Le voyage de Marty, Loma Larga #jour255

0

Après un réveil bien chill et une bonne nuit, je descend, les aide à tout nettoyer et à faire à manger. On mange, super bon comme d’hab, banane frite, riz et poulet bien cuisiné.

Le mais noir avec lequel ils font la chicha morada
Miguel

Je traîne un peu, fait le tour du village et vais voir les petroglifos, ces pierres taillées par les anciens.

En rentrant, je dis au revoir à tout le monde, on prend une photo puis je vais m’acheter une machette avec Miguel. 50 soles la machette, 12 euros, dont 7€ d’etui en cuir et 5€ de machette. Elle vient de Colombie, Manizales, pas très loin de Salento, c’est fou quand même haha ! On croise un combi qui passe et qui nous dit qu’il repasse bientôt dans l’autre sens pour là ou je vais. Je me pose et je l’attend. En fait je l’attend 1h… Toujours rien. Le mec s’est barré en fait. Pendant l’heure d’attente, je discute avec une amie de la femme de Miguel et elle vont au bingo du village bientôt. Je discute avec son amie : Maribel, 23 ans.

La machette affûtée et le sac déchiré, prêt à partir à l’aventure !

Elle est née à Mancora, à étudié à Piura et travaillé 1 ans avant de venir ici 1 an. C’est une fille née à la plage mais qui préfère largement la montagne, elle se sent bien mieux ici qu’à Máncora. Elle est technicienne en mécanique des métaux et veut faire un Master au Mexique, en Colombie ou en Espagne l’an prochain. Super cool ! Elle me montre les photos des cascades dans le coin qui sont vraiment sympa. C’est vrai que j’ai pas eu trop le temps de découvrir tout ça. Elle me plaît bien cette fille, mais elle elle a l’air de s’en foutre un peu haha. Après bon, quoi qu’il en soit, j’attend le bus, je veux dire, c’est pas comme si j’allais rester ici un mois quoi, dans 15min je suis parti.

Bon, le bus n’arrivant pas, je prend une moto taxi pour Loma Larga, là où Jhonny, un ami de Aaron, travaille à la coopérative de cacao. Arrivé sur place, je demande la coopérative et Jhonny à la vendeuse de fromage (son frometton est bon d’ailleurs !). Elle m’indique de suivre la piste qui longe un bâtiment en construction (ce qui correspond aux indications d’Aaron) et trouve Jhonny avec un pote à lui. Ils me font goûter leur boisson d’aguardiente au lait et café, c’est suuuuuuper bon ! Encore meilleur que du bailey’s! On discute 5minites et je me rend compte que ce n’ai pas le bon Jhonny ni la bonne coopérative : il n’a pas reçu mes messages et ne connaît pas Aaron. Son compère m’informe qu’il y a une autre coopérative, à côté d’un autre bâtiment en construction, dans laquelle habite un autre Jhonny et me propose de m’emmener en moto. Vamos!

Arrivés, Jhonny n’est pas là et c’est sa femme et Rodolphe qui m’accueillent, lui est en réunion. Je reste donc en dehors de la maison et discute avec Rodolphe. Il doit avoir 65 ans je pense. Il est agriculteur et cultive le cacao, il a un hectare. On discute bien, d’un peu tout, du Pérou, de la France, de l’argent, de la nourriture, de la vie, du cacao. Janet, la femme de Jhonny, nous sert à manger. Visiblement Rodolphe a l’habitude de squatter ici, il n’a ni femme ni enfants. On termine de discuter puis je le raccompagne chez lui. Sur la route on croise Jhonny, il rentre chez lui avec un bidon d’alcool à l’arrière de la moto, il me dit qu’il pose ça et vient me récupérer.

Ha oui, il faut dire : j’ai envoyé des messages à Jhonny mais sans réponse pcq il n’avait pas de réseau. Aaron l’a prévenu que je viendrai mais n’a pas dit quand.

On continue de marcher, Jhonny nous rejoins, je les invite à boire une bière. Un autre mec se ramène et alors qu’on pensait discuter tous les trois, il s’accapare la parole et nous raconte sa vie, 5 fois la même chose. Bon, relou. Quand il a finis ça nous a tous gavé je crois et on part.

De retour je me douche au tuyau et me couche. Flemme de mettre la tente malgré les moustiques, en vrai ils ont pas l’air si relou. En vrai si ils sont super chiant ptn. Nuit pas ouf.

Bilan : 115 soles soit 29€

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *