Le voyage de Marty, Las Nubes #jour66

0

Je me lève à 6h pour partir à 7h pour aller chercher des sous au village le plus proche qui en a (s’il en reste dans le distributeur) c’est à 30min de voiture. Arrivé la bas je retire (ouf) et me prend une part de gâteau et un yaourt avec des granola. J’adore leurs gâteaux. Il n’y a aucune variété si ce n’est la couleur mais ils sont très bon. C’est une couche de crème une couche de gâteau et ainsi de suite. Le gâteau est moelleux et plongé dans quelque chose pour le rendre encore plus moelleux.

Je prend un collectivo jusqu’à la route qui mène à las nubes le plus rapidement à pied (ce n’est pas la même que la route officielle). Le gars voit que je sais ce que je raconte, ça lui va. Il me laisse avec le sourire.

Je marche 1h30 et arrive au village. Sur le chemin je trouve des champs d’ananas, de bananiers et d’une variété de litchis d’ici. À l’entrée du village, les règles du village pour les étrangers (étrangers du village, aucun touriste ne prend cette route). Ici c’est la communauté qui fait les règles. C’est ça le fonctionnement anarchiste. La différence avec une démocratie c’est qu’il n’y a pas de maire. Je traverse le village et me rend compte que je dois bien être le seul qui soit passé par ici depuis 10 ans. Ils me regardent tous. Ils font sécher dans leur jardins leurs graines de cacao ou de café. Je demande si je peux manger ici mais pas de restau ou café ou autre.

Je prend le chemin des cascades et croise un groupe de gens. Ils me regardent et l’enfant me propose une orange qu’ils viennent de cueillir. Super sympa mais je n’oserais pas.

J’arrive sur un pont qui traverse la rivière et là elle se découvre à moi : la cascade. Elle est magnifique dans sa robe  de pierre et de jungle. Impressionnante, autant au niveau de la cascade qu’au niveau de la suite, où la rivière se resserre brutalement et où le courant devient ultra violent.

Il y a un sentier dans la forêt. Je l’emprunte. J’arrive sur des maisons commencées mais non finies, ça doit être une tentative touristique finalement interdite. Je continue et arrive sur une cascade au bout de laquelle il y a un tunnel dans laquelle elle passe et les hirondelles viennent nicher. Je vois un panneaux “tous ce que vous pouvez imaginer est réel”. Bon okay c’est beau, c’est vraiment sympa, mais rien d’irréel non plus ! Je me pose et là je le vois. Cet arc en ciel incroyable. Il se forme sous mes yeux. Juste avant le tunnel il y a une cascade, cette cascade envoie de l’eau en l’air, ce qui forme l’arc en ciel avec le soleil. L’eau de la rivière plonge donc dans ce tunnel à travers cet arc en ciel. Okay, j’avoue, là, c’est l’image qu’on peut avoir du paradis.

Tout ce que tu peux imaginer est réel

Je continue sur le chemin et tombe sur un mirador. La vue est sublime, absolument magnifique. On voit l’eau sortir du tunnel, d’autres cascades, la jungle… Avec le coucher de soleil les couleurs sont folles, tout est jaune orangé, c’est absolument magnifique. Je n’en revient pas de ce que je viens de voir.

La terre n’est pas un héritages de nos parents sinon un prêt à nos enfants

Dans la suite de la balade, je passe dans des pierres dans un lieu qui invite à la contemplation et la méditation. On se sent en communion avec la nature autour.

Je rentre et vais me baigner sous ce soleil rasant. Ultra agréable. J’adore ce genre de moment privilégié, seul avec moi même et la nature qui m’offre un spectacle magnifique.

Je retourne à la cascade voir la fin du coucher de soleil et prendre des photos. En rentrant au camping, il y a plein de lucioles. Je ne sais pas si j’en avait parlé mais j’en avais vu aussi à San José et je ne sais plus où. Ici il y en a vraiment beaucoup, le sol devient un ciel étoilé.

Je mange une salade au restau et vais me coucher.

Bilan : 555 pesos soit 23€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *