Le voyage de Marty, San Cristóbal #jour61

0

On déjeune et on trouve un autre hostel avec Juliette Madjid et Amélie, celui d’avant est plein. Je recharge mon téléphone en crédit et on retrouve les autres.

On va se promener tous ensemble et on se fait un restau. Je prend une assiette de fromage et charcuterie. Le fromage est pas top sauf le bleu, la charcuterie est pas top sauf le jambon italien. Rien de surprenant, la nourriture au Mexique est limitée en variété et vraiment pas ouf. On prend aussi 2 bouteilles de vin, blanc et rouge. Le blanc est fruité mais pas trop sucré c’est cool. Le rouge est âpre et pas fou fou. Pourtant c’est des bouteilles à 400 pesos soit 16€. Mais ici le vin est pas ouf et cher. Dur de bien manger au Mexique. Le pire c’est que les Mexicains sont heureux de leur culture culinaire, à chaque fois ils me disent “on mange bien ici hein ?” wesh non frère, vos tacos j’en peux plus moi, c’est toujours la même chose et c’est impossible de trouver de la nourriture de qualité. Le jambon est reconstitué, le fromage est reconstitué, les fruits et légumes sont pleins de pesticides, les tortillas ils en sont super fiers mais en vrai c’est juste super sec. Bref je vais pas râler, mais au bout de 2 mois j’ai envie de passer à autre chose. D’ailleurs les autres du groupe idem, alors que ça fait un mois qu’ils sont là. On a vraiment de la chance en France.

De gauche à droite : Amélie, Madjid, Fabien, Alex, Davy, Morgane, Juliette et Benoît

On va tous ensemble au cimetière de la ville. Il est différent de celui de Chamula. Il y a de vrai tombes. Ce sont majoritairement des emplacements de cercueils avec une petite chapelle sur le côté. C’est ultra coloré !

On se promène et on regarde pour prendre un dessert avec les filles (Juliette Amélie Morgane). Je ne sais plus ce que font les autres, leur vie quoi. On retourne à la boutique de la dernière fois et je prend un chocolat chaud. Je ne sais pas pourquoi mais ils ne mettent pas que du chocolat dedans. À la fin il y a un dépôt au fond qui me semble être du maïs. Petite info culture : le chocolat fond à 40°C et il ne faut pas dépasser les 55 sinon il brûle.

On rentre à l’hostel, on chill, j’écris. On ressort avec Juliette pour manger en ville. On se prend un restau au pif.

Elle prend des tacos de poulet, c’est ultra sec (je disais quoi déjà?). Je prend un plat inconnu. C’est de la viande avec du fromage et des légumes. Franchement c’est pas mal. On discute bien : elle est déjà partie en Corée du Sud, en Thaïlande, en Grèce/Turquie, en Israel/Palestine/Jordanie. Super cool ! La Jordanie ça me donne grave envie. Elle vient de terminer son Master de juriste en droit international. L’idée c’est de travailler comme juriste sur des questions d’immigration principalement. J’avais jamais fait gaffe mais des juristes il y en a autant que des ingés en fait, entre Rosalie, Maxime et Juliette, à force je vais finir par connaître toutes leurs spécialités ! Son copain est mécano dans l’armée de l’air (faudra qu’on en reparle tiens ça m’intéresse). En plus d’un an ensemble ils ne se sont pas vu plus de 6 mois entre l’opex de son copain et son voyage. Elle voyage seule d’ailleurs. Petit HS mais à chaque fois que dans le groupe il y a une petite embrouille on se regarde et on se dit qu’on est bien content d’être en solo ! Bien moins de problèmes ! Je l’aime bien en vrai on s’entend bien.

On rentre à l’hostel et on commence tranquillement la soirée. Je discute bien avec Madjid. Il a fait les arts et métier à Bordeaux en alternance chez Airbus, puis il a travaillé 1 ans dans le nucléaire. Il a 29 ans (il a retapé des années, tenté une paces, bref, un peu de retard). Il a pas mal d’anecdotes sur son taf dans le nucléaire. Par exemple que quand green peace entre dans une centrale ils préviennent avant. Pourquoi ? Parceque dans les centrales il y a le GIGN et ils tirent à vue. Les mecs de green peace ne veulent donc pas mourir. Et ils disent ensuite qu’ils sont rentré et que ce n’est pas sécurisé. Assez drôle quand même… D’autant que Madjid me dit que les gars du GIGN sont pas là pour rigoler. 2 mètres de haut, 100kg de muscles, les gars se préparent à longueur d’année et sont limites paranos. Quand un militant rentre, il est certain de se faire casser la gueule à la fin. Les mecs attendent que ça : qu’il y ai de l’action. Quand il y en a ils sont comme des animaux.

Les Mojito sont gratuits ce soir ! Bon après il y a un shooter par litre de mojito quoi… J’en bois un et je prend ensuite des shots de Tequilla. On va pas faire la sieste non plus. Vers minuit/1h du matin on se décide à aller à “La Rave”, la boîte techno de la ville. Je prend 3 shots avant de partir, ça va sûrement coûter ultra cher là bas. En plus ici c’est des vrais shots : 5cL de Tequilla, pas un truc de 3cL coupé à l’eau comme en France. On y va en taxi mais arrivé devant c’est fermé. Parfait. Je vois qu’on est pas les seuls : il y a un taxi devant et un taxi derrière nous. Comme pour le psy burger, ils sont censés être ouverts aujourd’hui…

Qu’à cela ne tienne ! Il nous en faut plus pour nous décourager avec Juliette. On rentre en ville et on cherche les bars. On fait le tour, il n’y en a pas beaucoup, juste 3. Dont 2 qui passent de la musique Mexicaine. Bon. Pas trop de choix ce soir haha !

On rentre dans le seul qui nous convient à peu près et elle commande des verres et des shots. Why not. Je suis bien perso mais vámonos, je l’accompagne. Elle reprend des verres après un moment. J’ai tendance à boire rapidement quand j’ai un verre dans la main, c’est pas pratique pour danser quoi. Du coup elle me ressert avec son verre. Non mais la ça suffit Juliette, c’est bon 😂

Après 2h dans le bar/boîte, je lui propose de prendre le reste de coke que j’ai de la dernière fois, chacun son tour car un mec surveille les toilettes. Mais en fait, il n’y a personne qui surveille les toilettes femmes. Aucun sens. Bon du coup on se retrouve la bas, je fait une première trace sans mal et Juliette racle le pochon pour en tirer la deuxième. Impec, on en sort deux traces. Merci la carte de plongée sous marine, elle aura pas servie pour la plongée mais là elle est bien utile haha ! En sortant des toilettes on croise une fille, petit regard gêné, je ne suis pas sûr qu’elle ai pensé à la bonne chose. Nous ça nous fait rire haha. À partir de ce moment là, entre les 9 shots de tequila et la C, ça devient assez flou on va dire.

On continue la soirée et vers 4h ça ferme. On se retrouve devant, tous les bars ferment. Bien décidé à continuer, on trouve un groupe et un mec propose de faire un after chez lui. Vámonos !

On se retrouve dans son appart, on doit être une dizaine. Le mec propose de la coke. Je regarde Juliette, elle me regarde, elle me dit que ça suffit, je lève la main. Le temps que le gars prépare tout ça, je sors la beuh dans l’idée de partager aussi. Et là le voisin entre et nous dit que la soirée est terminée. Merde. Je prend une trace dans la cuisine et j’oublie ma beuh sur la table.

Mais en fait je suis débile, j’avais envie de continuer mais la soirée est clairement finie, j’aurais pas du prendre cette dernière trace Haha, j’étais trop chaud mais il n’y a plus rien à faire !

On se fait raccompagner à l’hostel par les autres membres de l’after. Juliette n’a aucun sens de l’orientation et perso ils n’ont pas confiance (et Juliette non plus je crois surtout) pour suivre le miens à cette heure-ci.

On rentre, le mec de l’hostel nous agresse et nous demande si on dors bien ici. Mais mec on est rentré avec la clé, tu veux qu’on vienne d’où ? On doit même lui montrer nos lits. On se pose dans le patio et on chuchote pour être discrets, à peine 5min plus tard le même gars revient furieux et nous dit qu’on a pas le droit. Olala c’est bon ! C’est la gestapo ici bordel !

On se couche et contre toute attente je m’endors instantanément jusque le lendemain 11h30. Deux solutions alors : la coke était du sucre ou Davy avait raison. Je pense surtout que Davy avait raison quand il m’a dit qu’ici elle était pure et donc qu’elle empêche beaucoup moins de dormir qu’en France. En Europe elle est coupé au speed ou au amphétamines pour coûter moins cher. Mais du coup impossible de dormir après. Ma foi pour l’instant ça me va, j’ai super bien dormi.

Bilan : 975 pesos soit 40€

One Comment

  1. reviens en France

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *