Maurice #15 : premier bivouac !

0

Ça me paraît ridicule, mais j’ai enfin fait mon premier bivouac après presque deux mois à Maurice.

Un joli flamboyant

En fait, tout à commencé sur couchsurfing. En Arrivant ya 2 mois, j’ai essayé de rencontrer du monde via cs… Ça n’a pas bien marché. Je ne suis pas un expert mais j’ai déjà fais un peu de couchsurfing et franchement là le taux de réponse était très bas (genre 10%) et dans la majorité des cas, les gens n’étaient pas trop chauds pour faire des trucs au final. Bon, j’ai quand même rencontré Léa, une française en stage sur l’île. Elle avait l’air super sympa mais on avait jamais eu l’occasion de se voir. Et justement, cette semaine quand elle m’a proposé de faire un petit bivouac sur le Pouce, j’ai accepté tout de suite ! La rando devait commencer vers 18/19h. Je vais retracer ici la chronologie de cette soirée.

16h: je finis la séance de cours particuliers. Je rentre en vitesse à l’appartement à Péreybère part pour une bonne heure de transports pour aller à Port-Louis.

18h: toujours en vitesse, je prépare mon sac et suis sur le point de partir. Je pars à pied de la maison de Port Louis. Je pars pour une petite rando de 8km pour 800m d+.

19h: je marche dans la forêt, la nuit tombe très vite. Je continue à la frontale. J’ai vraiment hâte d’arriver en haut et de boire des bières avec Léa et ses potes, je monte très vite. C’est agréable de marcher la nuit ici : contre toute attente il n’y a pas de moustiques et il fait moins chaud que le jour.

19h45: j’arrive au point de rendez-vous. J’en informe Léa. Elle me répond qu’il sont pas encore partis, qu’ils attendent encore un potes à eux. Bon, pas grave : il fait super bon et j’en profite pour me baigner dans un ruisseau.

21h: en attendant la troupe, j’admire le panorama nocturne : le Pouce est entouré de villes. Je suis sur une grande masse sombre au milieu des éclairages public. La nuit est très claire, limite pas besoin de frontale. C’est alors que Léa m’appelle en vidéo. Elle est avec ses deux potes Mauriciens et ils veulent me voir en vidéo car ils ne me font pas confiance… Gné ? Je trouve ça assez humiliant mais je sais que les Mauriciens sont assez méfiants donc pourquoi pas. J’apprend par la même qu’ils n’ont toujours pas commencé à monter. Je reste calme mais ça commence à m’énerver.

La nightlife ma gueule

22h: après un petit allez-retour au sommet, je vois qu’ils ne sont toujours pas là. Je regarde mon tel et je vois que Léa m’a encore appelé pour me voir en vidéo, et qu’ils ne viendraient pas si je ne répond pas. Allez ça me fait chier, je lui dis en gros qu’ils sont ridicules et que j’en ai marre d’attendre. Non mais ho, j’ai pas besoin d’eux moi, rien à foutre, je monte mon camps dans un chouette endroit et je me fait des nouilles instantanées.

22h30: nouveau message. Finalement ils sont montés et on monté leur tente dans un autre endroit. C’est pas bien, mais je continue de penser que ce sont des merdes.

23h: je me decide à aller les voir. Après tout c’est pas la faute de Léa si ses potes sont débiles et en plus elle m’a promis de la bière. Quand je trouve leur camp, Léa m’accueil mais les 2 autres sont assez froids. C’est Kerry et Annabelle, deux collègues de Léa. En fait, ils ont pris beaucoup de temps parce que Kerry ne voulait pas venir et jouait la montre. Mais comme Léa voulait vraiment faire ce bivouac, elle à reussi à les pousser pour venir. Annabelle à amené une matraque pour se défendre, c’est n’importe quoi. Finalement, la soirée est assez étrange parce que Léa se retrouve à faire l’interface entre ses potes paranos et moi. J’arrive quand même à discuter un peu avec Kerry, mais je n’en tire pas grand chose : le bonhomme se vante beaucoup d’être tout le temps défoncé et nous coupe quand on a une discussion intéressante pour dire de la merde.

Je me couche quand même vers 2h du matin.

Un bilan mitigé donc, mais je sens de nouveau l’appel de l’aventure, de la nature et du camping sauvage suite à cette petite nuit dehors. Hâte d’y retourner !

2 Comments

  1. Wow, ça fait un peu neurchi de date claqué l’affaire mdrrr. Tu te défonce pour aller voir des gens et ils se foutent de ta gueule… Pas cool, elle aurait mieux fait de pas les pousser
    Enfin tant que ça te motive jumpe !
    PS: là j’ai pas compris “Je me couche vers 2h”… et puis “23h: je me décide à aller les voir” Y faut lire Vers-trois-heures au lieu de vingt-trois heures ? :p

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *