Le voyage de Marty, Gigante #jour239

0

Réveil tôt. Ça fait du bien d’avoir un lit quand même haha. Je range despi et vais voir le désert. Idem qu’hier c’est ultra chill et tranquille. Je m’y promène 2h. En fait c’est vraiment un micro-biome. Il doit faire 1km2 et autour rien à voir, c’est juste du désert vert. C’est beau, je chill, je profite, j’admire le paysage.

Je fais mon sac, retourne au village, lave ma moto au Karcher pcq elle est vraiment ruinée par le sable, reprend une lancha et c’est parti pour la route de San Augustin.

Premier arrêt Neiva. J’avais repéré cette grande ville et surtout son quartier pour la moto juste à côté de la nationale : idéalement placé. Il faut que j’ajoute un support à l’arrière de la moto pour les sacs. En solo pas besoin mais avec Jules pas le choix. Je fais les magasins, introuvable. À Medellín il y a de tout et ils adaptent mais pas ici. C’est fou comme la Colombie c’est un même pays mais des façons de faire complètement différentes à 500kms de distance. Bref, fait chier. Je discute à droite à gauche, achète des bons tendeurs et finis chez le soudeur. Je voulais pas trop tarder mais tant pis, pas le choix. On regarde, on mesure, le mec est pro et cool, il me demande 100 000 (25€), c’est le prix, il le fait tout de suite, okay, vamos. On part sur un support plat en tube carré de 15mm, dimensions 35 par 50. Je lui file la moitié d’acompte et vais manger, la dame n’a plus de soupe, je mange pour 6000 (1€50).

J’en profite pour me promener au centre ville. Des réparateurs de chaussures, au top ! Les semelles de mes bottes se sont complètement décollées avec la pluie, j’ai l’air d’un clochard avec ça. Vraiment de la merde Bata. Ça existe en Europe je me suis dit que ça devait pas être si merdique que ça, bas si. 70 balles la paire, c’est du cuir de merde et ça se décolle. Bref, le mec me recoud à la main toute la chaussure sur la semelle, c’est invisible et super propre. Prix : même pas 4€. Franchement. Vous allez pas me dire qu’en faisant faire ça par des chinois à la chaîne, Bata peuvent pas le faire directement ? Ça leur coûterait quoi ? 2€ ? Sur une paire qui coûte 70€ ! Mais faites payer au client 2€ de plus on s’en fou au moins ça se décolle pas ! Alala. Je passe au magasin de bricolage acheter les outils de base : tournevis, clé de 8/10/12 et pince étau.

Bon, je sens une boulangerie, en bon français je vais prendre un truc à manger. Une fille a un gros tatouage sur la cuisine, une aviatrice, Amelia Earhart. Amelia Earhart c’est une américaine, une figure de l’histoire de l’aviation que tout pilote connaît. La première femme à traverser l’océan Atlantique en solitaire en 1932. Elle meurt en 1937 en tentant le tour du monde.

Je retourne voir la moto, ils terminent les soudures et les renforts, c’est vraiment parfait, la plaque est niquel ! Les mécanos sont super cool et avec le sourire, l’un d’eux me donne des conseils sur San Augustin, au top ! Je leur laisse des propinas (5€).

Un bien bel atelier bien rangé

Je repars et profite de la route et de ses magnifiques miradors. Le paysage est sublime c’est dingue.

Bon, je comptait arriver à San Augustin ce soir mais la j’ai la flemme et il fait nuit. Je fait demi tour, je vais me poser à Gigante pour la nuit, au mirador. La route de Gigante c’est assez drôle il y a pleins de restau super cool avec des guirlandes et tout, directement sur le bord de route. On sent que c’est touristique.

Je commence la montée en moto pour aller au mirador. C’est plus loin que ce que je croyais ! Il n’y a personne à l’entrée du parc, niquel. Par contre je pensais que c’était juste un mirador, pas un parc ou que sais-je 😅 une fois entré, la piste à flanc de montagne est vraiment pas ouf. Je croise une autre moto : une femme et un passager. Elle m’arrête et me demande ce que je fais et comment je suis rentré, je répond que c’était ouvert et que je pensais camper la haut. Elle me dit qu’elle appelle son collègue la haut pour “me recevoir” et que je pourrai camper si j’ai mes affaires, niquel !

Une fois arrivé la haut c’est pas juste un mirador en fait, tout est ultra bien arrangé, il y a une zone de cabañas, un restaurant, une terrasse, le mirador et une zone de glamping. Le glamping c’est un nouveau truc à la mode, le camping glamour. En gros, c’est des parisiens au camping quoi 🤣 bref, l’idée c’est d’arriver quelque part et de “camper”, souvent dans un tipi, avec un lit et toutes les commodités. C’est pour les aventuriers qui ont peur du sac de couchage et de faire pipi dehors.

Le mec m’accueille et est super cool, on discute de mon trajet et tout, il me dit que je peux dormir sur la zone en filet tendu, parfait, super stylé! Seule restriction, il faut que demain à 7h tout soit rangé. Aucun souci, je sors juste mon sac de couchage et c’est prêt ! Je peux même prendre une douche du coup.

Photos prise le lendemain mais il faisait nuit quand je suis arrivé

On discute donc de mon itinéraire d’après San Augustin pour Pasto et le gars me dit que la route que je veux prendre est la plus dangereuse de Colombie. Parfait ! C’est une petite route de montagne au milieu de rien, sur laquelle deux camions ne se croisent pas. Il me dit aussi que les paysages sont magnifiques. Le fait qu’il me dise que je vais prendre la route la plus dangereuse de Colombie me fait penser à cette phrase :

La vie n’a de sens que parce qu’on peut la perdre

Ben oui, si on étaient immortels, quel but aurait la vie ? On aurait l’éternité pour réaliser ce qu’on veut, plus rien n’aurait de sens face à l’infini. Ainsi donc, la vie n’a de sens que parce qu’on peut la perdre.

Bilan : 80 000 pesos de vie et 160 000 de moto soit 19€50 et 39€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *