Le voyage de Marty, Rafting #jour133

0

Réveil, rangement de tente, il pleut. Je range mon sac puis la tente que j’accroche en dessous, on réglera tout ça plus tard au sec. Je vais au rafting. Le mec m’a dit 9h mais le temps que le guide vienne, que la voiture qui devait être là ne soit pas là et qu’on parte il est 10h30.

La tente posée à droite. SUR UN TERRAIN PRIVÉ ! Haha 😂

Ils ont monté les canots en moto vu que la voiture n’est jamais arrivée haha ! Vu que je suis solo, pas de bateau de rafting mais un canot une personne chacun avec le guide. On le porte jusqu’à la rivière et c’est parti ! Je n’ai aucune photo, mon tel est resté à l’hôtel du point de départ.

Le guide me montre une plante super cool dont ils se servent pour laver les habits, comme du savon. On prend les graines dans nos mains, on les frotte ensemble avec de l’eau et hop ! Du savon ! Mais vraiment, ça mousse ! En plus c’est exfoliant, ça adoucit la peau. On repart dans les rapides. Franchement c’est cool. Un saut de 7m depuis un rocher et on continue. La suite est plus tranquille, on se laisse porter par le courant. C’est agréable et on voit des oiseaux de partout, on les entend. Il y a des cigognes blanches, noires, bleues et rouges. Je n’ai pas vu de rouge et le bleu c’est plus gris avec des reflets. Les blanches sont magnifiques, elles “brillent” dans le ciel. J’apprends que la légende des cigognes qui apportent les bébés est internationale.

En rentrant à l’arrière du pick up on discute avec le guide. Il habite à Naranjo, la communauté en amont. Ils parlent espagnol, pas de langue de communauté ici au Honduras. C’est différent du Guatemala. Il a 27 ans et à été marié 10 ans, il a 2 enfants mais maintenant il a divorcé et a une nouvelle copine. Ici beaucoup de monde se marie tôt, 14 ans pour les plus jeunes. Il arrive de voir des filles de 15 ans avec des enfants du coup. Il me dit qu’ici on est “libres” de faire ce qu’on veut. Avis personnel mais se marier à 14 ans va étrangement mal avec l’idée que j’ai de la liberté. Cependant oui, ils peuvent faire ce qu’ils veulent.

Je mange ce qu’il me reste d’hier et leur fait goûter le miel du Lac Atitlan. Ils l’adorent. En même temps il est excellent. On parle des autres rapides à faire : j’ai fait les niveaux 1, 2 et 3 mais il y a aussi les niveaux 4 et 5. Le niveau 4 ne se fait normalement pas en canot 1 personne mais vu que je me débrouille bien ça devrait le faire. Seulement il n’y a que 2 rapides de niveau 4 et le reste est identique au chemin de ce matin. Le niveau 5 coûte 100$ et se fait forcément en gros bateau. Je laisse tomber. En groupe ça doit être super cool mais en solo bon…

Je fais du stop pour La Ceiba, 1ère voiture, le gars m’emmène directement au supermarché ! Impeccable. Je mange un cinnamon roll (j’adoooore ça). Ils sont ultra cher par contre c’est choquant : 2€ le petit, 3€ le grand, 5€ le grand avec noix de pécan. Même pour la France c’est pas donné ! Je fais des courses et je pars en direction de Sambo Creek pour faire les îles Cayos Cochinos. Je prend le bus.

Arrivé, je demande au chauffeur où aller pour les îles Cayos Cochinos demain. Il me fait accompagner par un gars vers un autre gars qui appelle un gars qui répond pas au téléphone. Il me dit demain 6h30 sur la plage, Alexander, 1200 lempiras. Okay. Je demande à une agence pas loin de là, demain 6h sur la plage 1450 lempiras. Bon, j’irais au premier.

Je me pose sur la plage avec mes courses, mange quelques chips et appelle les potes à la compote du BivouHack Crew! Pour une fois y’a du monde ! Alexis, PY et Guillaume. Ils racontent leurs histoires de cœur, c’est assez drôle. Guillaume aussi nous raconte ses histoires de cœurs, mais disons qu’elles sont plus originales 😜

J’avais repéré le terrain de foot pour dormir cette nuit. Je me pose dans les gradins, on finis l’appel et je mange. Le fromage de chèvre me régale, ça faisait longtemps. Comme j’y pensais cette dernière semaine et on en parle pendant l’appel, j’ai besoin de renouveau dans ce voyage. Ça s’essouffle un peu. Je vais peut être me poser qqpart pour quelques jours, on verra au Nicaragua. Trouver un semblant de chez moi pour quelques jours.

Je plante la tente sur le terrain de foot et me couche. Le terrain est entouré de maisons avec des chiens. Comme d’hab les gens sont incapables d’éduquer leurs chiens. Ces derniers vont aboyer toute la nuit les uns après les autres. Surtout celui du voisin après ma tente. Franchement un chien c’est sacrément con. Jveux dire, il a de la chance qu’on soit dans une société civilisé, parceque cette merde de 40cms de haut, en vrai s’il me fait chier je m’en débarrasse sans souci. Les chiens ont un culot de dingue. Du coup nuit de merde.

Bilan : 1235 lpr soit 45€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *