Le voyage de Marty, Yulaxac #jour86

0

Je me réveille, je repasse à la supérette acheter des gâteaux. Il a du chocolat ! Trop cool ! J’ai finis celui de Jacal avant hier, ca fait trop plaisir !

Je sors du village et fait du stop. À peine le temps de manger les gâteaux sec (genre tucs à la cannelle, vraiment pas ouf) avec du chocolat (il est vraiment pas bon lui) qu’un 4*4 passe et s’arrête. On se serre à 4 derrière et on discute.

Ils me montrent les engins de chantiers détruits sur le bord de la route. En fait l’état avait voulu construire des routes, faire une centrale hydroélectrique pour leur donner de l’électricité mais ils ont tout cramé/explosé pendant la nuit. Il y a donc un immense espace avec des tracteurs, des pelleteuses et des matériaux de construction brûlés et explosés. On est passés vite donc je n’ai pas de photo. J’avais vu un commentaire sur Google à propos du seul hôtel du village “des gens dans la pauvreté extrême qui sont abandonnés par le gouvernement et le pays, une honte de voir ça chez nous au Guatemala”. À ce moment je trouvais ça surprenant, ils sont tellement isolés qu’à mon avis (à ce moment là) ils n’ont surtout jamais vraiment été liés au pays, pas abandonnés. Mais maintenant que je sais ça c’est même pire : ils s’excluent seuls ! Après si ça leur convient c’est très bien. Bon après je suis sur que les gens du village auraient une autre version ! On ne saura jamais.

Je pensais que les espagnols avaient massacrés tout le monde et que tout le monde parlait espagnol. Mais c’est faux ! Tous les villages ici sont des descendants direct des peuples autochtones.

Les gens du 4*4 sont des missionnaires. Enfin pas eux, eux ils font le tour du pays pour voir les missionnaires une fois par an et faire un état des lieux, eux ils sont dans l’administratif. Je pensais que c’était finis depuis longtemps les missionnaires ! En fait, de même que je pensais que les espagnols avaient massacrés tout le monde et que tout le monde parlait espagnol. Mais c’est faux ! Tous les villages ici sont des descendants direct des peuples autochtones. Ils ont du coup leurs croyances et leurs langues aussi. Certains ne parlent pas espagnol. Je demande au gars pourquoi il y a encore des missionnaires, pourquoi ne pas laisser les gens croire en ce qu’ils veulent ?

Il réfléchit et prend son temps pour me répondre : en fait les gens ont leurs croyances, mais elles ne sont pas en accord avec la bible, ils ne prient pas comme ils faut, du coup on leur apprend à prier de la bonne façon avec dieu. Il faut les éduquer. Ah d’accord. Très bien. J’avoue que je pensais qu’on avait passé le stade du 16ème siècle et des croisades mais visiblement pas partout ! J’ironise un peu mais je suis un peu surpris quand même. Le mec est ultra sérieux. Après il me “rassure” en me disant que le but n’est pas de remplacer toutes leurs croyances, mais que leurs croyances et leur façon de prier soit en accord avec la bible. Je lui apprends qu’en Europe plus personne ne croit en Dieu, il m’en a l’air très contrarié. Je “rattrape” le truc en lui disant que même si on ne croit pas en dieu, ça n’empêche pas d’agir avec moralité et bienveillance.

Je voulais aller à la Laguna Maxbal mais c’est compliqué et le chemin n’est pas indiqué. Tant pis, je vais voir les cascades de San Carlos Chancolin. Arrivé au village on demande à 5-6 personnes. Et personne n’est au courant qu’il y a des cascade dans leur village. C’est hallucinant quand même ! Bon ça me gave, je vais aux cascades de Yulaxac directement. Ils me posent sur la route principale et continuent leur chemin.

Je mange le traditionnel poulet frit avec des frites. Je crois qu’aucun n’égalera jamais celui que j’ai mangé à Trinidad. Je discute un peu avec le vendeur et un mec venu manger. Le niveau d’éducation ici ne doit pas être très élevé, ils ne savent pas où est la France et pensent qu’on paie en dollars. Je ne sais plus si je l’avais dit mais en fait ici pour eux il n’y a que les USA et les dollars qui existent. Ils font genre qu’ils connaissent la France mais quand je leur montre la carte ils sont vachement attentifs ! Honnêtement je suis quand même surpris, enfin je veux dire, ils ont des téléphones avec internet, ils ont accès à tout quoi. Après ça ne doit clairement pas être leur priorité haha.

Je fais du stop pour aller aux cascades et deux mecs en pick up me prennent. Ils transportent des poulets jusqu’au village au bout de la route. Ils sont éleveurs. ils sont super sympas on discute bien. Au passage dans le premier village : péage pour les voitures. Les mecs sont vraiment pas grands, surtout le passager, qqch comme 1m40 quoi. Ils me posent à côté des cascades, top.

J’arrive à la cascade. Il y a juste une famille sur une autre table de pique nique. Je regarde la cascade quand deux des enfants viennent me voir pour discuter. C’est assez drôle haha. Bientôt les parents les rejoignent et on se retrouve tous autour de la table. On discute d’un peu tout, du voyage, de a vie en France, ici… Je leur dit que si on est riches en France c’est parce que les gens vont en ville et plus personne ne vit à la campagne comme ici. Et que les gens qui vivent à la campagne comme ici… Ne sont pas plus riche qu’ici. En fait même s’ils voulaient partir, c’est très dur avec leur vision de la famille ultra fermée. Le fils travaille mais il donne son salaire à la famille et hors de question de partir de son village natal, c’est sa terre. Même s’il le voulait il se ferait rejeter par sa famille. Mais du coup on est dans un état de statut quo : impossible d’évoluer dans ces conditions. Si on faisait pareil en France on serait encore tous agriculteurs et pas un pays riche hein ! Leur fille qui a 20 ans a une fille d’un an. Évidemment dans ces conditions aussi c’est dur d’évoluer, tu commence à peine à gagner de l’argent que déjà tu paies pour tes enfants ! Ils me disent en rigolant de l’emmener en France dans mon sac haha !

Je fais le tour des cascades, c’est vraiment super sympa ! L’eau est belle. Je redescend et tombe sur un groupe de jeunes de Barrillas qui sont venus faire du tourisme en moto avec leurs 125cm3. Je prend une photo de groupe avec eux.

Je rentre à la route principale en stop avec un 4*4 de locaux, dans la benne avec les autres. Je refais ensuite du stop et un mec en moto me prend. Je lui demande juste le prochain carrefour mais en ait il va jusqu’à Barrillas ! Je me sens un peu mal du coup j’ai un peu l’impression de l’avoir obligé à m’emmener vu qu’ils ne savent pas dire non ici. J’ai beau insister et lui dire que je ne veux pas déranger, que je vais faire du stop avec qqun d’autre, il m’emmène jusqu’au bout. C’est d’autant plus éprouvant qu’on passe de 300m d’altitude à 1500m sur une 125, à deux. La route est une piste de 28kms. On met une heure. Comme d’habitude ici, la montagne monte très vite, la route est raide et les virages sont serrés. On fait une pause pour voir le paysage 5 minutes, la vue est vraiment belle malgré la brume. Il me pose au centre ville et je prends son num, je l’invite à aller boire une bière après qu’il soit allé à son sport.

Je me trouve un hôtel pour pas trop cher (75qtz soit 8€30). Je demande au gars où il y a un bar pour aller boire une bière. Il n’y en a pas. Il me dit qu’il y a une cantina mais qu’il ne sait pas où elle est (la cantina c’est pour manger et danser, comme à Oaxaca). Barillas est une ville de 100 000 habitants, ce n’est pas un village, mais pas de bars ici. Les gens dans cette région ont une vie ultra simple, sortir c’est pas leur truc. Dommage.

Je cherche à manger, mais dans leurs restaurants c’est toujours la même chose j’en ai marre. Je tombe sur un Domino’s… Ma foi… Je prend deux empanadas. C’est beaucoup de pâte mais tant pis. Je me prend une bière et je rentre à l’hôtel.

Je fume un peu de la beuh que le gars m’a filé. Je prends vachement de recul sur tout ce que je viens de vivre et suis en train de vivre. C’est fou. Être à fin fond du Guatemala, solo, aucun touriste à moins de 100kms, que des locaux avec une culture complètement différente. Il me tarde aussi un peu de rentrer, histoire de manger autre chose que du poulet frit et voir autre chose que juste des maisons et des tiendas. Il y a un peu plus à Barillas mais pas tant, ca reste perdu au milieu de rien.

Bilan : 172 qtz soit 19,6€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *