Le voyage de Marty, Roatán #jour128

0

Je me lève et je réfléchis à la suite. Est ce que je fais des plongées ici où non ? Est ce que j’attend ici pour la plongée requins et part après ? Est ce que cette plongée est vraiment obligatoire ? D’après David et Imran c’est vraiment ouf. Au final, je décide de prendre le ferry pour Roatán. Je devrais bien trouver une plongée requin pour demain et ensuite je rentre sur le continent.

Lever de soleil sur l’hôtel abandonné !
Les chauves souris au même endroit

Sur le bateau je réfléchis à travailler en Suisse. Mettre de côté, être tranquille, investir en France et voyager ou juste payer sa maison et après être tranquille. Un salaire suisse c’est 7-8k€. Ça veut dire que je peux mettre 5-6k€ de côté chaque mois. La Suisse c’est pas si cher faut arrêter avec ces légendes, pas bien plus qu’à Paris du moins, il faut juste chercher aux bons endroits. Ça veut dire concrètement 60k€/an de côté. En 4 ans de travail ça fait 240k€. Hop, t’as de quoi t’acheter ta maison et t’es tranquille. Bon, j’oublie les impôts, mais ils sont plus bas qu’en France je crois bien et même si on enlève 20% ça fait toujours 200k€ en 4 ans. Comme je disais, soit t’achète ta maison soit t’investi et ça te rapporte quelque-chose comme 1500€/mois. T’as plus qu’à voyager tranquille. Avec 1500 t’es bien. Tu travaille de temps en temps et t’es bon à vie. Je crois que Steven m’a retourné le cerveau.

Quand je fais des calculs comme ça on pourrait penser que j’aime trop l’argent mais c’est pas l’argent c’est la liberté. Je m’en fou d’être riche, je veux être libre. Ce que je veux c’est ce que je fais en voyage actuellement. Si je n’en ai pas absolument besoin je ne prend pas d’auberge je campe. J’aurais largement les moyens de me payer des auberges voir hôtels toutes les nuits, mais pas le besoin réel. Et puis j’aime le côté aventure. Par contre je ne veux pas non plus avoir besoin de calculer quand je fais de la plongée sous marine. Vivre simplement mais faire ce qui me plaît sans me poser de question.

Je ne sais pas comment j’en viens là mais je me dit que l’age d’or de l’Europe est fini. Deux raisons à cela : proportionnellement au monde, l’Europe ne se développe plus contrairement à beaucoup de pays. Proportionnellement nous sommes donc chaque année un peu moins présent au niveau mondial. La deuxième raison c’est au niveau des naissances. En France c’est bon, on est à 1,9 enfants par femme. En Italie ou en Allemagne par contre ils sont dans la merde. Ils font 1,3 et 1,5 enfants par femme. Ça veut dire que dans 40 ans la population aura peut être baissé de 20%, avec peu de jeunes et beaucoup de vieux, auxquels il faut payer la retraite. Si de grosses mesures ne sont pas prises c’est la fin de ces pays. Soit il faut qu’ils augmentent les natalité comme on le fait en France grâce aux aides, soit il faut faire venir du monde dans le pays. Ça à long terme ça veut dire un remplacement progressif de la population. Je suis curieux de voir les allemands qui ont plutôt l’habitude de foutre des gens en dehors de chez eux que d’en accepter gérer ce problème. Ceci étant dit, actuellement ce qu’ils font c’est accepter l’immigration à bras ouverts. On verra dans le futur comment ça va tourner.

En arrivant à Roatán on voit toutes les villas de riches sur la côte. Assez impressionant !

Arrivée sur le port, le club ne fait la plongée que le mardi. Merde, je pensais qu’il y en avait tout les jours ! Fait chier, j’ai pas prévu de rester jusque mardi, un jour tout au plus ! Je réfléchis. J’avoue que la ça me gave sévère, je ne sais pas quoi faire, j’ai limite envie de prendre un ferry pour aller à la Ceiba tout de suite. Bon tant pis, je vais plonger un jour ou deux, à priori c’est beau même si c’est aussi cher qu’en France et ensuite je rentre. On verra bien. Les prix que je voit sur internet c’est 55$ la plongée. Plus cher que chez nous.

Je fais du stop et un camionneur me prend, il me laisse pas loin du phare. Je vais le visiter. En fait ça n’est pas un vrai phare mais un allemand qui l’a fait construire en 2003. Ceci étant, la vue est vraiment sympa.

Je refais du stop et un taxi me prend. Trop sympa ! Il me pose à l’entrée de West End. Il y a un centre médical juste ici. Oui, un centre médical, sur cette île. C’est là qu’on voit que tout est fait pour les américains. J’arrive sur la route principale de West End et me met à la recherche de centres de plongée.

Je discute bien avec une fille française du premier. En fait c’est 40$ la plongée pas 55$, ça change la donne quand même ! Je continue le tour et tombe sur un homme mais qui lui fait uniquement du sur mesure : 600€ la journée et on va où on veut. En groupe c’est top mais solo ça fait un peu cher 😂 mais du coup on discute un peu, il est super sympa et m’indique les bons centres de plongée. Ceux qui ont un petit bateau, où on plongé a 4 et c’est tout, le tout tenu par un local qui connaît les sites par cœur.

Je termine par aller au Jackson’s Dive Center. Le gars est né ici, la plongée coûte 40$, 3 plongées par jour mais on peut en faire combien on veut, le bateau fait l’aller retour à chaque fois. J’hésite un peu avec l’autre mais demain il n’a pas grand monde, ça sera top.

Reste à trouver où mettre la tente. Je fait 10m en m’eloignant du centre et en fait le voisin du centre de plongée c’est une église avec un grand terrain. Je demande au gars à l’intérieur, il me dit que je peux me poser pour la nuit sans souci ! Ouf ! Ça fait plaisir parceque sur cette île tout est bétonné. Je pensais dormir sur le ponton mais c’est surveillé la nuit impossible on m’a dit.

Je me prend 2 bières et me pose regarder le coucher de soleil sur la baie. Grosse déception quand je le vois se coucher derrière le terre et non la mer mais tant pis. J’en profite pour me poser.

Je vois les gens autour de moi à fond dans leurs vacances. Je me dit que des fois je n’en profite pas parceque je suis tout le temps en voyage, ça devient normal. La France me manque un peu. La culture, la nourriture. La routine est un sacré luxe en fait parfois. Honnêtement, je ne pensais vraiment pas dire ça un jour mais la routine me manque. Elle offre se luxe de ne se poser aucune question. Un luxe qui rend paresseux et apathique parfois mais qui peut avoir du bon. Là je me pose 150 questions par jour et pas des moindres. Vraiment. Je fais quoi, je mange quoi, je mange où, à quel prix, je dors où ? Est ce que c’est safe ? Je me lave où ? Je me pose où ? Ne pas savoir où dormir et se laver à la lingette en camping cause une fatigue mentale assez forte en plus de tout le reste des questions journalières. Il n’y a pas de moment de répit ou de vrai repos comme à l’auberge. Mine de rien le canapé c’est un luxe incroyable, juste se poser ultra confort dans un canapé.

Après c’est un choix de mon voyage aussi. J’aime l’aventure. Je me plains un peu là, mais en vrai c’est que je le veux bien. Je trouve ça trop cool de se démerder avec rien, juste sa tente et basta. C’est ca qui rend le voyage si fou aussi. La débrouille. Par contre ça veut dire n’être jamais chez soit.

Un point fatiguant aussi c’est de changer de langue constamment. Ce matin je parlais français. J’ai mangé et j’ai pris le bateau je parlais espagnol. Maintenant sur l’île à la plongée et les gens c’est en anglais. Les baleadas c’est espagnol anglais mélangé, c’est des gens du continent qui viennent travailler ici. Mine de rien c’est éreintant. À chaque changement de langue c’est comme si je devais débrancher la moitié des prises dans mon cerveau pour les rebrancher à côté pour parler l’autre langue avec sa grammaire, sa conjugaison, ses expressions, sa manière de construire les phrases etc…

Je voyage tout le temps et c’est fatiguant mais c’est ultra intéressant. Ce matin j’étais dans un vieux centre avec de l’eau qui coule du plafond, là je suis entouré de riches américains et de restaux chers. C’est comme si chaque jour de mon voyage j’ouvrais une fenêtre sur le monde. Le monde étant un immense immeuble infini. Comme le disais je ne sais plus quel prof d’anglais, “mettez vos lunettes et ayez un autre regard sur le monde, parlez anglais” en référence au fait qu’une culture et une langue sont intimement liés. Parler une langue c’est aussi adopter une culture et une façon de faire. C’est pour ça qu’il me faut toujours 2min pour tout débrancher et rebrancher aussi. Mais c’est cool, ça me fait évoluer et parler les 3 langues avec de moins en moins de temps réfractaire entre chaque changement.

Je fais un dernier tour du coin, c’est pas très grand. Je vois un restau où la bouteille de rosé coûte 40€. Ça promet. Je trouve quand même des baleadas pour 35 l’une. Cher mais bon ça va. Je rentre et vais me coucher.

Bilan : 885 lempiras soit 32,2€

2 Comments

  1. Il y a plein de gens qui se disent qu’ils vont vivre super frugalement pendant 5 ans en économisant un max, pour accumuler du capital et acheter dans l’immobilier ou autre. Juste pour vivre ensuite en voyageant et en profitant jeune.
    Mais j’ai l’impression que vous ne prenez pas en compte le dérèglement climatique. Je n’arrive pas à me projeter sur 10 ans comme ça perso. Je me dis que ça va être de plus en plus la merde et je préfère trouver une situation épanouissante dès le début.

  2. Pas besoin de vivre forcément frugalement avec un salaire pareil. Par contre voyager sans aucun argent c’est compliqué quand même ! Après tout dépend des objectifs de chacun et de ses envies de bouger.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *