Bolivie selon Flétan #00 : dernier mot avant de partir

0

Et voilà, premier article de ce grand voyage vers la Bolivie ! Ca ait a peu près un mois que je me prépare. A l’heure où j’écris ces lignes, j’ai finis de faire mon sac et je suis fin prêt !

Comme j’ai un peu de temps, je pensais juste écrire un tout petit article sur mes derniers jours avant de partir.

Mercredi 6 juillet. Avec mon père et mon frère, on avait prévu de faire l’ascension du Mont-Blanc depuis plusieurs mois, le week end du 3 juillet. Les réservations étaient faites et on s’était même entraînés un petit peu. Mais finalement, ledit week end, un orage nous a contraint à annuler la sortie au dernier moment : l’ascension allait être impossible.

Mais finalement, il me restais un peu de temps sur place et on a réussit à tenter l’ascension ce mercredi. Mais sur un autre itinéraire, notamment parce que nous n’avions plus de réservation en refuge. Nous avons donc du le faire en un jour.

Nous avons fait l’itinéraire de la traversée des 3 Monts pour relier le sommet de l’Aiguille du Midi au sommet du Mont-Blanc. C’était beau, mais qu’est-ce qu’on en a chié !!! Je vous laisse quelques photos.

Même si cette ascension peut donner l’impression d’avoir été faite à l’arrache d’après mon témoignage, je tiens à préciser quelques trucs importants qui font que ce n’est pas trop dangereux :

  • Vérifier la météo de la montagne, par exemple avec Chamonix météo.
  • Appeler un guide de haute montagne pour s’assurer que la voie n’est pas trop dangereuse en ce moment.
  • S’assurer qu’on a les connaissances et le matériel nécessaires pour la voie (savoir faire un rappel dans notre cas).
  • Partir avec quelqu’un d’expérimenté.

Jeudi 7 juillet : direction Paris en covoiturage. Je suis encore bien fatigué de la veille, mais aussi bien content de partir. J’ai peur de choper le covid avant de prendre l’avion, je porte un masque FFP2 pendant tout le trajet, c’est très chiant avec les lunettes.

Vendredi 8 Juillet. Je passe presque toute la journée en ville. Il me reste quelques courses à faire et c’est l’occasion de visiter un peu Paris. Qu’est-ce qu’il y a comme monde ! S’en est oppressant. Mais en même temps, la ville est fascinante : tellement de détails partout à observer : ici une galerie technique est en travaux, là une plaque qui indique un règlement de compte pendant la guerre, ou là les travaux de Notre-Dame qui avancent sous une muraille d’échafaudages. Je vais voir une exposition sur les Incas au Trocadéro pour me mettre un peu dans l’ambiance. Soirée avec François et des collègues à lui.

Samedi 9 juillet. Je retrouve Corentin, un camarade de Chine. On se rend compte qu’on a rencontré des problèmes assez similaires dans notre orientation et il arrive vraiment bien à mettre les mots dessus. Ca fait un an que je ne l’avait pas vu. Je me dis que c’est cool de voir quelqu’un régulièrement mais rarement : on se voit évoluer sur des voies différentes et c’est super intéressant.

Dimanche 10 juillet. Je ne pouvait pas partir sans faire une petite descente dans les carrières. On descend avec François et qu’est-ce que c’est bien ! Ce silence, ce calme… J’ai l’impression que sous terre c’est le seul endroit où on peut ressentir ça. J’aimerais me mettre à la spéléo un jour. En plus avec François, on n’est pas stressés par les profondeurs alors on se permet assez facilement de se perdre un peu ou de passer par des endroit peut usités… Je vous laisse en juger par les photos.

Lundi 11 juillet. Faire un peu de ménage, les derniers préparatifs, l’article, et surtout bien se reposer avant le grand départ. Wouhou !!!

2 Comments

  1. patrice Pernet mugnier

    👍

  2. patrice Pernet mugnier

    👍

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *