La Bolivie selon Fletan #02 : enfin arrivé

0

Bon ben désolé mais la connexion est pourrave ici et je n’arrive pas à téléverser mes photos pour illustrer cet article. J’essaierais de les mettre plus tard. C’est fait !

Mardi 13 juillet 2022. On atterit à La Paz vers 4h40 je crois. Il faut froid et j’aurais bien aimé dormir plus, mais bon tant pis. Il y a plein de trucs à la con à l’immigration Bolivienne. D’abord, le visa ne dure que 30 jours donc il faut le renouveller au bout d’un mois. Ensuite, on a 48h pour renseigner une adresse de résidence aux autorités. Enfin, il faut faire un formulaire à la con pour dire qu’on a rien à declarer à la douane. Après, ça va, on a le time. D’ailleurs, une fois dans le hall de l’aéroport, on change de l’argent et j’achète une sim. Je me suis peut-être fait arnaquer sur ce coup là d’ailleurs parce que Guillaume en a choper une beaucoup moin cher dans la rue, reste à voir si elle marche bien… Je vous tiendrais au courant ici.

Pui petit à petit, l’aube arrive et nous sortons. Première impression, les taxis ne sont pas casse couille, il suffit de leur dire une fois qu’on est pas intéressé et ils nous foutent la paix. C’est agréable ! Les rues moins poussiéreuses qu’à Lima aussi. L’aéroport est dans la ville de El Alto. C’est très vivant dès le matin. On mange chacun un petit pain avec un jus de quinoa, c’est très bon et nourrissant.

Pendant que Guillaume galère pour acheter sa carte sim, je traine dans un immense marché. Il est super grand, j’ai jamais vu ça. Ce sont des étales dans la rues, souvent tenus par des femmes. D’ailleurs, il y a beaucoup de femmes en habits traditionnels ici. Elles semblent bâties sur un modèle unique, 1m40*1m je dirais. Mais j’ai l’impression que c’est le costume qui donne cette impression qu’elles se ressemble toutes. Sinon, par rapport à Lima, j’ai l’impression que les gens ici sont moins ouverts à la discussion. Ils sont un peu plus distants peut être, mais il est trop tôt pour faire des généralités.

Le marché infini

Je vois des belles peluches de Lama blanches sur certains étales. C’est mignon, mais c’est bizarre, on est vraiment pas dans un marché touristique… Je regarde de plus prêt : ce sont des bébés lamas séchés ! Étonnant. D’après Wikipédia, les foetus de lama sont portes bonheur dans la culture Aymara.

Ceux que j’ai vu étaient moins moches mais j’ai pas osé les prendre en photo

Après ça, on décide de descendre à La Paz, même si les gens nous disent qu’il y a une station de bus à El Alto. Alors pourquoi descendre ? Et bien pour empreinter le système de transports en commun de La Paz : le téléphérique !

Une fois à la gare routière, je prends des chaussons à la viande et aux patates (salteñas ou empanadas, je ne sais pas encore faire la différence). Ça fera pour le voyage. Quel voyage ? Et bien on doit prendre la route pour les environs de Cochabamba où nous allons passer une dizaine de jours en WWOOFing, dans une ferme du doux nom de Mollesnejta.

Une fois au terminal de La Paz, c’est très facile de trouver un bus pour Cochabamba, il y en a au moins un par heure. On prend le bus de 10h. Suprise : c’est super confortable !! On arrive à Mollesnejta le soir.

Le petit plus pour l’instant, c’est la gourde à filtre de Guillaume. Pas besoin de se faire chier à acheter des bouteilles ou à mettre des pastilles, c’est très pratique je dois dire.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *