Le voyage de Marty, Pico Bonito #jour132

0

Réveil à 7h30 par le soleil. Je traîne et vais voir chez Oméga tours : pas de message, pas de rafting aujourd’hui. Je vais faire le chemin qu’on m’a dit et qui est sur maps.me il a l’air sympa. Je pars et vais dans le pueblo d’à côté faire des courses : pas de tienda ici et le restau est hors de prix. Dans la tienda je prend des gâteaux au beurre (super bons, je verrais plus tard qu’en fait le goût de beurre c’est un arôme 😭) des tomates et des haricots sous forme liquide. Les haricots sont congelés, première fois que je vois ça mais pourquoi pas !

Je vais au chemin, le gars me dit de payer en rentrant. Le mec d’oméga tours m’as dit 100 lempiras, bon ça va. Je commence par traverser la rivière sur un pont suspendu, très cool. Le pont est clairement vieux par contre haha ! Le chemin est sympa entre les arbres mais pas entretenu.

Je réfléchis à ce que je veux faire de ma vie. Et oui encore bon, après ma vie c’est un bien grand mot, déjà savoir ce que je veux faire l’an prochain ça sera bien. J’avoue que je suis un peu perdu. Avec les discussion qu’on a eu avec Steven ça m’a ouvert sur de nouvelles possibilitées auxquelles je ne pensais pas. Je ne sais pas vraiment ce que j’ai vraiment envie de faire. Mais on va prendre les options une par une :

– Travailler en tant qu’ingenieur en France : aucun intérêt, autant faire une école de commerce en alternance : je gagnerai autant et en plus je serais étudiant et je gagnerai en formation et en diplôme. En plus j’ai pas envie de faire ça.

– Travailler en tant qu’ingenieur en Suisse pour mettre de côté 1 an ou 2 et repartir en voyage. C’est cool mais en rentrant je fais quoi ? Ingénieur ? J’ai pas envie de faire ça. En plus en Suisse je gagnerais pas forcément en expérience puisque sûrement sur un poste peu intéressant. La Suisse recrute mais soit pour des jobs spécifiques nécessitants des qualifications particulières soit pour ce que les suisses ne veulent pas faire. En tant qu’ingénieur je vais faire les jobs de merde. Solution intéressante à court terme mais pas du tout long terme.

– Voyager (sans travailler ou en travaillant) : pas forcément envie. Je sens que j’aurai besoin de rentrer et d’avoir un chez moi pour au moins un an après ce voyage.

– Faire un PGE en alternance en école de commerce. Ça ça marche bien, je passe 1 ans et demi à Paris, je profite de la ville, je met de côté, je suis étudiant et profite de la vie étudiante, je gagne en diplôme, je fait un échange de 6 mois dans un pays européen. Cette option, qui était celle initiale me convainc une nouvelle fois au final.

J’arrive à la cascade de la rando. Elle fait 60m de haut, vraiment sympa. Rien d’incroyable mais c’est sympa. Je mange les tomates et les haricots. Ces derniers sont absolument dégueu.

Je fais demi tour, arrive à l’entrée et là je doit payer 192 lempiras ! 7€! Franchement c’est exagéré. Je rempli le registre : personne ne vient en fait, le dernier visiteur était il y a 2j et celui d’avant 5. Il y a vraiment une maison construite ici, un “centre de tourisme” pour seulement un chemin non entretenu et cher. C’est bizarre.

Ce qui me plaît encore moins c’est mon genou gauche. En descendant l’Acatenango j’avais eu super mal mais là c’est revenu. Je n’y pensais même plus, c’était il y a 18jours ! Si j’ai mal de la même façon après le même dénivelé en descente (300m) c’est qu’il y a un problème…

Je descend la route pour trouver un hôtel qui fasse des tours de rafting ou qui ai un restaurant à des prix raisonnables. Le premier n’a pas de tour prévu et le restaurant est fermé. La chambre coûte 10$ par contre ! Ça c’est bien. Je vais à un deuxième, tout est fermé. Même pas de réception, pas de voiture, la piscine à débordement est vide. Je rentre et demande : pas de tours prévus. L’ Hondurien me donne le num de 2 guides qui peuvent me faire le tour et même en moins cher ! Niquel c’est réglé, tour demain matin pour 40$ au lieu de 60 et en privé !

Je décide d’aller “en ville” pour faire des courses. Je fais du stop et 2 profs de sciences sociales me prennent et me déposent au village au sortir de la route principale. Top ! Vite fait bien fait !

J’achète le minimum vital : du pain, du jambon (congelé), des haricots (congelés), des cupcakes, 2 petits paquets de chips et 2 bières. Le minimum vital.

Je rentre, fais du stop, personne ne passe. Je marche. Un pick up passe et me prend enfin. Top. Je remonte, mange, bois mes bières, en sabre une, ou plutôt dans l’autre sens. Je vais prendre ma douche et profiter du Wi-Fi chez Oméga tours tel un shlag. Il se met à pleuvoir violemment mais heureusement ça dure 10min.

Coucou Alexis, Bac+5 sabrage de bière, faut bien que mon diplôme d’ingé m’ai servi à quelque-chose !

Je rentre et écris. Bonne nuit !

Bilan : 352 lempiras soit 12,8€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *