Maurice #08 Avalon Trail

0

Samedi 13 novembre. Tout avait assez mal commencé. Tout d’abord, ce trail dont on nous avait parlé mais auquel j’ai oublié de m’inscrire. Puis l’annulation dudit trail l’avant-veille à cause des nouvelles restrictions du gouvernement suite à une reprise de l’épidémie. Enfin, 4 heures de galère en bus pour atteindre le point de départ du trail (ça vaut le coup de venir parce que le sentier est bien balisé).

La rando est sympa mais la différence de rythme entre Anna et moi est sujette à tensions. C’est pas toujours simple la vie de couple !

Le topo est dispo ici. Mais comme le trail traverse des propriétés privées, le sentier est fermé par des clôtures en temps normal.

Pendant la journée, on a rencontré Davinesh, un hindou mauricien qui est valet dans un hôtel sur la côte. Il est super sympa et aime beaucoup les touristes. Il nous dit qu’il fait pousser son propre tabac. C’est interdit mais ça fait de grosses économies. Il nous dit aussi qu’il aime bien “prendre une bière avec une 35”. Kesako ? En fait, il y a un genre de langage codé utilisé par les hommes mauriciens pour évoquer différentes choses importantes de la vie :

Les miradors servent à la chasse au cerfs, très nombreux dans le sud
  • 35 = une jolie fille
  • 40 = faire caca
  • 29 = faire pipi

En fait yen a certainement bien plus que ça, mais faut connaitre. En bonus, voici quelques insultes pittoresques :

  • Bouss to liki = bouge ton cul (très utile sur la route)
  • Pilon = pd (très gênant au KFC)

Sur le retour, on croise Asmed qui se balade avec sa femme et son fils sur un modeste scooter électrique. La petite famille arrête son véhicule et on tape la bavette sur la nationale. Scandalisé par notre manque de culture culinaire islamo-mauricienne, Asmed nous laisse son numéro et nous invite à manger quand on veut dans la semaine un délicieux briani de boeuf. En gros, le briani c’est du riz avec une sauce aussi delicieuse qu’extrêment grasse, très populaire dans toute l’île.

2 Comments

  1. Des chiffres et des lettres

    Une des grandes particularités du créole mauricien est d’utiliser certains chiffres pour désigner des objets, des actions ou des personnes.

    Par exemple, le chiffre 2 désigne le singe, le 4 signifie la mort. Le 11 désigne l’action de marcher (comme les deux jambes), 2-4 manger (pas 24 !), 28 partir et 31 signifie être bien habillé. On retrouve ici des origines françaises puisque cela s’inspire de la fameuse expression : se mettre sur son 31).

    En ce qui concerne le corps : 14 désigne r la tête, 15 les seins, ou encore 36 le sexe masculin.

    Pour désigner les gens : 6 désigne un homosexuel (en terme péjoratif), 13 veut dire “macroc” (lèche-bottes), 17 une jeune fille ou petite amie bien qu’on utilise surtout le 35 dans ce cas quand la fille n’est pas vraiment très jeune, 33 qualifie les enfants, 34 une femme volage et rusée.
    Enfin, on retrouve aussi le 1 pour dénommer les musulmans, 22 pour les Tamouls/hindous (en terme péjoratif) et 32 pour les Chinois.
    =>https://www.maurice-villas.com/fr/magazine/le-creole-chiffre-de-maurice-un-langage-atypique

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *