Le voyage de Marty, Cabo Pulmo #jour20

0

Après voir mal dormi sur la plage, je me réveille avec le soleil. Je prend quelques photos.

Mon réveil sonne à 7h, je ne l’entend pas vraiment. Je me rend compte que les vagues et mon réveils font à peu près autant de bruit.

Je pars faire la plongée. On m’avais dit 7h40. J’arrive à l’heure, finalement ce sera 8h30. Le Mexique haha. Je vais au restaurant et commande de l’avoine dans du lait. Ils mettent 30min à le faire. C’est juste, de l’avoine, dans du lait. En fait il y avait d’autres commandes et ils font une commande après l’autre. Une fois finis la commande précédente, ils font chauffer (quasiment bouillir) mon lait. Puis ils attendent. Chaque chose en son temps. Le Mexique haha. Ils me servent ça mais le lait est littéralement bouillant et c’est impossible à manger/boire. Je me brûle et finis pour être au bateau à 8h30. Franchement ils ont abusés ils savaient très bien que je partais à 8h30 (le restau et le club de plongée sont là même chose) et ils m’ont servit du lait bouillant à 8h20. Je paie 100 pesos.

On met le bateau à l’eau puis on part. On va ensuite chercher des touristes sur leur bateau de croisière. C’est une croisière de 7j autour de la Californie et ils font 2 à 4 plongée par jour. Le moniteur me dit que cela coûte entre 1000 et 2000$ la semaine, plongées non incluses.

Il faut ensuite retourner à Cabo Pulmo pour demander aux gardes du parc ou on peut plonger. Tout est réglementé. Les principaux sites sont fermés. Seuls 2 sites mineurs sont ouverts. Franchement les boules quand même. Les 2 principaux sont une épave et un récif corallien. Une femme se plain et dit qu’elle paie cher et que dans un autre endroit on pourrait y aller. Une autre lui rappelle que dans cet endroit là vie marine a été partiellement détruite à cause du tourisme de plongée intensif. Bon. On attend et on plonge. Il est 10h40. Sachant qu’on devait partir à 7h40 c’est un beau record haha !

La première plongée je galère un peu à reprendre. C’est vraiment pas facile de retrouver les sensations. La deuxième est beaucoup mieux. Les bouteilles sont ici en aluminium et j’ai donc besoin de 4,5kg de poid au lieu de 3 en France (bouteilles en acier).

On voit de beaux poissons, des gros, certains de toutes les couleurs, tous les reflets, une murène hors de son trou. On passe sous un rocher c’est très sympa. On reste en groupe et le moniteur doit nous surveiller tout le temps. Il y a de beaux bancs de poissons et une très bonne visibilité. On voit à 15 mètres. Depuis le bateau on voyait le fond.

On ramène les autres à leur bateau, on se fait contrôler par la police de la réserve et on rentre le bateau. Le repas m’est offert au restaurant du Club. Je prend une fajitas de crevettes et un jus d’orange (220 pesos). La fajitas, c’est en fait un tacos mais c’est a la personne qui mange de mettre la nourriture dans la tortilla. Tout ici est la même chose mais avec un nom différent.

Je paie (2500 pesos) et décide d’aller à Los Barilles tout de suite. Vu comment le stop marche mal ici (sauf dans les pistes dans le désert évidemment), je préfère avoir de la marge.

Un premier camion me prend pour la Ribera. Je marche et fait du stop, personne ne s’arrête. On m’avait dit que les Mexicains faisaient du stop mais pour l’instant où que ce soit je n’ai jamais vu personne s’arrêter. Je prend une bouteille d’eau et des gâteaux à l’oxxo (70pesos). Je discute avec un ouvrier sur le bord de la route. Il me propose de venir avec lui dans le 4*4 de son pote et de me poser à las cuevas, d’où il y a un bus pour Los Barriles. Je lui demande où c’est car je ne trouve pas sur la carte. Je me rend compte qu’il prend 5 seconde pour lire le nom des villes sur la carte. Il n’a même certainement que rarement regardé une carte. Quand je faisais du stop entre Cabo San José et Cabo Pulmo j’avais l’impression que des gens n’étaient jamais sorti à plus de 30-40kms de la ou ils vivaient. Maintenant j’en ai la certitude. En vérifiant, le taux alphabétisation au Mexique est de 95% environ. Je pensais que c’était plus (95 n’est pas énorme, d’autant que la personne a qui j’ai parlé n’est pas analphabète, juste qu’elle l’est tout juste et je pense qu’il y a beaucoup de monde à ce niveau). Encore une fois, les mexicains sont très casaniers et aiment une vie simple. Ils font leur vie chez eux et puis voilà.

Arrivé à Las Cuevas, il faut que j’attende le bus 1h. J’en profite pour écrire. Le stop ne marchera pas inutile d’essayer plus de 5min. Je paie 20 pesos pour le bus. Je descend entre Buena Vista et Los Barriles. Je vais au supermarché et prend une salade de thon (22pesos) une bouteille (5pesos) et 3 bières (45pesos).

Je me pose sur la plage à côté et regarde le lever de la lune. Des mexicains à côté ramassent un filet de pêche avec des poissons. Ils sont contents. Ce sera leur repas du soir. Ils partent.

Vers 21h, je marche vers un endroit où la plage est plus grande. Je tombe sur un “camping” pour camping car. Avec un peu de chance ils sont des sanitaires (ce qui ferait très plaisir !). C’est le cas. Franchement ça régale. Je me douche et cette fois je fais les choses proprement : tapis de sol et sous-sac de couchage. Ça fait plaisir. La pleine lune m’empêche cependant de vraiment bien dormir tellement elle fait de lumière. C’est un vrai lampadaire !

J’assiste à une scène assez drôle. Un pick up s’est enfoncé dans le sable. Je me rend compte ainsi qu’il y a des pick up avec uniquement 2 roues motrices, en propulsion, sans blocage du différentiel possible. Du coup évidemment dans le sable et sans rien dans la benne, même la C1 serait mieux ! Il a cherché un peu la merde quand même haha. Un ami vient le sortir de là.

Bilan de la journée : 2620 pesos soit 105€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *