Applis de rando : suivez le guide

0

Ceci est un petit guide à l’usage du randonneur et du blogueur, pour mieux gérer ses cartes, ses itinéraires et comment les expliquer aux autres.

Tout d’abord mes besoins : pour mes pérégrinations, je veux pouvoir me repérer même hors ligne et à l’international. Dans un second temps, je veux pouvoir faire des cartes/topos et les partager sur ce fantastique blog.

Il y a globalement deux types de services : les applis mobiles plutôt utiles sur le terrain et les applis navigateur optimisées pour un usage sur PC et donc plutôt pour faire les topos avant ou après la randonnée. Je n’ai testé que des versions gratuites.

Applis mobiles

Il existe énormément d’appli mobiles dédiées. Je n’en ai testé qu’une toute petite partie mais de toutes façon la plupart ne sont pas géniales…

  • Géoportail était une appli primitive il y a 10 ans et elle n’a pas évolué depuis. Cependant, elle permet de consulter les carte topographiques IGN gratuitement, et c’est déjà franchement pas mal pour planifier une sortie. L’appli et surtout le site web permet également de consulter des cartes anciennes du XIXe ou des photographies aériennes à partir des années 50.
  • GaiaGPS permet juste d’enregistrer sa trace GPS. Ça reste très basique et pas franchement utile pour moi.
  • Swisstopo est de loin la meilleur appli dans le genre. Elle permet de calculer des itinéraires, d’enregistrer ses sorties ou encore de reconnaitre les sommets environnants. Le tout gratuitement, sans pub et avec les meilleurs fond de carte suisses. Mais bon forcément, ça marche qu’en Suisse…
  • Avenza maps permet de faire une collection de cartes téléchargées et de s’amuser avec (enregistrer des itinéraires, mettre des annotations, etc.). Je vois ça comme une collection de cartes qu’on peut avoir gratuitement ou acheter sur un store bien fourni. Cette appli peut donc être très utile à condition de trouver la carte qui nous intéresse.
  • Maps.me est le couteau suisse carto du baroudeur partout autour du monde. Les cartes sont complètes (chemins, points d’intérêts, etc.) et téléchargeables. L’appli est très intuitive et le calcul d’itinéraire n’est pas trop mauvais. Cette appli m’a aidé un nombre incalculable de fois lors de voyages à l’étranger. On peut également évoquer OsmAnd, qui est très similaire, mais que je n’ai jamais utilisé.
  • ViewRanger permet de télécharger des cartes mais pas de faire un itinéraire. C’est une appli très pratique qui m’a déjà bien sauvé les miches, notamment cette fois où je me suis perdu seul dans le brouillard à 4000m d’altitude dans un trou perdu en Chine. Pour moi, cette appli est surtout utile dans des environnements extrêmes (hors ligne, pas d’indications sur le terrain, pas de sentier sur les fonds de carte disponibles, etc.), où maps.me peut montrer ses limites.

Applis navigateurs

J’ai gardé cette section même si finalement aucun produit ne répondait à mes besoins : ça peut toujours servir.

  • Framacarte.org est extrêmement basique (permet seulement de tracer des lignes droites et des points, et de mettre des légendes) mais rend le partage de sa carte très facilement, via un lien.
  • Umap.openstreetmap.fr c’est exactement comme framacarte mais avec un moteur de recherche qui permet de rendre sa carte publique et accessible par tous. On peut y trouver des choses intéressantes, par exemple liées à des souterrains dans des grandes villes…
  • Wandermap.net permet un très bon calcul d’itinéraire piéton. Malheureusement, ça s’arrête là et le site ne semble pas plus développé que ça.
Itinéraire de rando dessiné sur wandermap.net

Les offres complètes

Certaines offres sont plus développées et proposent à la fois une appli mobile et une appli web. Toutes ces offres fonctionnent sur un modèle Freemium, c’est à dire avec une version gratuite limitée et des options supplémentaires avec un abonnement payant. Ces options payantes sont en général la possibilité de télécharger les fonds de carte (et donc d’y avoir accès une fois hors ligne) et la possibilité d’avoir des fonds de carte plus précis, comme les fameuses cartes topographiques au 25000. Toutes les versions gratuites permettent d’enregistrer la trace GPS de ses randonnées et de faire des topos. La différence entre ces services se fait donc principalement dans l’expérience utilisateur offerte.

  • IGNRando est techniquement peu mature (entendre complètement buguée) et l’interface utilisateur est vraiment alambiquée : je ne recommande pas.
  • OutdoorActive présente un site et une appli vraiment complets. L’appli mobile se défend très bien, mais n’est pas la meilleur selon moi.
  • Komoot offre une appli mobile très agréable à manipuler. Bien que ce soit une des applis les plus cher du marché (80€/an), elle propose une version gratuite très complète qui permet de planifier les itinéraires et d’enregistrer sa trace GPS.
  • AllTrails a une offre mobile très limitée voire inutilisable pour les utilisateurs gratuits. En revanche, c’est le meilleur outil pour créer et partager des topos sur navigateur. Et en plus, il est possible d’intégrer la carte interactive directement sur le blog !

Ces services portent également de l’importance à l’aspect communautaire via le partage de trace GPS et d’idées randonnées. Personnellement, je ne suis pas fan mais je comprend l’intérêt pour découvrir des ballades dans des zones qu’on ne connait pas bien.

Conclusion

Comme évoqué en introduction, il existe une multitude d’applis et de services pour la cartographie et la rando en général. Au cours de cette étude, j’ai pu déceler quatre usages principaux et les applis les plus utiles pour chacun de ces usages :

  • Planifier un itinéraire ou faire un topo (Alltrails sur navigateur ou Komoot sur mobile)
  • Accéder à des cartes hors ligne (maps.me ou ViewRanger sur mobile)
  • Enregistrer la trace GPS de sa randonnée (possible dans toutes les applis gratuite)
  • Partager son itinéraire avec d’autres utilisateurs

Pour ma part, je vais juste garder maps.me et Komoot sur mon smartphone. Pour faire des topos, j’utiliserais AllTrails depuis mon PC si possible et sinon Komoot depuis mon portable.

Je sais également que si je souhaite faire des randos ambitieuses et avec peu d’indications (à l’étranger typiquement), je peux compter sur ViewRanger.

Bonus

Je me permet d’ajouter ici des applis mobiles très sympa pour mieux connaitre la nature, des petites plantes qu’on foule jusqu’aux étoiles qui nous observent.

  • Reconnaitre les plantes : plantnet
  • Reconnaitre les sommets : PeakFinder
  • Reconnaitre les constellations : StarWalk 2
  • Apprendre à connaitre les arbres et les animaux des forêts françaises : Clés de forêt
  • Boussole/altimetre : GPS Status
  • Pour aller encore plus loin et s’amuser à trouver des secrets partout dans le monde : Geocaching

One Comment

  1. Reconnaître les champignons : champignouf

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *