Le voyage de Marty, La Ceiba #jour122

0

Réveil au lever de soleil sur la plage. Je réfléchis et me dis qu’il y a un paradoxe dans ce voyage. Je veux en profiter un max pour ne pas me dire plus tard que je regrette ce voyage et que j’aimerais y retourner. Avoir le sentiment que c’est accompli et que j’ai fait le maximum, que j’en ai assez profité. En réalité c’ est impossible. C’est tellement bien, tellement beau, que je peux faire tout ce que je veux, il faut accepter que toute ma vie j’y penserais en me disant que j’aimerais bien retourner dans le passé.

Aujourd’hui je vais aller à La Ceiba puis Utila. Je range ma tente en la montrant à Ilan qui ne comprend pas pourquoi je ne veux pas qu’il mette de sable et du sel à l’intérieur et sur le matelas gonflable. Ils s’en foutent ici. En même temps ils n’ont rien qui craint, c’est logique.

Petit dej à base de pain et de galette de coco. On chill, je me pose dans le hamac mais pas longtemps. On va tous ensemble à la station radio du Garifuna que Ariel connaît. Il nous montre son studio. Ça me fait rire la clim dans une maison construite sans aucun isolation avec un toit en tole…

Avec Estrella on prend un taxi pour la route principale. Enfin elle commande un taxi et on monte dedans, wtf prendre un taxi pour 2kms. Je m’y attendais pas ! En plus il surfacture haha. Bon tant pis.

On traverse la route et on fait du stop. Enfin je me dis que j’ai le temps de mettre mes chaussettes et mes chaussures quand même. Estrella commence tout de suite à lever le pouce. J’ai à peine le temps de mettre ma première chaussette qu’un pick up s’est arrêté et va directement à la Ceiba ! En plus on monte à l’avant, pas dans la benne ! Bon en vrai, le fait que ce soit une fille, bien peignée, en robe légère (une robe en 2 parties, genre jupe + bandeau sur la poitrine) qui fasse du stop, ça aide sûrement, on va pas se mentir. Bref, le gars nous emmène direct à La Ceiba, c’est le top. Plus rapide que le bus et moins cher.

Arrivés, on retrouve une pote a elle. Elles se connaissent grâce à une association en commun. On va se poser dans un parc, sa pote nous donne des tamales qu’elle a acheté, trop sympa. Elles discutent. Estrella se plaind de la marche qu’on a fait jusqu’au studio : 3kms de marche sous le soleil. Sa pote choquée lui demande pourquoi on n’a pas pris un taxi. En vrai on a marché 1,5kms à l’ombre, sur la plage. Quelles princesses 😂 l’une comme l’autre ont clairement de l’argent. Elles se racontent potins sur potins, je n’écoute pas.

On prend des chips et de l’eau et on va sur la plage. Sur le chemin, je leur demande de quelle association elles se connaissent. Une association féministe. J’avoue que vu leur façon de faire j’aurais pas deviné. Je me prend des chips de banane plantain, j’aime bien ça je trouve ça vraiment pas mal, et un granitas. On prend un taxi pour le port.

Je prend mon billet de bateau et on se pose en attendant. J’en profite pour écrire un peu. Un gars nous rejoins et nous parle. Les parents d’Estrella sont arrivés, ils rentraient de Roatán, les filles partent. Un petit “salut” et puis voilà. Je reste là avec le gars. Il boit du rhum. Je l’avais pas remarqué parce qu’il était normal mais la maintenant il est clairement bourré et raconte de la merde tout seul. Après un moment je pars prendre le bateau.

Ça secoue pas mal, les gens en profitent pour crier à la moindre vague. On voit le coucher de soleil sur la gauche qui est vraiment superbe !

Après 45min de bateau on arrive et je vais directement au centre de plongée. C’est le plus proche du port : 50 mètres. Je rempli les papiers, paie par carte (c’est moins cher en dollars par carte qu’en Lempiras) et discute avec un des gars d’ici, Imran, divemaster (le divemaster peut encadrer une plongée de gens qui ont des diplômes de bases mais n’est pas prof). Les cours ici c’est 258$ l’OW, idem AOW, 320$ le rescue et 920$ le divemaster. Les fun dive sont à 50$ les 2. Le logement est toujours offert. À titre de comparaison, en France c’est 490€ l’OW et idem l’AOW, donc 2 fois plus cher. Pour les plongées idem c’est 45€ la plongée. Logement non compris évidemment. Bon après si comme moi vous campez sur la colline à côté de Toulon le logement coûte pas cher non plus. Pour les prochains jour je diviserai le prix selon les jours, ça fait 33,2€ par plongée.

David arrive et me souhaite la bienvenue avec une bière bien fraîche ! C’est un boss, quel régal !

Si je suis ici c’est grâce à David. Quand on était à San Marcos au Guatemala, je ne savais toujours pas ce que j’allais faire ensuite. Peut être le Nicaragua. David m’a chauffé pour aller au Honduras sur l’île pour la plongée. Un des spots les moins chers (20€/plongée) et les plus beaux d’Amérique centrale. En plus avec la nouvelle lune on peut y voir le plancton bioluminescent. J’ai dit go ! C’est comme ça que je me suis retrouvé au Honduras alors que ce n’était pas vraiment prévu, et que je fais de la plongée alors que ce n’était pas prévu du tout.

Notre bière bue, il me fait faire un tour de la ville et on va prendre des baleadas. On rentre au club et on discute. Il me parle d’une journée de dingue avec une plongée épave et une plongée requins. Ça donne envie ! Au final il n’a pas fait la plongée bioluminescence de cette nuit et moi non plus : arrivé trop tard. Il a enchaîné 17 plongées ici du coup il a fait le tour, il part demain pour le Guatemala. Bon voyage David !

On est tous les deux crevés, on va se coucher pas trop tard.

Ça fait 4 mois que je voyage, j’ai fait 1/3 de mon voyage.

Bilan : 1140 lpr soit 41,5€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *