Le bolivouhack selon Pivot #1 : La préparation du voyage

0

C’est parti pour ce grand voyage en Bolivie, et j’ai déjà pleins de choses a raconter. Je ne ferai pas d’article quotidien comme Flétan et Marty mais je vais essayer de transmettre mon ressenti de temps en temps.

Pourquoi ce voyage ?

On me demande souvent pourquoi on part là bas. C’est avant tout parce qu’on s’est rendu compte que c’était le dernier été où on pourrait faire un grand voyage avec notre équipe : le Bivouhack. En effet on est tous a un moment charnière de nos vies où après des études et différentes expériences, on va sûrement chercher une activité un peu plus sérieusement.

Marty est parti un an en Amérique du sud avec 1 jeu nsac a dos et ses articles nous ont bien fait rêvé. Il est parti du nord du Mexique et prévoyait d’arriver en Bolivie pour l’été. On a donc hésité a faire un treck en Europe sans lui mais finalement on s’est motivé à le rejoindre en Amérique du Sud.

Personnellement je me suis laissé gagné par ce besoin d’aventure. Découvrir un pays moins privilégié où tout se fait à l’ancienne et où les gens vivent plus simplement. L’Amérique du sud est ideale pour ce genre de voyage car l’espagnol est une langue accessible. En Bolivie, beaucoup de routes et de lieux ne sont pas sur Google Maps, c’est un des pays les plus pauvres et les moins touristique d’Amérique Latine. C’était donc idéal pour partir hors des sentiers battus avec le Bivouhack.

On s’est dit qu’on ferait le programme sur place et on a pas d’autre objectif pour l’instant que de faire un peu d’alpinisme dans les sommets andins. Je me demande si on aurait quand même pas dû partir avec un projet un peu construit : filmer un mini documentaire, réaliser une enquête sur un sujet précis, aider une communauté locale… Cela aurait permettrait de donner du sens a notre voyage et un certain accomplissement mais on a toujours pas trouvé de concept pour l’instant.

La question de la pollution de ce voyage en avion s’est posée. En fait c’est l’ensemble du tourisme actuel qu’il faut remettre en question et notre voyage a un impact important même si sur place on vie simplement. On avait pas tous la même vision par rapport a ça mais personnellement je fais ce voyage en me disant que c’est la dernière fois que je prends l’avion pour des vacances comme ça. J’ai prolongé le voyage et je repars en dernier pour rentabiliser le voyage en avion et pour profiter un maximum de l’Amérique du Sud où je ne reviendrai jamais. Je reste tout de même attaché à cette notion de voyage si il est générateur de rencontres. Je pense que c’est important que les humains se mélangent et internet ne peux pas tout remplacer.

La préparation

Comme les autres j’ai dû acheter pas mal de matos avant de partir. Je n’avais pas de tente ou de batterie portable et l’équipement que j’avais n’était pas adapté pour le voyage : duvet trop léger, tapis de sol pas suffisamment isolent, sac de rando trop lourd. Il faut savoir que l’hiver à La Paz il peut faire -10°C la nuit et nous comptions bien pouvoir bivouhacker en autonomie même à cette température.

Pour rentrer en Bolivie il faut théoriquement également faire le vaccin contre la fièvre jaune. En réalité personne ne nous l’a demandé mais j’ai galèré tout le mois de juillet a trouver un rdv pour finalement le faire à Paris lorsque j’étais de passage.

J’ai donc passé la fin de mon stage a rafraîchir le bon coin et à guetter les bons prix sur le matériel technique. J’ai eu la chance de pouvoirs emprunter où partager pas mal de choses et le 1er Août j’étais prêt à partir. Mon sac de 50+10L fait moins de 10kg avec de la place pour 2 jours de nourriture. Je ne vais pas détailler le détail de mon équipement pour 2 mois mais c’est sensiblement le même que celui de Marty qui avait fait une vidéo détaillée lors de son départ.

Le voyage

J’ai pris mon billet fin mai après plusieurs soirées avec Alexis à tester toutes les combinaisons possibles sur les comparateurs de vol. C’est assez difficile de prendre une décision avec des tarifs aussi aléatoires et les meilleurs prix proposés par des intermédiaires sulfureux. J’ai pris mon billet via Gotogate malgré les très mauvais avis sur internet. Cela m’a coûté ≈1100€ ce qui est un peu plus cher que pour mes 3 compères.

Pour ce prix j’ai plus de 35heures de voyage à l’aller et au retour avec beaucoup d’escales.

– Depart le 1er Août : Orly, Madrid, Lima, La Paz

– Retour le 22 septembre : La Paz, Lima, Bogotá, Madrid, Orly

Avec mon billet, mon passeport, et mon sac bien remplis j’ai donc enfourché un velov le 1er août pour partir vivre cette aventure ! En chemin je me suis quand même arrêté a la Pardieu pour des achats de dernière minutes et à un point relay pour récupérer un coli pour Marty… Forcément, comme à mon habitude j’étais tout juste à l’heure pour mon train… Ça commençait bien.

Le départ en TGV

One Comment

  1. Pingback:Le Bolivouhack selon Pivo #2 : Lima – BivouHack Live

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *