Le voyage de Marty, Guatapé #jour192

0

Je pars tôt le matin en ayant pas assez dormi pour la gare nord de Medellín. Je passe dans un quartier avec des mecs qui bichonnent leurs bus, un pont où des sdfs dorment. J’aime bien les endroits qui craignent moi, c’est dans ma nature. Bref, j’arrive à la gare mais je ne comprend pas comment rentrer. Un bus sort de la gare avec écrit “Guatapé” en gros dessus. Bon, ben je lève la main et monte.

Après 2h de bus nous voilà à la piedra de Guatapé. Une immense pierre qui sort de terre, comme le pain de sucre Brésilien. On peut y faire l’ascension via 800 marchés et avoir une vue sur tout le lac. Guatapé c’est connu pour être cette pierre et un lac avec une forme qui part dans tous les sens. Je vous laisserai voir les photos. C’est aussi connu pour son village très sympa.

Je déjeune un petit déjeuner typique avec arepas, c’est pas mal mais pas fou je pense vu le restau posé pile sur l’arrêt de bus.

Je monte le cailloux. La vue sur le lac est splendide et à 360°C, c’est vraiment sympa. Je reste ici un moment et décide de descendre.

Dans la descente je m’arrête sur un bloc de béton et regarde le paysage, bien plus tranquille. Je réfléchis à mon voyage : comme j’y pense depuis un moment et on en a discuté avec Jules, je veux sortir de ma zone de confort. Après 6 mois de voyage, je suis partout à l’aise. Reprenons donc nos 3+2 points du voyage : le transport, le logement, la nourriture + l’hygiène et le voyage en groupe ou seul. L’hygiène, pas de souci de mon côté. Le voyage solo je gère, le voyage en groupe je le ferais plus tard avec Jules et avec les potes du BivouHack. Le logement, je suis déjà beaucoup en Couchsurfing et camping sauvage, je ne peux pas faire mieux. La nourriture je mange la nourriture de rue ou avec les locaux, idem, je peux pas faire mieux. Reste le transport, ça je peux jouer dessus. J’étais déjà en mode voyage en ne prenant que les bus locaux mais je peux faire mieux : le stop ou la moto. J’ai dit à Jules que je ferais sûrement du stop et pas de la moto mais en fait le stop entre les grandes villes c’est super relou et ça me chauffe pas plus que ça, j’en ai déjà fait à droite à gauche. Reste la moto. Là on discute, là, c’est se lancer dans le vide, changer son voyage, découvrir autre chose, remettre en question sa façon de voyager et ses certitudes. Pas trop trop non plus, mais il y a un changement quand même. Enfin c’est ce que je pensais à ce moment là. (en réalité, ça change complètement la façon de voir le voyage, c’est vraiment différent et il faut tout revoir). Je décide donc de m’acheter une moto cette semaine, ça va relancer mon voyage, ma façon de voyager et les découvertes que je peux faire.

Je vais à pied au centre ville de Guatapé et me prend une glace. Le centre est super sympa, super coloré, très agréable.

Je marche un peu et réfléchis, je ne sais plus trop à quoi. Ça me fait vraiment du bien de quitter la ville et sa folie pour me retrouver avec moi même. Au passage je prend un coup de soleil, on est en altitude et j’ai pas fait gaffe.

Je finis de me promener et rentre en bus. Super drôle le couple à côté de moi : un mec tatoué en mode gangster et tout qui dors comme un bébé sur l’épaule de sa copine qui lui fait des caresses sur les joues. Arrivé à la gare, c’est l’enfer pour trouver un bus qui n’existe pas puis l’enfer pour sortir de la gare, un vrai labyrinthe.

Je mange à l’arrache et regarde les motos. Felipe me demande de partir demain, il a du travail et va travailler beaucoup ces prochains jours, il a besoin de tranquillité. Aucun souci, message reçu, demain jme tire.

Bilan : 78 000 pesos soit 19€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *