Le voyage de Marty, Cenotes #jour82

0

Réveil un peu dur, je déjeune sur mon caillou et part pour les cenotes. Un gars passe en pickup et me dis “Sube!” ce qui veut dire “Monte !”. Pas encore très bien réveillé je met une seconde à comprendre puis saute dans la benne. Après un arrêt pour s’acheter du coca et des chips le fils du conducteur (mon âge) et son petit frère (5ans) montent à l’arrière avec moi. On discute un peu. J’apprend qu’ici c’est safe, rapport à la frontière. Ils habitent pas très loin et font de la pisciculture. Ils me posent à l’embranchement des Cenotes et partent de leur côté.

Je suis juste à côté du Rio Lagartero, où j’avais prévu d’aller, parfait. La rivière est vraiment sympa, toute bleue. Une femme et sa fille lavent leur linge dans la rivière. Je me pose 5minutes. Un homme passe avec son troupeau de chèvres. L’une d’elle s’enfui il lui court après.

Je marche en direction des Cenotes, c’est encore loin. Je fais du stop et un camion de livraison me prend. Souci : je suis accroché à l’arrière et me prend littéralement toute la poussière de la route (faite de poussière) dans la gueule. Bon j’en chie mais j’arrive au pueblo qui est à l’entrée. Je secoue mon t-shirt, un nuage s’envole, il va falloir rincer tout ca !

Je marche 3kms et arrive à la première cenote. C’est vraiment ultra beau ! L’eau est cristalline et bleue ! Je rince mes vêtements et me baigne un coup. C’est ultra effrayant car j’ai l’impression que tout est ultra proche de moi, un gros cailloux à 5m j’ai l’impression qu’il est à 50 centimètres. L’eau est tellement transparente que s’en est troublant.

Un groupe de Guatemaltèques me rejoins. On rigole bien, j’en profite pour demander des photos. Ils m’emmène en 4*4 à la prochaine Cenote 4kms plus loin. Trop cool !

La deuxième est impressionnante. Elle est bleu azur elle aussi et bien plus grande. On se baigne et on rigole. Je sors ma corde et mesure la hauteur entre le sol et la Cenote en dessous : 8 mètres. Cool ! Ça le fait ! Je saute ! Jusque 10 mètres ca va, au delà c’est dangereux. Déjà 8 c’est bien. Je discute avec le chauffeur du pick-up, c’est un ami de la famille. On discute bien ensemble il est cool. Personne ne sait la profondeur exacte (plus de 50m) ni d’où vient l’eau. La théorie la plus sûre est qu’une rivière souterraine arrive ici.

On repart et on passe à l’endroit où naît le Rio lagartero. Rien d’incroyable mais c’est cool.

Bon ça c’est des vaches, mais elles étaient plus intéressantes que la naissance de la rivière

La famille me dépose sur la route principale. Ils vont au Sud je vais au Nord. Je fais du stop et en 5min un “camion plateaux” me prend. Il m’emmène directement à Trinidad. C’est un peu bizarre, j’ai un peu l’impression qu’il est trop gentil, qu’il ne peut pas dire non à aider qqun mais qu’il le fait pour le faire quoi.

J’arrive à Trinidad et ça c’est cool. Le paysage de la route est vraiment beau avec la lumière du soleil. Je fais des courses rapides puis mange du poulet frit avec des frites. Je discute super bien avec le gars, il est en train d’éplucher les pommes de terre avant de les couper et les faire frire. Son poulet et ses frites sont absolument excellents. Tellement que j’en prend 2 fois. Je repars mais je repasserai demain. Je me prend 2 bières et m’éloigne en direction de l’Hoyo Del Cimarrón, ma visite de demain. Je compte bien camper en haut d’une des colline en regardant le coucher de soleil.

J’en trouve une plus haute que les autres qui à l’air bien. Je monte, tantôt sur un plus ou moins chemin, tantôt à l’arrache, tantôt en passant des barbelés. J’arrive en haut dépité : le soleil a déjà disparu. En plus je ne trouve pas de spot pour me poser et regarder la fin. Bon. Tant pis. J’essaie de faire péter les pétards que j’ai acheté tout à l’heure : 1 sur 5 explose. Le reste non. Je regarde : en fait ils sont fait à moitié de manière artisanale, ce n’est pas du carton mais du journal enroulé. Quelle déception.

Bon, pour se consoler, je me trouve un endroit pas trop mauvais pour regarder le orange du soleil se dissiper au loin, une bière à la main. Je viens de trouver une Playlist de musiques bien françaises, j’écoute ca toute la soirée ca me fait bien rire.

Une fois le soleil bien caché, je monte la tente dans les herbes et regarde les étoiles, les pieds dans le sac de couchage. Elles sont si belles ici. J’en voit une ou deux filantes. C’est génial d’être ici, au fond du Guatemala, solo, à regarder les étoiles en camping sauvage.

Bilan : 64 qtz soit 7€30

One Comment

  1. Ça doit être sympa de faire de la plongé là dedans. Sur wikipedia ils expliquent comment ça se forme si tu veux : https://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%A9note visiblement ça peut faire plusieurs centaines de mètres de profondeur.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *