Maurice #02 Premier coup de soleil

0

Suite à un premier jour d’accueil chaleureux et de nourriture délicieusement trop grasse, nous avons décidé de partir à la mer. Pour cela, on prend le bus direction Trou aux biches pour une heure de trajet. Le bus nous coûte environ 30 Rs par personne, soit 60 cts. Prendre le bus à Maurice est une expérience en soit : la majorité de la flotte et est encore composée de vieux bus grinçants, claquants et fumants qui conduisent toujours leurs nombreux passagers à destination malgré la conduite relativement brutale de leur chauffeur. Pour une raison qui me dépasse, j’ai réussi à dormir pendant la majeure partie du trajet.

Comme on peux s’y attendre, les plages Mauriciennes entretiennent tous les clichés : sable blanc, cocotiers, eau turquoise et toujours à la bonne température. Tout cela est vrai et entretien l’impression de se balader dans une carte postale. Mais la carte postale a des revers : premièrement, on est assailli de toute part par des vendeurs à la sauvette ou des gentilshommes qui proposent des activités (pêche au gros, wake board, bateau au fond de verre, etc.). Ils sont sympa, mais perso ça ne m’intéresse pas. Deuxièmement, il y a énormément de plages privées sur lesquelles ont peut passer mais pas s’arrêter : bof. Troisièmement, il ne faut pas regarder loin pour voir des monceaux de détritus dans tous les buissons. Et enfin, il faut tout le temps faire attention à ses affaires sur la plage pour ne pas se les faire voler, ce qui est plutôt relou.

C’est joliiii

Ceci dit, on plonge avec des masques tuba et on voit rapidement des petits poissons, des concombres de mer et même une magnifique tortue de mer. Malheureusement, le courant assez fort et les bateaux de touristes nous dissuadent de nous rapprocher de la barrière de corail et donc de voir la partie la plus intéressante. Tant pis, ce sera pour une prochaine fois.

Morphologie de la côté mauricienne

Finalement, après une bonne assiette de mine frit (nouilles sautées), on change de plage pour celle de Mont-Choisy à quelques kilomètres. Celle-ci est beaucoup plus agréable et également prisée par des Mauriciens.

Le soir, nous sommes invités au restaurant par une partie de la famille d’Anna. Un de nos hôtes, Thierry, se trouve être un commentateur de courses hippiques très populaire. Les courses hippiques sont un loisir historique encore très suivi à Maurice et plus particulièrement à Port-Louis, où se trouve un des plus anciens hippodrome du monde. Tous les samedi après-midi s’y jouent des courses qui rassemble des milliers de spectateurs. Il paraît que c’est très impressionnant, mais avec le Covid les courses se font à huis clos et sont seulement suivies à la télé ou sur youtube.

Photo des courses dans les années 90. Source : archives Chan.

Conclusion de la journée : un beau coup de soleil dans le dos malgré la crème solaire indice 50 : vive les tropiques !

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *