Le voyage de Marty, Tegucigalpa #jour135

0

Bus à 3h30 après avoir dormi sur le carrelage, le siège est confortable. Je dors bien dans le bus, c’est mieux que le carrelage (si si!). J’arrive à 10h30, prend un Uber et retrouve Ricardo (de triunfo de la Cruz) dans un café.

On discute, il me dit quoi faire à Tegucigalpa. On parle un peu. Il a des trucs à faire avec son association demain, il est pas mal occupé. Il cherche du travail en tant que psychologue mais c’est chaud ! Il voulait aller au Nicaragua et poser des questions aux gens sur la dictature de la bas mais sait pas trop. Ça reste une dictature haha il ne veut pas de problèmes. Je lui propose de le faire quand j’y vais ! En Couchsurfing et étant européen c’est différent qu’en étant Hondurien et en le faisant dans la rue.

Je vais au marché et mange une baleadas. Franchement elle est super bien garnie ! Au moment de payer une des cuisinières me fixe les yeux dans les yeux sans rien dire. Je ne comprend pas trop. Je paie et elle me dit qu’elle adore mes yeux. Je comprend mieux haha je me demandait si elle avait pas un problème 😂 non juste elle les trouve trop beaux. Ma foi tant mieux ! C’est la première fois qu’on me fait ça mais c’est vrai qu’ici les yeux verts c’est pas courant.

Je vais sur la place centrale et attend Alejandro. Il y a un concert de musique religieuse, c’est sympa. Je discute avec les gars derrière, l’un d’eux me paie une boisson d’ici, le Pozol. C’est épais. Bon, c’est pas ouf mais ça va.

Alejandro arrive et on retrouve Ariel. On marche un peu puis on va en taxi retrouver leurs potes. Je trouve des pièces par terre chez eux : en fait il y a bien des pièces au Honduras ! Le truc c’est qu’elles ne valent tellement rien qu’elles ne sont pas utilisées. 10 centavos ça fait 0,4 centimes. Le billet de 1 lempiras fait 4 centimes. Pas vraiment besoin d’être plus précis que ça.

On prend des bières et on va se poser plus loin. Je me rend compte qu’entre parler à une personne et être dans un groupe c’est complètement différent en terme de langue. À 2 la personne fait un petit effort et te parle directement, ça va, dans un groupe ça parle plus vite, plus d’expressions, c’est vraiment beaucoup plus dur à comprendre. Les Honduriens ont un accent avec lequel j’ai du mal aussi. Ils parlent de politique. Non seulement je ne comprend pas tout mais en plus je n’ai aucune référence. Ça va c’est cool quand même !

On prend le taxi et on pose mon sac avant d’aller dans un bar. Puis manger des baleadas. Le frère d’Alejandro nous emmène en face d’une épicerie de quartier. On reste là un peu, un mec est super content de me voir ! Déjà qu’à Tegucigalpa il n’y a pas de touristes alors un mec qui traîne à 23h c’est rare 😂 Tegucigalpa est une ville dangereuse dans le 2 ème pays le plus dangereux en terme de crimes dans le monde. C’est cohérent haha ! Je ne pensais pas y passer mais comme je suis avec les Honduriens ça va. Ils connaissent la ville. C’est la copine de son frère qui conduisait la première fois. Elle avait vraiment pas l’air contente d’être là. Cette fois c’est le frère qui nous ramène à la maison. On dors.

La routine nous fait parfois vivre dans une geôle… Même en sachant que la porte est ouverte…

Bilan : 650 lempiras soit 23,6€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *