Le voyage de Marty, Urrao #jour201

0

Réveil pas trop tard, je fait mon sac et le gars de l’auberge me montre comment démarrer en poussette. En fait il faut se lancer dans la pente, en 3ème, débrayé. Il faut ensuite donner des petits coups d’accélérateur en embrayant, et là, magie, la moto prend vie. Voilà une bonne chose à savoir faire.

Petit dej avec la Colombienne de la chambre qui est super sympa et à acheté trop de nourriture. Comme la dernière fois : saucisse, œuf, yuka, arepas avec fromage et eau de panela. La panela c’est le sucre le moins raffiné qui existe, ils en font des pains, la panela. Ils mettent ça dans l’eau bouillante et hop : une boisson. De l’eau au sucre basiquement.

Je met mon sac sur la moto, démarre en poussette et part. Je fait de la route sinueuse… Puis de la piste sinueuse. J’avais le choix entre deux routes, j’ai pris la plus large selon maps… Qui était en fait une piste. Je me rend compte que l’autre route était une vraie route. Ceci étant, je me suis bien amusé dans les chemins à jouer entre les cailloux au fond de la campagne. Les routes sont sinueuses : elles serpentent le long de la montagne, sur son flanc, en montant ou descendant. Les paysages sont vraiment magnifiques.

Je me prend un café et des viennoiseries sur le chemin, au moment de la fin de la piste. C’est un col, on voit les deux vallées, c’est sublime. Le chemin, à cause de la piste et des virages, est bien plus long que prévu. Au final j’ai bien fait de diviser en deux jours les cascade et le voyage à Urrao.

Arrivé dans le village il a l’air super cool. Je demande et pose mes affaires inutiles à l’hôtel le plus au centre, dans la buanderie, fait les courses puis direction la réserve. Il se met à pleuvoir et je suis trempé. Fuck. C’est une piste ici aussi. Arrivé au début du chemin, je pose la moto dans le jardin de gars qui habite ici qui me dit que je peux me la faire voler si je la laisse devant. Une fois ils ont volé les roues d’une moto. Bon, vrai ou pas, je la laisse ici, ça va me couter 5000 pesos soit 1€20, tranquille.

Je démarre la rando et descend dans une vallée idyllique : montagnes à l’extérieur, forêt sur les hauteurs, verdures dans une vallée à fond plat avec des champs, des vaches et des chevaux et une rivière qui serpente. C’est vraiment pittoresque. Prise de recul suite à la concentration de la moto et du trajet, c’est vraiment ouf ce que je fais, ce que je vois, ce voyage, tout, c’est un rêve, parcourir le monde avec mon sac à dos. Je me sens super bien.

Je marche 1h30 avec le jour puis 2h dans la nuit. La marche de nuit c’est vraiment pas marrant et j’arrive en haut bien crevé.

Le sol est détrempé et pas plat du tout, je me demande bien où je vais camper quand je vois une lueur au loin. Je m’approche : tente décathlon. Des français ou des espagnols sûrement. Je demande : un couple de français. Le gars sort la tête de la tente, yeux bleu, cheveux longs et blonds et grand sourire “Yo mec, on fume du coup on est défoncés, tu veux fumer? Sinon ici c’est le meilleur spot de camping de toute la réserve, si t’as une petite tente tu peux te poser là c’est top”. Comment dire non haha ? 😂😂 Je met la tente et on discute un peu. Ils ont le modèle 3 places de ma tente, avec un bandeau led pour la lumière : un château. Au moins ils sont ultra confort.

Repas avec les doigt et dodo.

Bilan : 44 000 pesos soit 10€50

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *