Le voyage de Marty, Morelia #jour5

0

Je me lève à 7h30. On déjeune et Nelly me pose à l’arrêt de bus pas très loin en me disant qu’un bus passe pour aller à Pátzcuaro. Je vais à l’arrêt, aucuns horaires. Je demande aux gens, ils me disent qu’il n’y a pas de bus pour Pátzcuaro. Hein ? Qui croire ? Ils me disent de faire demi tour pour Morelia, puis prendre un bus direct. Je tente le stop en espérant tout de même un bus. Au bout de 40min ou personne ne s’arrête, je regarde mon téléphone 2 min pour voir les différents bus possibles. Je lève la tête, et le bus pour Pátzcuaro me passe devant. Sachant que cela fait 40 min que j’attend, il y a sûrement 1 bus toutes les heures. J’attend donc 1h de plus. 40 pesos de bus.

J’arrive enfin à Pátzcuaro à la gare routière à 11h15. Je me dirige tout de suite vers le point de vue de la ville. 300m de dénivelé. Le route bordée d’arbre est sympa, la vue la haut encore plus.

La ville de Pátzcuaro
La vue sur le lac depuis le belvédère
La vue sur le lac encore

On peut distinguer sur la première île du lac qu’elle est recouverte de maisons. C’est l’île Janitzio.

La rue, elle monte ou elle descend ?

Je redescend au centre ville et vais au marché. C’est un marché super grand, avec pleins de choses, beaucoup d’activité. Il n’y a aucun touriste ici, ce ne sont que des locaux. Les prix sont inférieurs et il n’y a pas de police dans chaque rue comme à Mexico.

Poterie artisanale. Un pot coûte 2€
Un boucher en train de découper un bœuf, on ne voit pas tout mais la pièce est immense
Bâtiment colonial à arcades

Les maisons respectent toutes un code de l’urbanisme avec le bas rouge et le haut blanc. Pas de panneaux publicitaire ou de devanture de magasins : les noms sont peints au dessus des portes.

Je mange une tortas (35 pesos) : pain, salade, tomates, oignons, poivrons, germes de blé, saucisse et fromage. Là aussi, c’est très bon. Je continue mon tour du marché et achète du fromage (13pesos), une bouteille de Rompope (28pesos), de la crème hydratante pour les coups de soleil (40pesos), un couteau pliable (65pesos) et un demi ananas (25pesos).

Il y a 3 types de fromages : frais, blanc et sec. Je goûte le sec puis le blanc. Ils sont acides et ont vraiment le goût du caillé. Pas top. Je prend quand même un morceaux de blanc.

Le Rompope est de l’alcool à base d’œufs, de lait entier, de sucre et d’alcool de canne à sucre. Un peu de fécule de mais pour épaissir le tout. C’est très doux et plutôt bon.

Je rentre en bus (40pesos) pour chez Nelly. Le mec a la gare inscrit mon arrêt sur le ticket mais le conducteur passe devant, je lui demande de s’arrêter mais en fait c’est un direct. J’arrive à Morelia et prend un bus dans l’autre sens (15pesos).

Arrivé la bas je mange de la viande et des pates avec sa mère pendant qu’elle discute de son projet et notamment l’architecture avec son père. Je vais me coucher.

Observations :

– Budget total : 300 pesos soit 12€

– Il n’y a que des locaux dans la ville de Pátzcuaro, qui est beaucoup plus tranquille et en sécurité. Je discute un peu avec la mère de Nelly qui me dit que les gens ont peur que la criminalité de Mexico déborde sur les régions alentours mais pour l’instant ça va.

– J’apprend également que Nelly est née en France, lorsque son père faisait son doctorat à Nancy en 1985. Elle me dit que l’été il faisait très chaud avec 40°C, ça c’est possible. Mais que l’hiver il faisait -40°C haha record battu! En regardant sur internet, c’était bien l’un des hivers les plus froids du siècle avec -20°C enregistré. Pour des mexicains ça a du leur faire tout drôle !

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *