Le voyage de Marty, Huayhuash 2 #jour295

On se réveille, on petit déjeune et on est repartis. La météo est meilleure aujourd’hui. Les paysages sont toujours aussi beaux. On marche un moment puis arrive un passage compliqué. On a décidé de prendre la voie alpine sur certaines parties. Cette voie à tendance à passer par les crètes et les cols. Elle est plus belle et intéressante mais aussi plus dure physiquement et techniquement.

On arrive au bout d’une vallée et il faut passer un col. Le souci c’est qu’on ne trouve pas le chemin. On va donc tout droit direction le col. Le chemin sur la carte fait passer par des endroits inaccessibles à vue d’œil, ou du moins, il faut monter 200m de D+ sans garantie de passage (un couple de Français est la haut et ne voit pas de chemin),donc on fonce au fond de la vallée. La, ca monte très fort et il n’y a pas de chemin, mais en même temps on n’a pas d’autre option. Alors on monte en tête avec Alex pour ouvrir la voie. Les autres suivent sont sceptiques, nous on kiffe faire de l’escalade au milieu de ces montagnes et tracer un chemin. Ceci dit, je me demande bien comment Eugénie va monter ca … Je ne tarderai pas à avoir ma réponse : Une fois en haut avec Alex, il est allé cherché son sac, et un devant un derrière, ils ont réussis à la faire monter malgré tout, avec une pause crise d’angoisse au milieu et une arrivée en pleurs. En vrai le passage est tricky, on va pas se mentir, je comprend pas trop comment on était censés passer : c’est vraiment pas idéal et un poil dangereux là.

Une fois le col passé, tout le monde se détend et on fait une pause de 30min avant de repartir. La vue est spectaculaire. On prend une ou deux petites photos le long du chemin et on se retrouve au dernier point élevé pour manger avant de redescendre. Il y a toujours qqun qui reste avec Eugénie pour la soutenir et qu’elle ne soit pas seule, même si chacun marche un peu à son rythme. Je m’en occupe un peu, je vois bien qu’elle est en galère physique et surtout mentale, qu’elle se rend compte de son erreur d’être venue faire un trek aussi dur sans jamais avoir fait une rando avant dans sa vie …. Elle se demande s’ils ne devraient pas rentrer, mais maintenant qu’on y est, on y est …

Après le pique nique on redescend jusque dans la vallée. On marche un peu, on évite les campements des guides touristiques qui sont pleins et on va se poser un peu à l’écart, sur le terrain d’un homme à qui l’on demande l’autorisation. Il est très sympa. Il vit avec son fils de 8/10ans dans sa maison de terre dans sa vallée. Il n’y a qu’eux ici. Le monsieur a toujours vécu au fin fond de ces montagnes. Son fils va a l’école 3 fois par semaine en marchant 2heures dans la vallée, pour aller dans une école qui rassemble les quelques enfants du coin, qui font tous des heures de marche pour y aller. Il nous propose de nous pêcher des truites dans la rivière pour manger ce soir. On accepte volontiers. On le voir alors prendre sa canne et aller dans un bras de la rivière qui passe dans la vallée le temps qu’on s’installe. En 30min, il nous a attrapé 4-5 truites.

Le gars nous dit qu’on peut faire un feu si l’on veut. Alors avec Oscar on s’active. On ramasse du bois, on prépare un foyer, et c’est parti. J’ai oublié de dire, avec Oscar on est les deux seuls à parler Espagnol. Max et Ellynn se débrouillent après plusieurs mois en Amérique du sud. Le désavantage de voyager à plusieurs c’est que tu t’immerges moins dans la culture et tu parles beaucoup moins la langue. Et puis là, le mec des montagnes avec son accent, c’est pas le plus simple. Avec Oscar on a des idées en tête pour demain : je veux acheter un cuy (cochon d’Inde) au gars pour en faire la mascotte et le manger à la fin et Oscar lui prendre un fil de pêche pour chopper des truites.

On se couche bien au calme et après avoir bien mangé des truites et des chamallows grillés avec le fils du gars. Il voit pas grand monde le pauvre. Il est curieux mais il ose pas trop parler. Ca doit pas être facile pour lui, il a 10 ans, il nous connait pas, on a 20/30 ans … Je discute un peu avec lui en espagnol et ca le détend un peu, ca va mieux. On lui donne des chamallow et là il a le sourire !

Bilan : 80 soles soit 20€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *