Le voyage de Marty, Indio Maíz #jour182

0

Réveil pas si tôt finalement, j’ai mis le réveil à 7h vu que j’ai dormi tard à cause des moustiques. On prend un petit déjeuner léger puis on va fabriquer du chocolat. L’atelier est cool ! On prend les graines de chocolat séchées, on les fait chauffer, on retire la peau, on les mous, on ajoute 1L5 de lait pour 1kg de chocolat et une grosse louche de sucre puis on fait cuire presque à ébullition pour 40min, jusqu’à obtenir une pâte. On goûte le chocolat chaud en court de préparation c’est bon ! Le chocolat final par contre… Il est pas mal mais c’est pas incroyable je trouve. On fait des boulettes et les mettons en sachet. Ça peut être drôle d’en faire de retour en France ! En améliorant la recette évidemment. En tout cas on a fait pleins de truffes et ça m’a donné de bonnes idées d’atelier cuisine avec les copains au chalet de Leo.

On refait du Canoe. Pendant une heure selon Juan, en vérité pendant 3h. Franchement on a la dalle : petit dej léger à 8h, repas du midi à 14h30 franchement c’est relou. Surtout qu’on voit aucun animal.

La avec le canoë on rentre vraiment dans la réserve naturelle. Du côté Nicaragua c’est la jungle sauvage et impénétrable, je me demande même s’il n’y a pas des tribus inconnues qui y vivent encore. Du côté Costa Rica des fermes et une route qui suit tout le Rio. En fait pour entrer au Costa c’est super simple ici, du coup pleins de Nicaraguayens passent la frontière illégalement, travaillent dans une ferme 3-4 mois où ils sont payés au black 2 fois plus qu’au Nica et rentrent.

On fait une pause et on débarque au Costa Rica. On marche un peu sur la route et on voit un ara. Un guacamayo comme j’ai vu au Honduras. Dans la nature ils sont TOUJOURS en couple, si l’un meurt à priori l’autre se laisse mourir. Bon, et ben là on en voit un tout seul. Avec les jumelles on l’observe là haut dans l’arbre, c’est vraiment sympa, il est super grand.

Re-canoe puis bateau à moteur et on débarque sur une petite île au milieu du fleuve. C’est là qu’on va camper. Assez marrant cette île je dois avouer. On mange ENFIN non sans en faire la remarque à Juan. Il nous sert une grosse assiette d’un plat super équilibré : pâtes, haricots rouges et riz. Il me dit que sa mère le tapait avec la cuillère de cuisine quand il faisait mal le riz quand il était jeune. Ben visiblement elle a oublié de lui donner des coups de cuillères pour les pâtes : j’ai jamais mangé des pâtes aussi cuites ! (pourtant dieu sait que des fois je les ai oubliées haha, il les a fait mijoter là c’est pas possible autrement 😂). En nous attendant quand on était dans le canoë il a fait le campement, le feu et pêché un beau poisson qu’on mange en dessert. Je ne comprend absolument pas l’idée du poisson en dessert par contre mais on se régale il est super bon.

Des fougère blanches en dessous, en les posant et tapant ça donne ça

On fait une sieste et on devait aller pêcher mais il me dit qu’on pêchera demain. On chill sur l’île, on voit un croco sur un bord. On part en barque à moteur sur le fleuve puis sur un affluent. On voit pas mal d’iguanes sur la cime des arbres : ils se cachent des prédateurs. L’iguane est herbivore et se fait bouffer par environ tout, y compris les singes. Juan cherche les yeux des animaux avec sa frontale, ça fait 3jours qu’il me dit qu’il va me trouver une grenouille miracle pour mon genoux et de ne pas m’en faire. Il cherche, il cherche, mais il ne trouve rien. Après honnêtement je ne sais pas comment il fait pour voir les yeux des grenouilles et serpents. On parle pas d’animaux de 10 à 50cm, non, les grenouilles font 2cms et les serpents 20 et ultra fins. On repart sans succès et on va chercher les Caïmans.

Même technique : repérer les yeux dans la nuit. On s’approche du bord et d’un coup il plonge la main dans l’eau, ça se débat un peu, il a chopé un bébé caïman. Une main sur la queue et une main sur la gorge, il s’est débattu 2 secondes au tout début et ensuite plus rien, il est tout tranquille. Le guide est quand même super attentif à voir s’il y a la mère dans le coin parceque le bébé fait 50cms mais la mère doit faire 3-4 mètres. On prend des photos avec, on l’attrape. Il a une sacrée rangée de dents super pointues ! Pas intérêt d’y mettre les doigts.

Juan nous dit qu’un jour il s’est raté et s’est fait mordre les doigts, mais genre vener. Il a des cicatrices sur tous les doigts de sa main gauche qui a du se faire déchiqueter à ce moment là. Il est allé à l’hôpital mais qu’ils fermaient et lui ont dit de revenir demain. Son grand père a donc choppé la grenouilles dont il me parlait et lui a appliqué sur la plaie. Ça lui a fait suuuuuper mal, il a ressenti la douleur dans tout le bras jusqu’à l’épaule mais tout s’est ressoudé correctement.

Il se met à vraiment pleuvoir, on rentre. Je finis trempé malgré mon imper (au niveau du short) et je n’ai pas de change, parfait. On rentre un peu à l’aveugle, ils connaissent le Rio par cœur, chaque pierre dans cet endroit. Arrivé, le bois (enfin le bambou) est mouillé et ils utilisent donc une astuce extrêmement technique : foutre de l’essence de partout.

On mange, le feu marche bien une fois allumé, le bambou reste sec à l’intérieur, et on se sèche. On va se coucher pas trop tard, demain réveil tôt pour pêcher et aller voir les toucans. On dors cette fois dans des hamacs. Il nous a ramené des draps mais en vrai ça reste un peu léger pour la nuit, heureusement que j’ai pris de bonnes chaussettes et ma polaire.

Au fait : 3 types de singes ici : le singe araignée avec ses grands bras, le singe hurleur et le singe cappuccino. Ce dernier est quasi impossible à voir. C’est ce dernier qui chasse l’iguane : un fait bouger les branches jusqu’à ce que l’iguane tombe et en bas 3 ou 4 autres attendent et lui saute dessus à la réception.

Ça fait 6 mois que je voyage. Je suis au milieu de mon trip. En vrai c’est cool. Il y a eu des moments d’un peu tout mais j’ai retrouvé une bonne énergie là au Nicaragua en me posant un peu et en prenant mon temps. Après faire une pause au bout de 5 mois de voyage c’est déjà “bien”. Les gens le font normalement bieeeen plus tôt. Enfin en tout cas j’en avais besoin et la je suis reparti pour de nouvelles aventures.

Bilan : 53€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *