Le voyage de Marty, Jardín #jour 200

0

Réveil tranquille, petit déjeuner en ville, Macanas blindé, je vais ailleurs. C’est correct mais pas aussi bon. Je vais marcher aux cascades d’hier, en moto puis à pied. Je connais le chemin maintenant. Bon, ceci étant, après la partie okay, le chemin se dégrade vite : boue et surtout ça descend fort. Arrivé à la première cascade après 2h de marche, bien plus long que prévu, elle est magnifique. La cascade est vraiment sublime, l’une des plus belles que j’ai vu. Je reste là un moment, pour voir la cascade, passer derrière, aller dans la grotte de l’autre côté, la voir sous un autre angle.

Je part ensuite pour la seconde, le “salto del ángel”. Je marche, je traverse une rivière puis une autre à l’aide d’un câble. Je termine pied nu. La cascade est super haute et violente aussi mais moins surprenante que l’autre. Je suis toujours seul, je n’ai vu personne d’autre. Le chemin n’a pas l’air tant pratiqué même s’il est assez bien tracé. Pour autant, les cascades sont sublimes. Je suis tout seul au fond de la forêt devant cette cascade, pied nus. Je fais quand même gaffe de pas marcher dans les trous de boues, un serpent serais pas tellement apprécié. Voilà la photo d’un imbécile heureux :

Je me met à poil et vais me baigner, essayer d’aller sous la cascade. On va voir la puissante a laquelle tombe l’eau ! Mais deux problèmes : avec le froid de l’eau (6°C on m’a dit ?) et le fait que je ne vois pas le fond qui est accidenté je n’irais pas. Le froid me saisi et m’empêche de respirer vraiment quand je passe les poumons. La piscine naturelle est profonde et accidentée. Tant pis, je renonce. Le froid de l’eau m’a vidé de mon énergie. Moment d’inattention, je me dit qu’il faut que je fasse attention, ça glisse… Et hop ! Glissade sur les rochers. Je me rape les fesses et me coupe la main. Je ne sens pas grand chose à cause du froid, c’est un peu la merde, je sors, me sèche et fait l’état des lieux : râpé sur les fesses, coupure sur le talon, 3 petites coupures sur la main gauche et une plus grande qui saigne pas mal. Bon, plus grande, tout reste relatif, 1cm de long et 2-3mm de profondeur, rien de grave au final.

Je rentre tranquillement, au début encore sous l’effet de choc de la chute et surtout du froid de la cascade qui m’a vidé de mon énergie à une vitesse folle.

Je rentre pile à l’heure avant la nuit. Je repart en moto dans les chemins. Une fois sur la route, je m’arrête pour prendre un local en stop et la moto s’arrête. Elle refuse de redémarrer, merde, comment ça se fait ? En fait j’ai l’impression qu’elle n’a plus de batterie, mais comment ? Le fait de faire de la moto dans les chemins de nuit j’avais tout le temps les phares allumés mais j’étais en première et donc ne rechargeais pas la batterie. Bilan : une batterie vide et une moto qui ne démarre plus. Pas de kick sur celle là en plus. J’arrête un gars en scooter et on va passer 30min à la redémarrer. En fait ils me poussent et le gars m’explique comment la démarrer mais rien n’y fait. Quand il monte sur la moto et le fait ça marche. Je comprendrai plus tard qu’en fait ce qu’il m’a dit de faire n’est pas la bonne méthode. Bref, j’arrive au centre ville, vais voir le gars de l’auberge pour la mettre en charge pour demain et galère un peu.

Je me prend des salchipapas, les frites recouvertes de saucisse et de sauces en tout genre, et une galette dessert. Je ne sais plus comment ça s’appelle mais c’est super bon : une gaufre fine et croustillante, du dulce de leche et de la confiture de mûre.

Je fais 3 courses, rentre et dors.

Bilan : 58 500 pesos soit 14€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *