Le voyage de Marty, Rincón Del Mar #jour213

0

Réveil tôt pour aller pêcher. Manue a parlé avec le gars de leur tour et il leur a proposé d’aller pêcher. Bon, au début on pensait qu’il allait pêcher le matin et qu’on l’aidait mais on s’est fait baiser : il nous fera payer un tour.

Départ en bateau avec Jeremy, Emmanuelle Servet, née a Lyon le 25 août 1999, ainsi que Romane. C’est nuageux du coup c’est chill, pas trop chaud, pas trop froid. On récupère un couple ailleurs et on part direction les îles. Premier arrêt, Snorkeling, l’eau est cristalline, les poissons de toutes les couleurs, les coraux bien présents. Le spot au Honduras était encore mieux mais là ça reste super beau.

On bouge et on pêche. Bon, on pêche avec un fil sur une bobine et une tentacule de pieuvre au bout. En réalité impossible de pêcher avec ça : lui il s’est mis un cailloux au bout pour que ça descende. Avec le courant, impossible de mettre la ligne correctement ni d’être stable. Laisse tomber. On repart vers un autre spot. Rebelotte. L’un des deux va pêcher avec un harpon. Ils choppent du poisson, ce qui n’est pas notre cas. Dernier stop tout au bout. On ne pêche plus on a laissé tombé par contre on va voir les fonds marins et les coraux sont superbes.

Le chauffeur c’est Sam, le gars avec qui ils ont fait le tour de plancton l’autre jour. Sam, il collectionne les européennes, françaises, suisses, allemandes, suédoises, irlandaises… Il nous fait une liste longue comme le bras. Il parle un peu français : moche, ma couille, fils de pute. Bon, le vocabulaire est limité mais ça suffit pour rigoler. Ha si, il connaît “j’t’emmène au vent” de Louise Attaque par cœur.

Le soleil est sorti et il tape fort, très fort, trop fort. On rentre sous le soleil qui nous donne très chaud. Évidemment, on a pris des coups de soleil et perso, je n’ai jamais pris de coup de soleil de ce niveau depuis… Peut être 10 ans. J’ai mal. On sort en ville avec Romane pour manger un poisson mais sur la place principale tous les restaurants ont la musique à fond, des hommes assis sur les chaises en plastique, une bouteille de rhum par personne à leur pied. En rentrant on fait 2 courses et une salade puis je rentre, me met de la crème, douche et sieste. Je ressort et Manu me dit qu’ils ont reçu la crème à l’épicerie ! Parfait !

On se met à l’hostel et on s’étale de la crème avec Manue. Ça fait du bien, vraiment du bien. On fait les courses et on retrouve Jeremy. On coupe les légumes ensemble et on discute de nos voyages, de nos expériences de vie, de la drogue… Il y a un point intéressant avec ça : cela débloque des sensations inconnues jusqu’alors et qu’on peut revivre ensuite. C’est comme si des émotions/sensations existaient mais étaient inaccessibles à l’état naturel et le fait de prendre de la drogue les débloque et elles deviennent accessibles, y compris en temps normal. Notamment pour les champignons, comme je le disais, pendant un moment après j’étais encore plus sensible à la beauté de la nature, et c’est compliqué à dire, mais j’ai l’impression que c’est quelque-chose qui est resté. Quand j’étais ému devant le paysage à Urrao par exemple, je pense qu’il y a 6 mois j’aurais juste trouvé ça beau.

Manue se fume une clope et je lui en demande une. Elle me étonnée mais fermement “Mais non Nathan toi tu fume pas”. Ha bon d’accord, j’ai rien dit, désolé 😂😂😂 je leur explique alors que je ne fume quasiment pas mais des fois je trouve ça drôle j’aime bien, ça me fait tourner la tête. Le fait de ne jamais fumer, il suffit que je fume une clope pour être détendu et avoir la tête qui tourne pendant 10min. Je leur dit alors que c’est le moment de profiter de moi s’ils veulent. En vrai en dehors de ça ça ne m’attire pas du tout la clope.

Bon, j’ai pas fait gaffe mais avec Jerem on a bien discuté mais c’est Manu qui a fait cuire. Elle était pas solo elle était avec les autres cuisto de l’hostel mais bon, j’aime pas ça, on fera à manger demain. Alexis nous rejoins et on mange ensemble. En fait il est cool Alexis. Je l’aimais pas au début mais chill au final on discute bien! Le repas est assez classique : guacamole, pommes de terres, carottes et poivrons à la poêle mais on se régale. Ha oui, petite bouteille de vin en bonus, de quoi se faire plaisir.

Après le repas on chill sur la table principale, on se boit une bière ou deux. On décale sur la place principale. On est dimanche soir, c’est la soirée de la semaine. La musique est très forte mais aujourd’hui c’est plus animé c’est cool, les gens dansent. La danse d’ici c’est un collé serré ultra lent, genre vraiment lent. On se prend 2-3 bières dans la soirée mais rien de plus, chill.

On fait la soirée avec Leo aussi, un pote d’Alexis. Leo est à l’icam aussi et quand il apprend que je suis à l’insa il est impressionné parceque c’est une bonne école. Je ne sais jamais quoi dire dans ces moments là, je suis toujours gêné. On mange des brochettes, ils ont des doutes sur la fraîcheur mais je leur dit que tranquille, au final il n’auront jamais rien. J’apprend aussi que je dois avoir développé une bonne résistance puisque je bois toujours l’eau du robinet et mange dans la rue et ne suis pas malade. Enfin sauf les deux fois au Mexique/Guatemala mais pas plus. Eux ils boivent l’eau du robinet ils sont malades pour certains. J’ai du développer une immunité.

On fait la soirée avec les locaux au début et au fur et à mesure il n’y a plus que des français. Il y a beaucoup de français à Rincon. Ça termine même sur des chansons françaises, j’t’emmène au vent ou la musique de la coupe du monde. C’est ouf parcequ’il y a un Colombien que habite ici et qui connaît toutes les équipes de foot d’Europe et connaît donc Saint Étienne. Il connaît la chanson sus-nommée par cœur, danse et chante dessus à fond ! Perso je ne la connais même pas haha

https://youtube.com/shorts/qpoC8MrCeF0?feature=share

Bref, la soirée est cool. Manu se rapproche un peu de moi. Je l’aime bien elle est cool et on s’entend bien, on a beaucoup de points communs. Elle parle vraiment avec tous les Colombiens et ils essaient tous de la pécho. Hier on blaguait sur le fait qu’elle tienne une file d’attente de ses admirateurs. C’est cool les gens comme ça mais du coup tu ne sais jamais si c’est un réel intérêt ou juste de la sociabilité. Bon, en fin de soirée si, c’est clair.

On rentre tranquillement, douche, crème et dodo, il est 3h.

Bilan : 150 000 pesos soit 36€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *