ma surprise quand, ce printemps, notre bon Albert (le polonais de la bande) nous a tous invité pendant une semaine à Varsovie, du 10 au 16 septembre 2023 ! Dès que j’ai reçu le message, ni une ni deux, je n’ai rien fait. Il faut pas m’en vouloir, ma vie était assez bordélique. C’est finalement fin août que je me suis décidé : j’irais les revoir. Ca me changera les idées et m’évitera de déprimer comme un con dans mon coin.

Cet article va donc décrire dans les grandes lignes cette fabuleuse semaine de décadence, un subtil mélange de torpeur de fin d’été, de bêtises enfantines et d’alcool fort.

Les protagonistes de notre aventures sont :

  • Albert, un polonais qui en vaut deux. Il est passionné d’histoire, il parle français et aime bien traiter nos mères de putes pour rigoler.
  • Élise, l’entrepreneuse. Elle a lancé une friperie ce printemps, c’est assez stylé. Elle a l’alcool un peu bête mais c’est quand même la plus gentille du groupe.
  • Alex, l’informaticien. Il est un peu bizarre mais ça fait 15 ans que je le connais et on se marre toujours autant.
  • Loïc, le sportif. Vendeur chez décathlon, ce sudiste décontracté aime parler et faire parler les gens. Il semble souvent surpris de notre stupidité.
  • Léo, moi. Toujours partant pour les pires idées, n’hésitez pas à m’inviter si vous avez besoin de soutien pour manger des insectes vivants ou vous rouler sur un toit à 3 grammes.
Une équipe de luxe dans un ascenseur de luxe

Dimanche 10/09/2023 : Avec Elise et Alex, on est partis à la même heure et du même endroit, mais on se débrouille pour prendre des avions différents. Tout le monde est fatigué. Albert nous fait visiter l’appartement et puis je crois qu’on mange un bout et qu’on va vite se coucher.

Lundi 11/09/2023 : On visite Varsovie avec Albert. Dès cet instant, on sent un certain manque de discipline dans nos rangs. Pour autant, nous faisons de belles découvertes, dans le centre ville. Mes pensées vont notamment à cette fabuleuse cantine qui nous permet de goûter les spécialité polonaises à pas cher. Le soir, on se fait des tartines chez Albert et on enquille sur une chouette soirée entre nous !

Mardi 12/09/2023 : réveil difficile pour tout le monde. J’ai une gueule de bois lunaire. En plus, la voisine sonne pour demandé qui était sur le toit hier soir… On quitte l’appartement en début d’aprèm pour visiter la vieille ville. C’est sympa, mais avec Elise on se prend une amende de 40€ chacun parce que notre ticket à dépassé l’heure. Alex n’a pas d’amende parce qu’il avait oublié de composter pendant tout le début du trajet ! Le soir, on va au resto avec la copine d’Albert. Elle parle aussi français et est très gentille. On commence à faire croire à Loïc que j’ai un enfant, qui s’appelle Noa. Le soir, on a un débat sur l’amour qui part en discussion politique. Je suis surpris de la profondeur des propos, sachant qu’on a passé la journée à dire de la merde. On fait un bon groupe, c’est certain !

Le centre de Varsovie

Mercredi 13/09/2023 : On va chercher une voiture de location à l’aéroport. On se fait niquer pour une sombre histoire de carte de débit qui n’est pas une carte de crédit. Ca a l’air d’un genre d’arnaque, mais au bout d’une heure de négociation, pris dans l’impasse, on lâche les 150 balles. Puis on tape la route pour Cracovie. On rigole et on fait pas mal de jeux dans la voiture. C’est Loïc qui conduit. On visite vite fait la ville puis on file faire des courses pour finalement arriver à notre Airbnb dans un patelin. On fait le barbec puis une super soirée posée où on se raconte nos vies c’est sympa. Sauf pour moi du coup, parce que je suis toujours dans ma blague d’avoir un enfant. On a bien préparé notre truc et Loïc y croit complètement, mais je rompt le mensonge en fin de soirée, pour éviter d’e m’enfermer d’y rester enfermé.

Les supermarchés polonais sont très fournis en eau minérale !

Jeudi 14/09/2023 : On est tous un peu crevés, mais on va quand même visiter Auschwitz. On visite le camp, mais pas le musée, un peu par flemme. On dort pas mal dans la voiture, ça fait du bien un peu de calme. Le soir, on sort dans le quartier d’Albert. C’est un quartier tranquille de la banlieue lointaine. On boit un coup dans un bar et on mange (on a beaucoup mangé pendant cette semaine). Un moment, je sors du groupe et j’arrive à taper un toit, je suis content.

Un repos bien mérité

Vendredi 15/09/2023 : Ca y est, c’est déjà notre dernier jour ! Avec Loïc, on retourne profiter de la vieille ville, puis les autres viennent nous rejoindre. On mange de manière gargatuesque, on rigole bien, j’apprends que je suis pris sur le job de mes rêves, c’est une belle journée. Puis l’ami Loïc doit partir. Il est pressé et monte dans le bus sans nous dire au revoir, c’est pas cool.

Là, c’est quand on a trouvé une araignée lol

De manière générale, et de plus en plus vers la fin de ce voyage, nous sommes lents, fatigués par les longues soirées et par le débit insoutenable de bêtises que nous racontons chaque minute de la sainte journée.

Après le départ de Loïc, nous visitons encore un peu la ville. Même si nous nous acharnons pour continuer à profiter de chaque moment, je pense que nous ressentons cette petite fatigue et cette petite lassitude qui arrive pour nous dire que c’est bien que le voyage s’arrête là. Nous nous efforçons juste de profiter de ces derniers moments, parce qu’ils sont rare et que ça les rend précieux

A la fin de la soirée, on va un peu danser dans un genre de soirée géante organisée dans les anciens locaux du parti communiste polonais. Je reste après le départ des autres. Je ne sais pas pourquoi, j’ai besoin de me vider le corps et l’esprit. La musique polonaise est nulle à chier.

Samedi 16/09/2023 : On rentre, c’est finit.

Conclusion

Pour finir cet article, je vous laisse avec un court métrage surprenant qui nous plonge au cÅ“ur de la jeunesse européenne du 21e siècle, ainsi qu’un reportage au cÅ“ur de ces vacances décadentes, mais rigolotes.

Le court-métrage
Le reportage

Un commentaire

  1. Jeunesse décadente ! Mais le court métrage est incroyable 😅 le cadreur maitrise les gros plans à la perfection !
    Il faudra que tu nous apprennes à cracher du feu !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *