Le voyage de Marty, Medellín #jour195

0

Réveil ultra tôt car elle doit aller en cours pour 8h mais met son réveil à 5h30. Le temps de se lever, se doucher, cuisiner, il lui faut 1h30 puis 1h de marche pour l’université. C’est une ouf haha, moi je me levais à 7h50 pour 8h et fonçait en vélo, le sommeil c’est sacré. Elle prépare le petit dej qui sera aussi son repas de midi : saucisses, œufs, viande hachée et poivrons, arepas et un yuka frit à l’air chaud. Franchement c’est pas mal du tout !

On marche donc une heure jusqu’à la fac pour elle et jusqu’à l’hostel pour moi. On discute pas mal, notamment se notre éducation, vachement similaire au final et de divers sujet. Elle ne veut pas d’enfant, non pas par raison politique ou amoureuse ou climatique mais parce qu’elle me dit qu’elle n’aurait jamais la patience nécessaire. Un point de vu intéressant ! Elle ne parle pas spécialement à ses parents non plus, qqch comme une fois pas semaine quand ils l’appelle. Pour ici c’est rien, les gens s’appellent tous les jours, mais on partage un point de vue : pour dire quoi ? Aujourd’hui j’ai mangé une omelette, super, génial. C’est une fille très indépendante. Je l’aime bien et on se ressemble, on s’entend bien, mais c’est comme s’il y avait un truc qui manquait. Un feeling, une complicité, c’est dommage.

Je dors 3h, hé ho, la nuit a duré 5h, faut pas déconner. Je ressort et mange dans le comedor de la dernière fois. 3€ et une soupe, une assiette complète et un jus.

Go acheter l’équipement moto dans le bon quartier. J’achète quasi tout : casque (80€), veste (75€), gants (25€), K-Way (14€). Je vais ensuite au Pueblito Paisa, une petite colline dans Medellín. C’est Julianna qui m’en a parlé. C’est sympa, le musée de la ville avec la maquette est vraiment cool.

Je vais voir une moto d’occas. Le gars présente bien, est a l’heure, la moto est impeccable d’extérieur, le bruit est beau et régulier, on fait un tour, tout est niquel. Il me montre tous les papiers à jour, tout est impeccable, pas d’amende, tout est niquel, j’ai un bon feeling et le mec paraît super réglo, il me dit de bien faire l’entretien, que c’est important, etc. On se donne rdv demain 10h pour faire les papiers.

Franchement cette visite a refait ma journée, je n’ai plus qu’à rentrer en passant au centre commercial, m’acheter un jean, des bottes et un T Shirt. Manque de chance, le bus attendu ne passe jamais, je prend le métro et arrive quand les boutiques ferment… J’ai juste le temps d’essayer une paire pas mal chez Bata.

Julianna était en journée laboratoire aujourd’hui et a fini à 21h. Elle ne me dit pas de se voir, ce que je peux comprendre après une telle journée, je lui avais dit de me prévenir pour qu’on se voit quand elle pouvait.

Je rentre et n’ai pas spécialement envie de parler aux gens d’ici. J’ai développé une faculté que j’avais déjà mais que j’ai exacerbé en voyageant : reconnaître les gens et savoir plus ou moins qui ils sont extrêmement rapidement. À leurs phrases, la façon de les former, leur intonation, leur gestuelle. Et aujourd’hui les gens ici ne m’inspirent pas, je vais sortir solo. Juste à ce moment un néerlandais me demande si je sais où manger. Instantanément, je sais que je l’aime bien et lui dit de m’accompagner !

Il est passé par Jardin et vient d’arriver, il va a San Gil demain, il ne veut pas rester en ville à Medellín et préfère la montagne et les villages, il voyage solo et sans plan. Tiens, voilà de quoi montrer que mon instinct ne s’est pas trompé ! Le sien non plus, puisque quand on parle de nos voyages respectifs mon voyage le tient en haleine. On a le même âge et il a fait 3 mois en Indonésie et 1 mois au Mexique. Il y a visité le Yucatan et était déçu, je lui répond qu’il a fait le mieux qu’il pensait au moment où il l’a fait, pas de regret à avoir, il a fait de son mieux.

On rentre après avoir mangé dans la rue, je me prend une bière et dodo.

Bilan : 64 000 soit 15€20 de vie et 805 000 soit 192€ d’équipement moto

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *