Le voyage de Marty, Piura #jour251

0

Réveil tranquille le matin. Jules appelle ses parents, l’assurance, ses parents. Il va changer d’assurance en fait, c’est pas son assurance voyage c’est son assurance habitation qui va faire le travail. Ils sont plus compétents. Ses parents lui donnent pleins de conseils pour sa jambe, sa mère a déjà contacté un chirurgien à Sainté et lui a envoyé les radios etc. Il ne s’en rend pas compte mais il a quand même bien de la chance d’avoir tout ça.

Ainsi donc, rapatriement à Lima ce soir, nuit à l’hotel puis injection d’anti-coagulants par une infirmière à l’hôtel avant de prendre le vol pour Paris demain soir 18h. Il arrive vendredi 13h30 à Paris, ambulance jusque Saint Étienne et arrivée à 20h à Sainté vendredi soir. Le chirurgien ne sera peut être pas la le week end donc ça attendra sûrement lundi. Au final, il sera opéré à la même date en France qu’au Pérou et peut être même avant si c’est samedi, mais en France à Saint Étienne. Niquel.

Avec Timothé, un autre français, on fait les courses pour des pâtes bolognaises. On passe l’aprem tranquille chez Gian. Je discute pas mal avec Timothé, même s’il fait un peu trop le malin il a fait des voyages sympa. On a fait un peu le même parcours depuis septembre c’est drôle. Avant il était en Inde, au Népal, en Turquie, au Turkménistan, en Egypte, au Liban, Irak, Ouzbékistan, Tadjikistan, Kirghizistan. Il a beaucoup voyagé depuis le covid. Quasi que ça en fait. Il a profité du chômage 2 ans et a même mis de côté pour un peu plus et a vendu du LSD au Népal, il s’est fait 5000€ avec ça. Il a écoulé 360 cartons de LSD. Je ne sais pas trop comment il a fait pour en écouler autant mais ça a marché. Il se les ai fait envoyé de France au Liban, est parti au Népal puis les a vendu. A priori, la ketamine est trouvable en pharmacie en Inde, il a donc passé son séjour en Inde à se shooter à la Ket. Il a fait beaucoup beaucoup de stop dans les pays musulmans et à priori ça marche super bien et en plus les gens t’invitent à manger et dormir chez eux le soir donc c’est tout bénef.

Il me dit qu’on l’a prévenu que la moto au Pérou c’était vraiment chaud parce qu’ils font n’importe quoi. On a vu ça. Il a fait de la moto en Inde et au Népal. Il s’est boîté aussi, un pote a lui aussi, un autre pote s’est fait rapatrier aussi. Ça fait plaisir de croiser un mec avec un vécu similaire en terme d’accident et tout aussi con que nous/moi.

J’accompagne Jules à l’aéroport, fait les papiers pour lui, négocie des aides pour qu’on l’aide dans l’avion et surtout négocie pour qu’il prenne l’avion parceque normalement il faut un certificat médical pour prendre l’avion en béquilles. Bref, ça passe, le mec est cool. En plus le gars va l’accompagner pendant tout le vol, il a une place dans le couloir pour étendre la jambe. Ils vont le monter au monte charge au lieu des raides escaliers de l’avion. Bref, luxe.

Je le laisse prendre son vol et sort. J’avoue que j’ai besoin de me reposer sur la barrière et que je pleure un poil. C’est dur quand même. On est restés même pas 24h ensemble avant d’avoir un accident. 24h à l’hôpital et 24h chez Gian. En tout, on a passé 71h ensemble. Même pas 3 jours (72heures). C’est tout le plan de découverte du Pérou qui tombe. Je ne sais pas ce que je vais faire. Je n’ai pas envie de faire seul ce qu’on devait faire ensemble. Je n’ai même plus envie de faire de la moto. Hier quand je suis allé acheter des béquilles j’y suis allé en moto taxi, et ben je flippais à chaque fois qu’on était à moins de 5m d’un autre véhicule. Choc post-traumatique. Je me sens mal là. Je me sens mal pour lui aussi, même si je suis pas coupable, j’étais au volant quand même.

Je rentre chez Gian, mange pâtes bolo encore avec lui et l’américain qui habite quasiment ici. Je vais me coucher et perd un peu mon temps sur YouTube, j’ai besoin de me changer les idées. Je tombe de fatigue. Toujours pas de douche depuis le jour de l’accident, j’ai la flemme et surtout pas envie de défaire les croûtes sur mes blessures. Demain. Je me passe un coup de lingette, ça le fait.

Je n’ai aucune photo de cette journée, alors je met un screen que j’ai pris de notre conversation avec Fio. Elle ne sait pas qu’on a eu un accident. Je ne lui ai pas dit. On a discuté de philo vite fait et elle m’a envoyé cette citation. Elle tombe à pic, alors je l’ai screen et la met ici. Quelle synchronicité. Je pense que rien n’arrive par hasard.

Quand on n’a pas ce que l’on aime, on doit aimer ce que l’on a.

Bilan : 40 soles soit 10€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *