Le voyage de Marty, Tegucigalpa #jour137

0

Réveil tranquilou, petit déjeuner tranquilou. Je discute avec la mère d’Alejandro et sa copine. On parle de la culture, de la France, de l’Amérique Centrale. Alejandro est parti à l’hôpital pour un mal de ventre, il a peut être l’appendicite.

La mère d’Alejandro a 6 enfants. 3 sont partis, dont la fille aînée en Espagne. Une sœur d’Alejandro est mariée et a deux enfants. Elle a 22 ans, le premier enfant à 19 ans. Son mari à 23ans. On parle de mariage, en France c’ est 25-30 ans. On me dit ici à partir de 12-13 ans, enceinte au même âge.

On rentre et elle fait des pâtes vu que je lui ai dit que j’aime ça. Trop gentil ! Je part en collectivo au centre ville. Les collectivos ici c’est des taxis qui font une boucle toute la journée. Comme des bus mais des taxis privés. C’est drôle dans le principe. Je paie donc 20 lempiras au lieu des 80-100 si c’était un privé et le taxi prend des gens sur le passage.

Arrivé en ville je retrouve Peludo et on part pour le Cristo El Picacho. En l’ajoutant sur Facebook j’apprend que Peludo connaît Moisés ! Il a même vécu 1 mois chez lui dans son ancien appart au lac atitlan. C’est dingue ! Un autre truc ouf, c’est le test PCR. Pour aller au Nicaragua j’ai besoin d’un PCR, sauf que c’est chiant d’aller le faire et ça coûte 50€. Les potes de PouceLeMonde qui font leur tour du monde avec 5k€ et leur poncho en tant que toile de tente m’ont donné le numéro d’un gars, un “vrai” test PCR sans vrai test pour 15€. Impec, j’ajoute le gars et là je vois qui ? Imran le français qui faisait DiveMaster dans le centre de plongée à Utila ! Tout ça dans la même journée, je trouve ça dingue haha !

On marche puis un gars nous prend en stop, c’est plus rapide haha! C’est un point de vue sur toute la ville, franchement c’est super sympa. On voit tout les alentours. La ville de Tegucigalpa est immense mais n’a “que” 2 millions d’habitants. En fait elle est super étalée. Il y a différents quartiers, les “Barrio” qui sont pauvres, les “Colonias” qui sont classe moyenne, les “Residentials” qui sont classe aisée, les “Lomas” pour les riches.

On rentre dans le parc du christ, c’est sympa, arboré. La vue montre une autre face de la ville. Elle est vraiment immense.

On traîne un peu, on regarde les pic-vert qui sont rouges et on repart. Stop, premier 4*4 c’est parti. On traîne sur la place principale, j’achète du pain un avocat et une mangue au supermarché mais j’apprend après qu’il faut surtout pas faire ça : c’est plus cher ici qu’ailleurs. Genre 2 fois plus cher.

On rentre en collectivo et on retrouve Alejandro au bar. Ici c’est une Colonia, un quartier tranquille. Pour autant tout est fermé avec de grandes tôles et des barbelés : le quartier est tranquille mais les voleurs peuvent venir ici quand même. Le bar, c’est un peu le bar du quartier où les mecs se retrouvent pour boire un coup et danser. Que des hommes de 45-50 ans. C’est assez marrant, l’ambiance est intéressante. On fume et on boit. Le souci c’est que perso ça me fait perdre mon espagnol ça, surtout fumer, du coup je passe pour le mec qui parle pas. En plus ils ont des accents et parlent pas très distinctement, je galère déjà bien assez à comprendre. Le vocabulaire ici est différent des autres pays que j’ai traversé.

Un mec tout en noir qui nous dit qu’il est néo-nazi

Le patron coupe la musique, Alejandro s’énerve un peu, ça discute fort. Il nous oblige à consommer. Il y a un vieux qui utilise 2 masques noir pour pas qu’on voit son visage et qui est habillé tout de noir. C’est un neo-nazi qu’il nous dit. Il nous parle de l’histoire, du fait que si l’Europe est riche c’est grâce au pillage, de la révolution française. Il est drôle ce type.

J’apprend qu’ici la beuh est plus chère en ville qu’à la campagne, c’est marrant. En fait à la campagne pas de police, les gens font pousser plus librement.

Les rues ici sont comme ça : des grandes laqués de tôle et des barbelés de partout. Ça ressemble à des chantiers mais c’est la maison des gens. Ils se protègent des voleurs.

On part et on va à l’épicerie de la dernière fois. On y achète du pain, des chips et de la crème. Avec les haricots en purée que j’ai acheté ça nous fait de bons sandwichs Haha ! On rentre et on se couche. Alejandro ressort.

Bilan : 335 lempiras soit 12,2€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *