Le voyage de Marty, Morelia #jour4

0

Réveil à 9h. Je me rend compte qu’il y a une terrasse sur le toit, qui donne sur l’église d’en face. Je laisse mon sac à l’auberge et vais explorer la ville en suivant un prospectus de tour organisé qui donne les lieux du tour. Morelia est une ancienne ville coloniale classée à l’unesco.

Je me rend dans le centre ville et visite la bibliothèque d’époque et son patio. La bibliothèque est en bois, mais elle n’a rien d’extraordinaire.

Le palacio clavijero est fermé. L’université est interdite aux visiteurs, mais j’entre-aperçois un patio similaire à la bibliothèque. Je visite le temple de “Las Rosas”. Le couvent joint est fermé.

Templo de las Rosas

Je visite le musée de l’état, enfin un musée ouvert. Il y a des tissus, des poteries, différentes pièces d’artisanat, mais il y a surtout les masques en bois des fêtes traditionnelles.

Je me rend au palais de Justice qui est censé accueillir un musée mais les employés font grève, ils n’ont pas été payés pendant le covid, ou quelque-chose de similaire. Je prend en photo le patio entre les grilles :

Je me rend ensuite au temple de San Augustin :

Je visite la maison dans laquelle Morelos est né. Morelos est un héro national de la révolution Mexicaine de 1910, contre les USA et la France. Je ne savais pas qu’on avait eu un rôle avec le Mexique à cette époque ! Et pas tellement positif.

Je vais manger un pambazo à côté pour 40 pesos. Le pambazo est un pain trempé dans la sauce salsa puis chauffé/grillé à la plancha, garni de salade tomate oignons persil fromage et viande. Contrairement aux tacos que j’ai goûtés je trouve ça super bon. En dessert je prend un roulé à l’ananas dans une boulangerie (7pesos). C’est pas mal.

Je rentre dans un restaurant situé sous les arcades et visite le patio. Je me rend ensuite à la cathédrale.

Je vais voir la maison de la culture, un grand bâtiment avec une cour intérieure. Le garde me laisse entrer et je me promène dans tout le bâtiment. Je vais ensuite au marché de l’artisanat et des sucreries. Je me prend 4 petites “madeleines” à la vanille noix de pecan, goyave, cannelle (20pesos). En réalité c’est tellement sucré que je ne fais pas trop la différence et ne peux en manger plus de 2.

Il y a la visite du gouverneur nouvellement élu de l’état. Je vois passer un pick up de l’armée avec mitrailleuse sur le toit. Peut être un peu exagéré au vu de la foule de 50 personnes maximum.

J’essaie d’aller au palais du gouvernement et au musée d’art colonial mais c’est fermé à cause du covid. En réalité je ne sais pas pourquoi car d’autres musée sont ouverts, et il y a quand même quelqu’un à l’intérieur pour surveiller.

Je visite la maison de l’artisanat, ou on peut acheter toutes sortes d’artefacts culturels.

Je vais voir l’aqueduc de la ville, qui amenait l’eau avant. Il est assez joli mais malheureusement entouré par des routes très fréquentés. Impossible à prendre en photo proprement.

Dans le temps de midi, je me suis inscrit sur Couchsurfing et ai fait des demandes. J’ai 3 réponses positive. Nélis (une femme de 35 ans) me propose d’aller boire un verre pour discuter vers 18h30 après son travail. Elle n’habite pas Morelia mais à 30min de voiture. Je me prend une limonade (50 pesos). Je récupère mes affaires à l’auberge et on va chez elle.

Elle habite avec ses parents dans les hauteurs de Morelia. Altitude 2200m. Morelia est à 2000m. Elle est anciennement ingénieure agronome mais a quitté son travail il y a 2 ans pour se lancer dans le projet de sa vie :

La création d’une communauté de plusieurs maisons dans la campagne de Morelia, où chacun connaît l’autre et partage avec lui beaucoup de choses. Les terrains sont ouverts, pas de barrières, les maisons écologiques sont en terre-paille et il y aura un bâtiment central où tout le monde peut se retrouver. Chacun fera son jardin, aura ses animaux, et partagera avec la communauté le fruit de son travail manuel. Le but est d’avoir une petite dizaines d’habitations réparties sur le territoire. Ses parents ont acheté le terrain et ils commencent maintenant à construire les maisons et les vendre. C’est juste le début de la construction, seule une en est aux fondations (autre que la maison dans laquelle elle vit avec ses parents). Elle ne veut pas dépendre de l’argent d’investisseurs, elle compte donc sur les pré-ventes pour financer les constructions.

On mange chez elle. La viande est excellente, elle vient du village voisin.

Budget total : 12€

One Comment

  1. C’est dommage de pas entrer dans un bâtiment juste parce qu’il est fermé 😛

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *