Le voyage de Marty, Estelí #jour154

0

Réveil tranquille. Je me lève, range mes affaires et part. Je vais au centre ville dire une dernière fois au revoir à cette belle ville et me prend une glace pour la dernière fois. Comme un cadeau d’adieu, ils ont enfin des glaces à l’ananas ! Depuis le temps, je n’y croyais plus ! Je vais à la station de bus en tricycle. Ici il y a des taxis mais aussi des tricycles, un mec qui pédale derrière et deux passagers devant.

J’arrive juste à l’heure, impec. Juste le temps de prendre un hot-dog et on est partis. C’est un schoolbus mais les banquettes ont été remplacées par des sièges, il y a donc 5 places par rangée au lieu de 4.

Au revoir Léon, au revoir les amis, au revoir la prof d’espagnol, au revoir Fátima. J’ai passé 13 jours ici, c’est l’endroit où je suis le plus resté, c’est l’endroit que j’ai le plus aimé. “Je ne sais pas quand, je ne sais pas comment, je ne sais pas avec qui, je ne sais pas pourquoi, mais je sais que je reviendrai un jour ou l’autre” me dis-je les larmes aux yeux en regardant par la fenêtre de ce bus qui passe à toute allure entre les terres arides du Nicaragua.

Bon, ça sera de courte durée : le bus tombe en panne. On en attend un autre peut être une heure. C’est un bus 20 places cette fois, on rentre tous dedans assis mais c’est juste pile poil. Il s’arrête 20kms plus loin : problème de courroi de compresseur. Ha bas niquel ça. En vrai on repart juste après, j’imagine qu’ils l’ont juste resserré et que ça a suffit pour assurer une friction suffisante.

Arrivé à Estelí, je vais au centre à pied. Je vois que le coucher de soleil est magnifique ici aussi mais impossible de le voir et pas de bar en terrasse ici Haha ! Je trouve l’hostel, paie et vais manger en ville. Je change un peu et prend des saucisses avec une empanadas de riz et poulet. Je cherche encore le poulet. Je vais en ville et tombe sur un bar avec un musicien sur scène, je vais rester écouter un peu ! Franchement le concert est cool, je me prend 2 bières Maestro. Ce sont des victoria un peu spéciales qu’ils ne fabriquent qu’une fois par an au moins de décembre. Du coup il y en a jusqu’à la fin du stock et après fini. On m’en avait déjà parlé mais je n’en avais pas trouvé à Léon. Franchement c’est de bonnes bières ! Meilleures que les classiques !

La population ici est différente. Devant moi une table de gens visiblement fortunés. Ils le font savoir et ça se voit. Ils parlent mal au serveur. Quand le musicien demande une bière, qqun lui donne une canette. Une des filles du groupe lui demande d’attendre avant de rejouer, fait décapsuler une bière bouteille et lui dit de boire plutôt ça c’est meilleur. Vraiment abusé. Ils ont tous des iPhone évidemment. Je finis le concert et je rentre. Bryan m’en avait parlé : les gens d’Esteli ont plus d’argent et sont snobs. En vrai la ville est pas ouf en plus haha 😂

Je rentre, je traîne et dors.

Bilan : 700 Córdobas soit 18€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *