Maurice #34 : La fin du roadtrip pluvieux

0

Vendredi 1er avril, on a trouvé un bateau qui a bien voulu nous emmener à la Réunion.

Poisson d’avril ! Si tu veux sortir de l’île Maurice, tu es obligé de prendre l’avion, toutes les lignes maritimes de voyageurs ont été fermées depuis le début du covid, je suis triste.

Blague à part, comme il pleuvait énormément, on a plié la tente et on est allé se réfugier au musée d’histoire nationale à Mahébourg. Comme les autres musées publics de Maurice, l’entrée est gratuite, mais l’absence de moyens saute aux yeux. On dirait qu’on a demandé à des collégiens de faire un musée avec les vieux trucs du grenier et une imprimante jet d’encre pour faire des écriteaux pleins de fautes. C’est dommage, l’histoire de Maurice est intéressante.

Comme la pluie continue, nous partons pour la biscuiterie Rault, l’autre truc touristique incontournable du coin. Et comme nous avons un digne représentant de l’illustre famille dans nos rangs, je vais simplement vous laisser avec ce documentaire de journalisme total sur cette institution Mauricienne.

Montez le son, on entend pas grand chose

Impressionnant, n’est-ce pas ?

Après ça, il pleuvait toujours et on a longé la côte Est vers le Nord pour passer une nuit au sec dans l’appartement de Pereybère. Les distances sont vraiment petites à Maurice, mais le paysage et le climat changent très vite d’une région à l’autre. Du coup, pour bien profiter, on s’arrête très souvent. Avec la pluie et le vent, l’atmosphère s’est beaucoup rafraichie et on a plus l’impression d’être en Bretagne à Maurice. C’est pas désagréable, ça change un peu.

Samedi, j’avais un vieil objectif en tête : les lava tubes de Roche Noire. Dans les coulées de lave fluide, il arrive que l’extérieur de la coulée se solidifie au contact de l’air frais mais que la lave toujours chaude à l’intérieur continue de couler. Et dans certains cas, la lave à l’intérieur finit par complétement sortir laissant un joli tunnel bien lisse derrière elle. Les lava tubes de Roche Noire font au max une centaine de mètres de longueur. C’est loin d’être les plus impressionnants du monde, mais il y a déjà de quoi faire. D’ailleurs, il y a des lava tubes sur la lune et sur mars aussi d’après Wikipédia.

Je vous mets quelques photos de nos explorations.

Ici, on ne parle pas de grottes ou de cavernes, mais de caves. Dans certaines cave, des petits oiseau nichent au plafond, dans l’obscurité totale. L’odeur de la fiente est assez forte. On tombe aussi sur ce qui ressemble à un cercle rituel. Il y a pas longtemps, on a découvert l’existence des longanistes à Maurice. En gros, c’est comme des sorciers vaudous ou des marabouts, mais ici on dit des longanistes. Je vais essayer de mener un peu l’enquête auprès des Mauriciens que je côtoie pour voir s’ils croient à ce genre truc. En tout cas, on peut trouver quelques articles là-dessus dans la presse locale, donc c’est sûr que ça existe.

Ce que j’ai pas dis, c’est que samedi 2 avril 2022, il a putain de beaucoup plu sur Maurice. C’est pas prudent d’aller dans des grottes quand il y a un fort risque d’inondation ? Peut-être, mais finalement on était au sec dans nos cavernes.

Mais revenons à la pluie. Quand il pleut beaucoup, tout le monde ici se souvient du 30 mars 2013 où en 90 minutes, il a plu 15cm sur Port-Louis (c’est 3/4 des chutes annuelles moyennes), occasionnant des inondations énormes et la mort de 11 personnes. Vue que c’est rarissime et que presque tout le monde connait plus ou moins une victime de ces inondations, c’est resté gravé très fort et on nous met souvent en garde contre les grosses pluies.

Un petit docu sur le 30 mars 2013

Sur le chemin du retour, sous le déluge, on rencontre des pêcheurs d’anguille au barrage de la Nicolière. Quand il pleut beaucoup, l’eau sort du réservoir du barrage et des anguilles passent le trop plein. Les pêcheurs attendent là pendant des heures avec chacun un long bâton au bout duquel il y a un gros crochet, comme un hameçon géant.

Les pêcheurs d’anguilles

Des ruisseaux traversent les routes, on croise un accident, on roule dans l’eau. C’est impressionnant, mais rien de dangereux, l’eau n’est pas assez haute pour noyer le moteur ou emporter la voiture.

Voilà une petite vidéo qui résume bien ce week end :

La pluie pé tomber, man !

Dimanche j’ai glandé et lundi enfin, on est allé cueillir quelques kilos de goyaves pour faire de la confiture et de la pâte de fruit. C’est une tuerie, c’est trop bon.

Maintenant on a rendu la voiture mais on est en plein rush à cause de nos deux prochaines aventures : les élections présidentielles et surtout le trek à la Réunion !

J’aurais pas dit mieux

2 Comments

  1. Merci pour le beau documentaire ‘Cé pa pété’! En parlant de Jamie, de voiture et d’eau, une tite vidéo bien dans le thème des 2 derniers articles https://youtu.be/GuOiMCwPSO4

  2. Ben c’est bien impressionnant toute cette eau…

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *