Le voyage de Marty, San José #jour184

0

Réveil 6h30 pour départ 7h. Je range mes affaires, ne déjeune pas et monte dans la lancha. J’écris un peu et regarde le paysage.

On arrive au pont, on monte, contrôle des passeports (je ne sais pas pourquoi, on est à 10kms de la frontière) et on prend un minibus. Tout s’est fait en 10min, ultra fluide.

Arrivés à la frontière, on rempli un papier, je profite du partage de connexion d’Alessandra pour envoyer des demandes CS et le temps de marcher les 500m entre l’entrée et les bureaux deux mecs me contactent ! Incroyable ! J’ai déjà 2 CS à San José en 2min30. Parfait

Sur la frontière tout passe tranquille, le bureau, contrôle des sacs au Rayons X, le tampon. On sort du Nicaragua. On rentre au Costa Rica et c’est à peu près pareil : entrée, tampon, “contrôle manuel” des sacs et basta. On sort et un bus est là, un direct pour San José! Parfait ! Sauf qu’en fait il faut payer en Corrones et qu’on en a pas. Un gars nous fait le change despi (sauf moi, pas le temps) et pendant ce temps là le bus part. Bon tant pis on prendra le prochain. Le gars revient et demande de l’argent en plus car soit disant que le change était pas bon. C’est bizarre leurs chiffres changent tout le temps. Les filles lui donnent la moitié de ce qu’il demande. La néerlandaise refuse. Ça se dispute un peu. En fait le gars fait pas le change normalement il a juste voulu aider. Il dit qu’il s’est trompé. En vrai il s’est pas trompé j’ai l’impression juste il veut gratter. C’est bizarre il y a des trucs pas nets. Bon, j’attend 10min que le jeu se calme et je lui demande pour moi.

Il me parle d’un taux de change de 60 mais ça n’a aucun sens, le taux de change c’est 18 ! Au bout de 2-3min je comprend que c’est 60 córdobas pour 1000 couronnes ! Bon, pas de souci, je fais le calcul et lui montre, ça fait 16,6 de taux de change. Très bien, je re-multiplie par ce que j’ai et ça donne 10 000 Coronnes. Lui veut me donner 7500. Bas non, faut pas abuser ! Je lui remontre et il part en disant qu’il fait plus de change il arrête. Bon tres bien.

Sa femme vend des pains au fromage à 300 Coronnes le pain. Je lui demande si je peux payer en Córdobas et oui. 3 pains donc 900 Corrones, je lui dit donc (avec son taux de 60 pour 1000) que je lui paie 60. Elle me dit que 50 c’est bon. Je paie même moins du coup ! Et en plus elle dit que je suis honnête contrairement aux autres.

C’est la que je comprend qu’ils sont honnête et qu’ils veulent juste appliquer le taux de 60 pour 1000 mais le problème c’est qu’ils ne savent pas vraiment compter.

Un autre bus arrive et je ne peux pas monter à cause de la monnaie, la même dame me prend donc 30 córdobas et me donne 500 couronnes, à son initiative. On reste sur le même taux. C’est con en vrai parceque là, les filles se sont faites avoir et le mec et sa femme pensent s’être fait avoir aussi. Tout ça pour une multiplication toute bête.

Ce que j’aurais dû faire plutôt que calculer comme un ingénieur le taux de 16,6 c’est lui dire que 60 córdobas fait 1000 corrones donc 6000 fait 10 000. J’avais 600 en plus. Bon tant pis, sur le moment j’ai pas fait les liens.

Le taux de change ici c’est 1€=707corrones, la monnaie est très basse. On prendra 700 pour les calculs hein !

Bref, je monte dans le bus, vais jusqu’à la ville frontière, descend, change au premier mec à la gare à un taux de change quasi officiel (il me prend 0,8% de com, c’est rien du tout !) et remonte dans le bus. On est partis.

J’arrive à Ciudad Quesada, prend une empanadas à la viande et le bus pour San José. L’empanada coûte 1€30 mais franchement c’est de la vrai viande dedans. Arrivé à San Jose je vais au centre ville, galère pour trouver du Wi fi gratuit, marché 30min dans les rues pour enfin trouver un Mac do avec du Wi fi gratos. KFC et BK demandent de consommer ces relous.

De ce que j’ai vu du Costa Rica pour l’instant, les paysages sont super montagneux et vraiment ultra beaux. Les voitures et les maisons sont bien plus belles que les autres pays. On sent l’influence américaine pour les maisons dans le style.

Bon, j’avais eu 3 propositions sur CS mais toutes a 20min de bus. Et là une fille me répond, elle habite dans le centre. Parfait ! Bon par contre je crois que je vais me faire bouffer 😂😂

Bon, je l’attend elle était partie loin boire une bière avec des potes ! Elle répond enfin. Je passe au Burger King acheter à manger et vais chez elle. Elle m’ouvre, en fait une collègue à elle est ici aussi mais elle ne parle pas, elle vient de fumer et est amorphe. Bon. Avec Dyana (la fille du CS) on discute un peu, on mange, on prévoit de faire soirée puis non. Tout fermé à minuit ici, c’est couvre feu, plus de taxi, plus rien après et la soirée termine à minuit donc un peu nul sachant qu’il est déjà 22h30. Bref, on raccompagne sa pote puis on discute.

On parle de nos expériences de CS, elle n’en a jamais fait, elle fait son premier dans 2 semaines. Par contre elle a reçu beaucoup de monde et était super active sur les événements CS avant le covid, elle a fait des soirées chez elle avec tout les gens de CS de la ville.

Son appart est pas très grand mais ça suffit en vrai. Elle a un canapé et son lit, un petit lit mais j’ai l’impression qu’il est plus grand, peut être 100 ou 110cm? Elle me dit que je peux dormir sur le canapé mais que ce n’est pas confortable ou avec elle dans le lit, confortable. Ça fait déjà 1h qu’on parle sur le canapé et qu’elle est en “pyjama”, entendre par là short court et haut idem. Mmmmmmh. D’ailleurs elle me dit de venir voir le lit, elle se met dedans et me dit de dormir ici en continuant à discuter. Je m’assois simplement. En vrai je suis crevé et j’ai plutôt envie d’être solo tranquille pour récupérer de mes nuits trop courtes.

J’y repense ensuite solo mais c’est le genre de situation un peu bizarre. Genre en tant que mec t’es censé un peu avoir toujours envie ou quoi. Il y a une sorte d’attente, un peu comme une sorte de pression sociale la dessus, genre t’as une opportunité il faut la saisir sinon c’est bizarre. Je trouve ça très bizarre comme sensation, quand une fille attend ce genre de chose comme si la réponse positive était une évidence. Je suis toujours assez imperméable à la pression sociale ou quoi, mais c’est vrai qu’on ne peut jamais l’ignorer complètement, d’autant plus quand c’est en tête à tête Haha.

J’ai failli l’oublier : le bilan sur le Nicaragua. Alors que j’en suis vraiment tombé amoureux à Léon, au fur et à mesure que j’en ai appris plus sur ce pays ce sentiment s’est vraiment estompé.

Politiquement c’est une sale dictature et c’est la merde. C’est full surveillé, les gens n’ont rien le droit de dire et subissent la situation. Le gouvernement de fou de son peuple et le fou dans la merde. Actuellement c’est un moment qui a l’air décisif dans l’histoire du Nicaragua parcequ’il y a un choix à faire : rester dans l’opposition aux libéralisme et s’enfoncer dans la merde avec une monnaie toujours plus faible et un développement du pays extrêmement limité ou s’ouvrir, s’industrialiser, augmenter le commerce extérieur, se développer. Actuellement c’est une sacré merde politiquement et les gens ont peur de finir comme le Venezuela, tous ceux qui peuvent se tirer du pays se tirent.

Économiquement, le pays subit les conneries du gouvernement et c’est compliqué. Le salaire minimum est entre 150 et 200$ par mois selon les secteurs. C’est un pays du tiers monde qui n’est pas développé et qui n’a que deux choses industrialisées : la bière et le rhum. Un salaire de départ d’ingénieur est aux alentours de 300$ et de termine à 700$. Il y a des gens qui vivent à la campagne qui n’ont vraiment rien du tout. Certains viennent en ville et c’est le pays où j’ai vu le plus de gens qui demandent de l’argent dans la rue jusqu’à maintenant. Qui ont faim et n’ont pas mangé depuis 3j. Il y a toujours qqun pour demander de l’argent à Léon.

Culturellement c’est un pays assez riches avec beaucoup de légendes, mythes, histoire, notamment avec l’idée du canal à une époque.

En terme de comportement, les Nicaraguyens que j’ai vu a León étaient géniaux, j’ai adoré et me suis fait pleins de potes suuuuuper cools. Dans les autres villes moins. Ils sont cependant globalement très sympa. Le machisme au Nicaragua est extrêmement fort. C’est l’endroit où je l’ai vu le plus fort pour l’instant. C’est vraiment violent. De même, je ne sais pas si j’en ai parlé, mais de ce que j’ai l’impression, ils sont super romantiques et sympa quand c’est le moment de courtiser par contre une fois en couple ça peut vite partir sur des disputes et de la violence. Les hommes Nicaraguayens sont globalement des connards. Je dis globalement car ceux qui sont éduqués et que j’ai vu non, mais la part de population avec une éducation au Nicaragua est très faible. Je pense que ça se rejoins mais j’ai trouvé les femmes très douces à l’inverse.

Physiquement, j’ai un peu retrouvé ce que j’avais vu au Guatemala, plus les gens sont proches des indigènes et plus ils sont beaux, avec des traits fins, une peau mate et immaculée, surtout les femmes. Certaines sont vraiment magnifiques.

Bilan : 200 córdobas + 16400 colones soit 5 € + 23€40 soit 28€40

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *