Le voyage de Marty, Roatán #jour130

0

Réveil très tôt par un 4*4 qui se gare juste à côté de moi. 1h plus tard un truc lourd tombe sur la tente. Je me lève vers 7h30 et range la tente. Le truc qui est tombé cette nuit, je pensais que c’était une branche mais il n’y a rien à côté de la tente. Je ne comprend pas trop. Ou alors c’est un chat qui a sauté du bateau sur la tente ? Le toit est percé maintenant, ha bas zuper za…

Je termine le thon avec les haricots et je vais plonger. Ce matin on est 3 + le gars. Vraiment chill. Un homme et sa mère qui viennent de New York. Ils vont ensuite à Utila pour plonger. Surprenant !

Je galère au début avec mes oreilles, la gauche ne veut pas égaliser. C’est surprenant un peu, la gauche qui ne veut pas d’égalité. Pardon j’étais obligé de faire une blague 😢

Une fois ce problème réglé, la plongée est vraiment sympa ! Des poissons colorés, des bancs de poissons tout bleus, des moments avec des bancs de peut être 50 poissons. Un moment je suis juste à 50cm de plusieurs bancs qui virevoltent juste devant moi. C’est trop cool !

En remontant j’ai bien mal à la tête même si j’ai bien bu avant de venir… Avec le bateau qui tangue à cause des vagues (pas de soleil aujourd’hui, que des nuages et un peu de vent) j’ai aussi envie de vormir. J’ai vraiment l’impression que mon corps rejette la plongée parfois de manière assez impressionante, et des fois ça passe tout seul.

Je rentre, prend une douche et me pose à l’entrée. Il y a les enfants de Rhino et sa sœur. Je discute avec sa sœur. On parle de l’île, du covid, des enfants. La femme de Rhino est Canadienne. Lui il est un mélange entre son arrière arrière grand mère anglaise et la famille Hondurienne de Gracias du côté de son père. Les enfants sont blancs, blonds et avec les yeux bleus. C’est un sacré mélange. Sur l’île les gens sont des descendants des gens qui sont venus d’Angleterre sur l’île, avec des gens du Honduras. Tout comme Rhino globalement. En vrai ça doit pas d’écrire “Rhino” mais j’en sais rien et je trouve ça drôle. Ici la première langue est l’anglais, la seconde seulement est l’espagnol.

Je vais à la station service, profite du Wi-Fi et mange un burger de qualité de type basse. Je trouve une boulangerie. Ils font du pain pour les hôtels mais ils me disent que je peux en prendre aussi. J’achète des muffins. Je rentre, prend mes affaires et vais chez le vieux.

L’hôtel avec une tortue sur le toit !
Machine à laver de marque frigidaire. Pour le moins inattendu !

Il me montre comment il joue de la guitare. Pour lui on ne devrait pas apprendre sur des musiques d’autres personnes mais directement en composant ses propres morceaux, en cherchant directement les sonorité qu’on aime nous. C’est un peu gênant au début parce qu’on ne se connaît pas mais passé la première heure c’est bon.

Je me pose dans le fauteuil et écris. On discute un peu, on rigole sur l’Angleterre contre la France en se chariant. Dans les années 70 il a passé 7 mois en France, en faisant du stop et en passant à droite à gauche, il y a fait les vendanges. Il est aussi allé au Maroc en un seul stop : de Béziers à Rabat. Sacré stop ! Il a fait une autre aventure de chez lui jusqu’en Inde en stop puis le retour. Un mois d’aller, un mois de retour, 5 mois en Inde. Il est passé par la Grèce, la Turquie, l’Irak, l’Iran, l’Afghanistan, le Pakistan. Il cherchait un gourou comme les Beatles. Il n’en a pas trouvé mais le voyage l’a fait beaucoup changer et réfléchir. Il me raconte la vision des pays qu’il a eu : en Inde les gens chient partout dans la rue c’est n’importe quoi. En Afghanistan on trouve des tonnes et des tonnes de shit, d’armes et de balles. “les afghans ont rien à foutre dans leurs montagnes, ils fument et tirent en l’air”. À cette époque on ouvrait trouver un lance roquette à l’épicerie du coin.

On fume, je roule les joints quand il me demande, il roule super mal. Je fume un peu avec lui. Tout est pur mais tout est ultra doux, franchement ça fait pas beaucoup plus d’effet qu’une cigarette. Je veux dire, ça ralenti un peu, ça rend joyeux, rien d’autre. C’est comme boire 2 bières.

Il a vécu en Angleterre puis aux Usa en Floride. Il vient passer ici ses vieux jours. Il a eu une femme pendant 27 ans qui était témoin de jehova du coup il l’était aussi. Ils se sont séparé et il a eu une autre femme qui est décédée il y a 1 ans du covid.

Je me rend compte en écrivant ça que j’aurais dû lui poser pleins d’autres questions mais en fait je ne sais pas, c’est pas quelqu’un qui raconte de lui même plus que ça. Après il a peut être pas envie de se replonger la dedans aussi !

On fait à manger : du poulet à la casserole avec de la sauce tomate puis au four et des spaghettis. Ça fait super plaisir de manger comme à la maison. Idem pour l’enceinte pour mettre de la musique, c’est la même que la mienne, j’ai vraiment l’impression d’être chez moi c’est super cool. Je me disais ce matin justement que ça me manquait, la nourriture, la musique, la culture. Ça tombe à pic. Franchement le repas est bon et ça régale. Première fois que je vois un anglais qui sait cuisiner !

Je roule 2 joints et on essaie de rejoindre Adonay. On le cherche mais on ne le trouve pas. Il a passé l’aprem sur un catamaran à faire un tour vers West Bay avec les filles d’hier et d’autres. Il a pris des champignons haha 😂 on finis avec le Ian (l’anglais donc) au Sundowners. On prend des bières. Une des filles d’hier m’appelle, je les rejoinds et on discute un peu. Ici les gens sont soit là pour la semaine depuis l’autre bout des USA soit pour un temps bien plus long en télétravail, 6 mois, un ans. Dans le cas présent elles viennent de Chicago et sont là pour 10j. Celle que j’avais vu hier travaille à l’hôpital et en avait ras le bol. Voir des gens qui sont entre la vie et la mort à cause du covid, et surtout que TOUT CEUX qui entrent à l’hôpital sont non vaccinés. Soigner des gens à longueur de journée alors qu’on a des vaccins pour éviter ça, ça donne sacrément l’impression de travailler pour rien quand même. Je rejoinds Ian et on discute un peu. Des gens du centre de plongée d’à côté font le “snorkeling test” de deux d’entre eux qui viennent d’avoir leur dive master. Ça ressemble beaucoup à un enterrement de vie de garçon/jeune fille. Le spectacle vaut le coup haha !

On rentre, je prend ma douche (chaude haha) et je me couche. Il a une petite mezzanine avec un canapé dessus, c’était parfait. Il m’a proposé dans l’aprem de dormir ici, c’est tout ce que j’attendais c’était parfait ! J’avoue que j’avais la flemme d’aller replanter la tente je ne sais pas où haha !

Bilan : 133 lempiras soit 4,8€ et 35,2€ de plongée.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *