Le voyage de Marty, Barranquilla #jour205

0

Réveil pas trop tard, latence de groupe et départ pour le carnaval. C’est un peu décousu : est ce qu’on prend des places payantes ou gratuites ? Est ce qu’il y aura beaucoup de monde ? C’est un peu indécis. Je prend mes places perso : 55€ les 3 jours dans des gradins à l’ombre. Steven et Tom n’en prennent pas.

Au final, je prend ma place et ils sont dans la partie “gratuite à pied”. En réalité des gens ont posé des chaises et c’est payant. Ils paient 2 fois moins cher que moi mais sur chaises en plastiques et pas gradins. En plus aujourd’hui j’ai bière illimité, ça vaut le coup !

Bref, il est 11h, je me pose au premier rang, il n’y a quasiment personne alors que sur internet ils disaient entrée avant 11h. Je vais donc sympathiser avec la famille à côté de moi, des Barranquillais. On attend 2h en discutant. Ils choppent une glacière à un vendeur de bière et la blindent de bière gratuite. En fait, il y a la bière gratuite, et la bière payante que des serveur donnent directement dans les gradins. Évidemment, je me suis fait avoir et ai payé une canette 2 fois son prix. On discute bien avec le père de famille, il va a Madrid et Séville dans 10j, c’est son rêve d’enfant d’aller en Europe.

Le défilé commence et s’enchaîne de 13h à 17h30. Je ne mange pas mais je bois pas mal : chaque fois que j’ai la main vide le mec me donne une bière. Le souci, comme j’en ai sûrement déjà parlé, c’est que je n’aime pas avoir quelque-chose en main, je joue avec, ou quand ça se boit, je le bois. Bref, je suis bourré avant même que le défilé commence vers 12h et le serai jusque 20h. Une bonne aprem en somme. Bon en vrai c’est pas forcément ce que je préfère être bourré en journée mais c’était la première fois et c’était une expérience. Les Colombiens avec qui je suis sont suuuuper cools ! Ultra sympa.

Les chars s’enchaînent toute l’aprem. Beaucoup de chars qui sont en fait de sponsoring. Quasi que ça en fait. Comme des photos et vidéos valent mille mots, voilà ce que j’ai vu :

Petits points croustillants : ils se jettent de la mousse en bombe à la figure, c’est ultra festif, tout le monde crie et danse. À un moment je suis à côté d’une Colombienne à qui je plaît à priori puisqu’elle me demande mon insta. Je lui donne mon tel mais elle est tellement bourrée qu’elle est incapable d’écrire son nom. Laisse tomber frère, c’est pas grave. Je croise un mec aussi, vers les bières, qui insiste pour me présenter sa cousine. Il fait un stop vers un pote mais je trace, c’est bon je m’en fou de sa cousine. Il vient me chercher et me retrouve pour m’emmener la voir, c’est des fou ici. Bref, je dis bonjour, on rigole 2 minutes et je repars.

Fin du carnaval à 17h30, je sors avec tout le monde et essaie de prendre un taxi qui me demande 12€ pour 3kms alors que le prix normal est de 3€50. Bas oui, tu veux pas 100 balles et un mars aussi ? Bref, je rentre en marchant, prend ma douche et fait une sieste avec les autres rentrés un peu plus tôt.

On se lève et on va manger burger, comme hier. Étant 3 mecs qui foutent leurs affaires un peu à l’arrache, une douche qui fuit sur le carrelage de la salle de bain et pas de serviette de pied en sortant de la douche, Steven qui étend ses habits où il peut pour les faire sécher, la chambre est un zoo.

Bref, on s’habille mieux (ou pas) et on va sortir en ville. Steven me prévient, je n’ai pas l’habitude des villes en Colombie : pas de portefeuille, juste des billets, téléphone pas obligatoire du tout, pas de CB, les poches bien fermées. Si on me met de la mousse dans la gueule, rien à foutre de mes yeux, mettre mes mains sur mes poches. C’est leur technique : aveugler avec la mousse, choper le tel et courir. Idem, si je sens le moindre truc louche chez quelqu’un, poches. Si je sens du contact, poches. Steven me prévient : les Colombiens sont les pires voleurs qu’il ai jamais vu et alors qu’au Honduras il disait constamment ne pas aimer la France il me dit que finalement c’est pas si mal. C’est dire. Idem, les prix vont être plus élevés pour nous, ils vont essayer de nous faire payer des bouteilles et tout ce qui est possible. Bref, des voleurs.

On arrive, c’est BLINDÉ de monde. J’avoue qu’avec ses avertissements je fais vachement gaffe. Et là, 2minutes après être arrivés on voit un américain, mousse plein le visage, furieux, attraper un mec par la taille : son portefeuille à disparu. De quoi mettre dans l’ambiance. On croise des mecs plus ou moins louches un peu partout. C’est vrai que même hier en 10min le temps d’aller acheter des clopes pour Steven un mec nous a bousculé. Ce soir au restau un mec à sorti un fascicule de “tours organisés” avec sa main dessous et à touché la poche de Steven. Putain. Bref, c’est blindé et avec des voleurs un peu partout, perso je ne me sens pas du tout à l’aise.

Surtout que comme je l’avais dit, plus je suis en ville en ce moment plus j’ai envie d’en partir. Là, c’est pas de quoi inverser cette tendance.

On se pose un peu à l’écart, ça va mieux, même si c’est quand même de quoi faire faire une crise incontrôlable à un agoraphobe. On danse un peu mais la musique est nulle. Un mec nous présente sa sœur et ses copines, qui doivent avoir 18-20 ans. Je ne sais pas pourquoi les mecs forcent toujours pour présenter leur sœur, leur cousine, on s’en fou putain. Et les filles aussi au passage. Bon, une fois présentés, Tom danse avec une des filles et tchatch un peu. Avec Steven on est sur le côté on discute vite fait. Au bout d’un moment ça me gave et décide de rentrer. À ce même moment il me propose d’acheter une bouteille et prendre de la coke pour faire toute la nuit. Perso ça sera retour à l’hôtel, je me sens mal ici.

Je prend un taxi, traine sur le canapé de l’hôtel en parlant avec un français qui a vécu 2 ans en Australie et NZ et me dit que j’ai un bon accent anglais. Mouai. À mon avis il est français et ne le vois pas, même si je pense qu’il s’est amélioré avec le fait de parler espagnol. Bref, je perd mon temps et vais me coucher.

Petites infos croustillantes : on a bu un shot offert par un mec dans la soirée. Le gars est ensuite allé voir Tom pour lui demander de payer la bouteille. Bas oui, un shot ça vaut bien une bouteille non ? C’était “gentil”, Tom a dit qu’il revenait et n’est jamais revenu. Quand on est allé avec l’autre français rencontre là acheter ses clopes avant que je prenne le taxi, une femme lui parle, le tchatch, il est un poil méfiant mais ça va, et il sent sa main dans sa poche. Il la confronte, elle lui dit qu’elle ne l’a pas touché. Il y a un mec louche derrière elle, avec un masque. Steven et le gars me préviennent de ça aussi, les filles qui sont beaucoup trop joyeuses et tactiles et qui sont là non pas pour danser mais pour bien te dépouiller.

Du côté de Tom, il a bu un peu avec Steven puis se sont séparés, il a trouvé un groupe de Colombiens sympa et a fait soirée avec eux. Ils se sont payés des verres, bonne ambiance cette fois. Il a dansé un bon moment avec une fille, se sont échangés salive et numéros. Il est plus malin que moi, à la question “tu as quel âge” il a répondu 26 ans. La fille en a 25, du coup c’est bon, elle était soulagée : elle peut lui parler. En vrai, il a 21 ans 😂 il rentrera vers 4h30.

Du côté de Steven, je ne sais pas sa soirée, ils ont acheté une bouteille et pris de la coke et il n’est pas rentré à l’hôtel ce matin. On reçoit un message sans plus d’explications : je suis à l’hosto. Ha ! J’espère qu’il s’est juste cassé la gueule et n’a pas eu de problème avec un Colombien.

Bilan : 152 500 pesos soit 37€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *