Le voyage de Marty, Medellín #jour225

0

Réveil chez l’ami William. Ils m’offrent le petit déjeuner : arepas, œufs brouillés et galette de haricots. On discute un peu, ils me donnent des conseils sur ce qu’il savent, ce qui ne m’apporte pas grand chose mais ils sont comme ça les Colombiens : ils te disent tout ce qu’ils savent pour t’aider, même si c’est ultra approximatif.

Je prend le métro, arrive au quartier des motos… Et… Tout est fermé. Évidemment. C’est le vendredi saint aujourd’hui, tout est vraiment fermé. En fait c’était dur à savoir parceque quand tu demande aux gens ils te disent que demain c’est tout fermé. Mais ils disent ça tous les jours… Sauf que le VRAI jour férié c’est le vendredi. Bref, je suis baisé.

Je me prend une pâte feuilleté au fromage et à la goyave et me pose 5min. Jules m’apprend qu’il ne va peut être pas venir, en fonction de comment ça se passe avec sa copine. Je vais l’enculer. Il m’a fait changer mes plans de Colombie, m’a demandé 15 fois d’être bien sûr, m’a confirmé que quoi qu’il arrive il vient en mai, j’ai pris une moto un peu plus puissante pour pouvoir être 2, et là, à une semaine “ouai je viens peut être pas”. Il abuse de fou là par contre.

Je tombe sur le poste d’un pilote de voltige que je suis, en hommage à deux pilotes décédés cette semaines dans un accident. Il termine son message par un truc que j’aime bien : “Morts de leur activité préférée. Le vol est une passion au vrai sens du terme. On en mourrait de ne pas pouvoir voler. On meurt aussi de voler. C’est comme ça.”

Bon, je contacte un autre gars de Couchsurfing qui m’avait répondu hier et il me dit qu’il est chez lui et dispo. Niquel ! Je reprend le métro et le retrouve chez lui. Il est en train de bricoler avec un pote à lui, je les aide un peu. Il habite dans un ancien Hostel mais l’a reconverti en location longue durée. Il a sa chambre et il y a 4 autres chambres qu’il va louer pour 3 mois minimum quand les travaux seront terminés.

Sur le chemin

On va manger ensemble et j’en apprend plus : en fait son pote est un mec en volontariat pour 2 mois et lui il a pas mal voyagé. De Medellín à Los Angeles en vélo, en Europe du Nord, en Asie, en Amérique du Sud. Il est ingénieur mais n’a jamais travaillé comme ingénieur, il me dit qu’il trouve du travail dans la politique. Quand il rentre de voyage il fait les élections avec le prétendant qui a le plus de chances d’être élu puis une fois qu’il est élu il obtient un bon poste grâce à ça. Il me dit que ça marche pareil en France et qu’il a un ami qui est recteur de qqch à Lyon en France de la même façon : aider pendant la campagne puis prendre un poste à responsabilité et bien payé par relation.

Ce que j’apprendrai plus tard par Théo, un français, c’est aussi que c’est le cousin du maire de Medellín. Ça aide. Du coup il a un bon poste comme responsable sportif de la ville ou qqch comme ça.

Théo c’est un français du coup qui loue l’une des chambres pour 150€/mois. Il est arrivé en Colombie il y a un mois et pour au moins 6, il y fait un stage de fin de licence en tourisme ou qqch comme ça. Il est venu en Colombie plusieurs fois et s’est fait pote avec Oscar, un français de 29 ans qui est venu ici à 21 ans. Oscar a créé une association de soirées/fêtes pour mettre en lien les étudiants en échange avec ceux d’ici, et de manière générale pour tout le monde. Il n’y a pas de BDE ici et l’idée c’est de faire le travail du BDE un peu. Si ça marche bien, après son stage ils l’embauchent et il sera payé. C’est une association mais en vrai non, c’est juste de la sémantique pour faire genre c’est des amis mais en vrai ils proposent que des activités payantes en se faisant une marge.

J’écris, je publie, je chill, j’aide les autres dans leurs travaux, je répare la scie sauteuse. Mon téléphone ne charge pas… Alors que ce matin il acceptait la fast charge… Je demande si c’est du au courant d’ici plus faible mais à priori non. Je test le câble de Lénin, le mec de Couchsurfing, et la fastcharge remarche. En fait depuis le début c’était pas la batterie qu’était flinguée c’était le câble ! Putain bonne nouvelle !

Je discute avec une anglaise qui habite ici pour un mois ou deux. Elle est prof d’anglais et coach de vie : elle aide les gens à se défaire de leurs carcans, à oser vivre, partir en voyage, se lancer dans leurs projets de rêves, sortir de la routine, etc… Elle est donc en télétravail. Je lui demande si ça ne la gêne pas de devoir travailler en voyageant, avec les restrictions de temps et de connexion internet que cela comporte. Elle me répond que non. En continuant de discuter je me rend compte surtout qu’on a pas la même vision de la chose. Je vois ça comme du travail en voyageant, elle voit ça comme du voyage en travaillant. Là est la différence. Du coup pour moi c’est relou de faire ce qu’elle fait, alors que pour elle c’est trop cool. Je vois. C’est sûrement sa façon de voir les choses la meilleure, ça change la donne. Après, est ce que je ne préférerai pas travailler plus intensément en France ou en Suisse et ensuite voyage sans me prendre la tête avec le travail ? Maintenant, faire ce qu’elle fait permet de vraiment voyager tranquillement, sans se prendre la tête avec le temps à contrario. Intéressant.

Il y a une terrasse sympa sur le toit, on se pose ici. On boit une bière ou deux, ou trois, puis Théo nous rejoins. Il ramène avec lui Oscar et un autre gars plus jeune qui vient d’arriver. On boit du rhum du coup, l’anglaise en avait une demi bouteille et oscar en a ramené une. On discute bien ensemble, sur sa vie et la moto.

Il etait à la fac et voyait qu’il faisait rien de sa vie donc il est parti en Colombie et depuis il habite et travaille ici. Il a travaillé dans un restau français, il tenait un bar, dans son association… Différentes choses depuis 8 ans. Pour la moto, un ami mécano lui a fortement déconseillé d’acheter la marque AKT, même le modèle 250cm3, parceque c’est pas ouf. Évidemment, moi j’ai une AKT 180. Du coup il a pris une routière en 150cm3 qu’il a payé 5M. Le même prix que moi au final ! Mais avec de la marque, chez Yamaha. Sauf que quand j’avais regardé j’avais rien trouvé sous les 6M chez Yamaha.

Bref, il m’a donné grave des doutes là. Sinon je vend la moto, tant pis, je m’en débarrasse et j’aurai plus de problèmes. Je répare même pas le cylindre tant pis, ils se démerdent les Colombiens ça me gave. Bon, en fait Oscar m’a calmé et m’a convaincu de continuer jusqu’à la ou la moto m’emmènera. Ça fait partie de l’aventure. Un mec avec qui j’en avais parlé avant m’a dit la même chose : j’ai changé la moitié du moteur, ça devrait le faire, je la fait pas trop chauffer, je prie, je fait réparer plus tard si y’a d’autres souci et si jamais elle est morte ben elle est morte, je l’abandonne sur la route. Je m’y fait à l’idée.

On boit un peu, on monte sur le toit de l’immeuble d’à côté en construction puis on décale au Poblado. El Poblado c’est le quartier où il y a tous les touristes et où ce sort beaucoup. En fait on est vraiment juste à côté, il suffit de traverser le fleuve et l’autoroute.

Arrivés la bas, les deux se mettent rapidement à danser, perso je discute avec un gars. Aucune idée de quoi on parle. D’un coup je croise une fille qui me parle et me reconnaît avec un grand sourire. Je met environ 3 secondes à la reconnaître, c’est Estelle ! C’est tellement improbable et vu que je suis bourré j’ai vraiment mis 3 secondes haha 😂 bref, je discute avec le gars puis je rentre. Je ne sais pas trop pourquoi, j’avais envie, trop bizarre d’habitude je fais pas ça haha !

De retour, je mange du riz avec un œuf et vais me coucher sur le lit dans la chambre sur la terrasse. Pas de draps mais peut importe.

Bilan : 45 000 pesos soit 11€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *