Le voyage de Marty, Cajamarca #jour274

0

Réveil pépouse chez Kévin, je chill, je ne sais plus trop ce que je fais. En vrai j’écris cet article avec 10j de retard 😭😭 bon. Globalement, il ne s’est pas passé des masses de choses.

Je mange le midi un cochon d’inde et vais à la gare regarder les bus. Je vais en prendre un qui part à 17h (18h ?) comme ça j’arrive tôt à Huaraz et j’ai le temps de préparer les jour d’après. Enfin arriver à Huaraz ou à Caraz, je ne sais pas encore. Le bus de nuit c’est Chiclayo et ensuite j’aviserai. Le bus coûte 14€ pour 9h de bus de nuit. Vraiment pas cher.

Je rentre, fais mes affaires, range puis ressort. Je dis au revoir à Brigith, puis à Kévin et Roxy. J’avais dit pour rigoler à Kévin que j’allais rester ici 6 mois s’il était d’accord et il me dit en partant qu’il se serait bien fait à l’idée que je reste quelques mois haha ! C’était vraiment cool cette parenthèse à Cajamarca.

J’ai eu envie de rester plus, mais le souci c’est qu’en journée je n’ai rien à faire. J’attend le soir pendant que les autres ont leur vie. Ou alors il faut trouver un travail ou un volontariat…

Je prend le bus de nuit et n’arrive pas à dormir à cause du film avec le son à fond dans le bus. J’arrive finalement à m’endormir mais ne met pas de réveil, je dors 20min puis me réveille etc… Et quand ils font des arrêts ils sont censés appeler. Ouai, vous le sentez venir. Je m’endors et me réveille 2h après l’arrêt… Je vais voir le chauffeur, il me dit qu’il a appelé… Mouai.. Bon, il va me poser à la prochaine gare.

J’arrive donc vers 5h du matin dans un village perdu du désert avec la route principale et leurs 50 baraques de merde. Je déteste les villages du désert sur la côte, que ce soit l’environnement, les constructions, les gens, tout m’énerve. Je descend, vais voir le guichet et le gars me dit de me mettre au bord de la route. J’ai beaucoup de chance, j’ai a peine le temps de mettre ma doudoune qu’un bus passe dans l’autre sens. On me demande 15 soles alors qu’au péruvien devant moi 10 soles. Bas ouai, on est sur la côte, normal, vous comprenez mieux maintenant pourquoi tout m’énerve ici. Le moindre contact c’est pour t’enfumer. Bref, je paie 10 soles, me prend pas pour un con, je parle espagnol.

Je fais une sieste avec réveil cette fois et arrive dans une petite ville de carrefour pour aller à Huaraz. La vie aura décidé (et surtout ma sieste trop longue) que j’allais à Huaraz et pas à Caraz, à voir ce que je fais ensuite. Voilà pourquoi je ne fais pas de plan : s’il n’y a rien à respecter il n’y a rien à perdre. Mode de vie : à l’arrache. Comme les latinos. Je cherche et finis par trouver le bus, j’attend 15min et on part. 3h plus tard, j’arrive décalqué par le sommeil à Huaraz, ville des montagnes à 3000m d’altitude.

Bilan : 130 soles soit 32,5€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *