Le voyage de Marty, Medellín #jour193

0

Réveil ultra matinal bordel, Felipe travaille et va en cours. Je range tout vite fait et je sors avec lui. Hier soir il m’a demandé de trouver autre part où me poser, il a beaucoup (vraiment beaucoup) de travail à la fac. Cette nuit il a dormi 3h. Ici c’est pas comme le Nicaragua où ils branlent rien et disent juste qu’ils ne peuvent pas venir, dès la première semaine gros projet et tout, un max de travail.

L’appart de Felipe
Dans ces immenses tours

Je vais faire mon Runt, c’est à dire m’inscrire sur les registres pour pouvoir posséder un véhicule. Je passe à celui le plus proche (enfin 30 min pour y aller) mais en fait impossible, ils ne le font plus il faut aller à l’autre bout de la ville. Une grosse heure plus tard j’arrive à l’autre point : il y a une heure d’attente. Bordel non, franchement j’ai pas envie. Je passe chez Claro pour faire enregistrer mon téléphone. En Colombie si le téléphone n’est pas enregistré ils le bloquent au bout d’un mois et ce boulet ne l’a pas fait l’autre jour. J’étais allé exprès ici pour qu’ils fassent tout comme ils faut mais il a du “oublier”. Bref, je fais la queue puis l’enregistrement, retraverse le centre commercial “Premium Plaza” et retourne faire la queue pour le Runt. 30min d’attente, on me donne un ticket, je dois payer 4€ mais pas ici, à la banque, je fais la queue à la banque, paie et reviens, on m’inscrit enfin. Bon, l’administratif c’est relou.

Des constructeurs de remorques sur le trajet

Je vais faire le tour des concessionnaires et ne trouve rien dans mon budget. Je cherche une moto à 500€, vu que je vais la jeter à la fin flemme de perdre trop d’argent.

Retour à l’hostel, grosse sieste de 1h30 et je repart à l’autre bout de la ville retrouver Julianna. 1h plus tard, on se retrouve à la sortie de métro. Elle veut me montrer le quartier de Sabaneta. Elle ne prend jamais internet sur son tel, c’est donc rdv à l’ancienne. Elle ne prend pas d’abonnement internet, elle préfère se couper de connexion quand elle sort.

On marche dans Sabaneta et elle me fait goûter différents plats typiques : pan de bolo (plutôt bon), pan de yuka (aucun intérêt), avena (liquide et super sucré), bunuelo (boule frites avec je ne sais quoi dedans), arepas de choclo avec du fromage (je trouve ça super bon) et arepas de queso avec lait concentré (super bon). Elle a tout prévu : aller à Sabaneta, quoi me faire goûter etc. En fait c’est une personne anxieuse, elle a besoin de faire des plans, des agendas etc. Elle est super déçu car ne me fait pas vraiment découvrir grand chose : j’avais déjà tout goûté. Ceci étant ici les arepas étaient vraaaaaaiment bonnes.

On se pose dans un bar, on mange et on boit 2 bières. On discute. Elle a même prévu un jeux pour apprendre à se connaître et éviter les blancs : devine un truc sur moi, si c’est juste je bois si c’est faux tu bois. C’est une ouf haha ! D’habitude ici il y a pleins de monde et c’est bonne ambiance mais la avec la pluie on est un peu seuls, elle est déçu. Je lui dit d’être tranquille, c’est parfait, elle se prend la tête pour rien, tranquille.

On reprend le métro aérien pour rentrer. Je doit descendre un arrêt avant elle. Ha oui, on s’est embrassé une fois où deux, elle y répond avec plaisir mais ne fait pas de pas en avant de ce côté là. Bon, un peu étrange, surtout vu comment elle était hier. Du coup, on discute et je ne vois pas le temps passer, merde, c’est mon arrêt. J’aurais pu “le rater” et qu’on aille chez elle mais je sais pas c’était bizarre. Arrivé à l’arrêt, je me rend compte que c’est le miens, un gars dit “oui c’est celui là”. Je descend au moment où les portes se ferment et lui dit qu’on se verra demain. J’hésitais aussi parceque demain matin je dois aller voir une moto. Bref, au final j’aurais dû rester avec elle et elle en avait envie, mais quand tu met deux personnes qui sont pas capables de communiquer ensemble ça donne ça. Tant pis, on se verra demain. J’ai oublié de prendre une photo avec elle, donc j’en met une que j’ai d’elle qu’elle m’a envoyé 2j plus tard quand elle était au labo :

En fait deux choses m’ont pas mal perturbé : le fait qu’elle soit anxieuse et prévoit tout, je n’osait pas changer ses plans ou tenter des trucs. Le fait aussi qu’hier elle était ULTRA entreprenante alors qu’aujourd’hui pas du tout. J’ai pas osé m’imposer ou quoi que ce soit. Je préfère toujours qu’il ne se passe rien qu’imposer quelque chose. Bon, ce coup ci, j’aurais dû, c’était ce qu’elle avait prévu mais osait pas trop le dire. Bref, je rentre, écrit et dors.

Bilan : 65 000 pesos soit 15€50

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *